Amazon aurait espionné des commerçants indépendants pour créer ses propres produits

Amazon nie toutes pratiques anticoncurrentielles

 

D'après des témoignages recueillis par le Wall Street Journal, Amazon aurait illicitement accédé à des données de ventes de commerçants indépendants afin de les exploiter et développer ses propres produits pour les concurrencer.

L'application mobile d'Amazon

Amazon aurait mené des pratiques anticoncurrentielles à l’encontre des vendeurs tiers du marketplace // Source : Frandroid

L’espionnage industriel constitue l’un des pires obstacles à la saine concurrence entre les entreprises. Or, selon d’anciens employés d’Amazon et une personne toujours salariée au sein de l’entreprise, le géant de la distribution se serait livré à de telles pratiques. C’est en effet ce que l’on apprend dans le Wall Street Journal.

D’après les témoignages recueillis, les employés de la firme auraient accès aux données de vente de commerçants indépendants présents sur le marketplace d’Amazon. Pour rappel, le marketplace permet aux vendeurs tiers d’être en contact avec les consommateurs en ligne et existe donc en parallèle des produits directement vendus par Amazon.

L’entreprise aurait ainsi exploité ces informations censées rester privées pour développer des produits similaires et concurrents sous sa propre marque. L’une des sources affirmant avoir eu accès à ces données déclare :

Nous savions que nous ne devions pas le faire. Mais en même temps, nous fabriquons des produits de marque Amazon, et nous voulons qu’ils se vendent.

Lesdites informations auraient ainsi permis d’analyser les tendances du marché et de cibler les produits qui se vendraient le mieux. D’après un ancien employé, il s’agissait « d’une pratique courante qui était abordée ouvertement pendant les réunions ».

Amazon lance une enquête en interne

Dans un communiqué envoyé à The Verge, Amazon nie avoir mené de telles pratiques anticoncurrentielles.

« Comme d’autres vendeurs, nous examinons les ventes et les données des magasins pour offrir à nos clients la meilleure expérience possible », affirme le groupe. « Toutefois, nous interdisons strictement à nos employés d’utiliser des données non publiques et spécifiques aux vendeurs pour déterminer quels produits de notre marque lancer. Bien que nous ne croyions pas que ces affirmations soient exactes, nous prenons ces allégations très au sérieux et avons lancé une enquête interne ».

Amazon et le confinement en France

Sur un autre sujet, rappelons qu’en France, Amazon a décidé de fermer ses entrepôts de manière temporaire pendant le confinement. La firme a en effet été condamnée à ne livrer que des produits jugés essentiels pendant cette période. Toutefois, l’entreprise estime qu’il est impossible de déterminer avec précision quels produits peuvent encore être livrés et a donc préféré tout simplement suspendre l’activité de ses centres de distribution dans le pays.

Amazon France a fait appel et la nouvelle décision judiciaire est attendue aujourd’hui, vendredi 24 avril.

La Commission européenne a concentré plusieurs de ses investigations sur Google récemment, mais cette fois-ci c’est Amazon qui se trouve dans son collimateur pour des soupçons de pratiques anticoncurrentielles. Une enquête a en effet été…
Lire la suite

Les derniers articles