AMD assure n’avoir aucune intention de brider ses cartes pour le minage

Pendant ce temps, Nvidia s'en mord les doigts...

 

Moins concerné par le minage de cryptomonnaies, AMD précise cette semaine qu'il ne cherchera pas, de toute façon, à brider les performances de ses cartes pour gêner les mineurs. Une annonce qui intervient après les déboires de Nvidia en la matière...

Contrairement à Nvidia, AMD ne bridera pas les performances de ses GPUs pour freiner les mineurs de cryptomonnaies

Contrairement à Nvidia, AMD ne bridera pas les performances de ses GPUs pour freiner les mineurs de cryptomonnaies // Source : AMD

AMD se concentre sur les joueurs, mais ne bridera pas pour autant les capacités de ses GPUs pour le minage de cryptomonnaies. C’est ce que la firme explique en marge des déboires observés chez son concurrent Nvidia, qui a pour sa part choisi (ou plutôt essayé) de limiter le taux de hachage des RTX 3060 pour dissuader les mineurs d’en monopoliser les stocks.

Comme le précisent de concert WCCFTech et PC Gamer, les cartes graphiques d’AMD sont beaucoup moins concernées par le minage de cryptomonnaies que les modèles commercialisés par Nvidia. En cause ? Certaines spécificités propres à l’architecture RDNA 2, tout spécialement en matière de mémoire… De quoi expliquer l’approche finalement très zen d’AMD.

Un taux de hachage réduit par défaut sur l’architecture GPU d’AMD

Le minage de cryptomonnaies met en effet surtout à contribution les GPU disposant d’une bande passante mémoire importante et d’un bus mémoire très large. Sur ce terrain, ce sont les cartes de Nvidia qui ont l’avantage. Résultat : si les meilleures cartes d’AMD sous architecture RDNA 2 (comme les Radeon RX 6900 XT, 6800 XT et 6800 sous GPU Navi 21) se contentent d’un taux de hachage oscillant entre 58 et 64 MH/s, la RTX 3090 de Nvidia peut monter jusqu’à 120 MH/s en partie grâce à ses son imposant bus mémoire 384-bit (contre « seulement » 256-bit sur le RX 6900XT).

Dans ces conditions, développer un limiteur de taux de hachage reviendrait à une simple perte de temps pour AMD. Un constat d’autant plus probant que Nvidia a pour l’instant échoué à trouver une solution vraiment efficace pour limiter le rendement de ses cartes auprès des mineurs. Dernier point, souligné par WCCFTech, les drivers Linux d’AMD sont open source, ce qui limite encore plus le contrôle que la firme pourrait avoir.

AMD préfère donc laisser Nvidia se dépatouiller avec un problème qui concerne avant tout son offre actuelle, tout en rappelant privilégier les joueurs. « Comme toujours, l’optimisation est axée sur le gaming et nous avons tout optimisé pour les jeux. Il est clair que les joueurs vont en tirer un grand bénéfice, et que ce ne sera pas idéal pour le minage », a notamment confirmé Nish Neelalojanan, responsable du management des produits chez AMD.

Les derniers articles