« On veut juste des salaires décents » : on est allé voir un Apple Store en grève pour la sortie de l’iPhone 15

 

Pour la sortie de l'iPhone 15, des salariés se sont mis en grève, ce qui n'est clairement pas dans les habitudes au sein de l'entreprise. Non-remplacement des départs, augmentation trop faibles, nous sommes allés à la rencontre du point de rendez-vous devant le plus grand Apple Store de France, place de l'Opéra à Paris.

Grève dans les Apple Store de France du 22 septembre 2023. // Source : Frandroid – Anthony Wonner

Sous une pluie soutenue, les fans les plus adeptes d’Apple se pressent vers 9h15 devant l’Apple Store d’Opera pour récupérer les nouveaux iPhone 15 et 15 Pro. Une file d’attente se forme, mais rien de hors du commun. C’est même un peu calme, souffle un habitué. Est-ce à cause du mauvais temps, ou bien le mouvement de grève des employés des Apple Store a-t-il découragé ? Difficile à dire.

Devant le store d’Opera, les habituels pulls bleus siglés du logos à la pomme sont éclipsés par des chasubles orange fluo. Ce sont ceux du syndicat CFDT, 2ᵉ en termes de représentation (autour des 30 %) au sein d’Apple France, au coude à coude avec la CFCT. Le syndicat a donné rendez-vous ici, car il s’agit de l’Apple Store le plus prestigieux de France, répartis sur 3 étages et accueillant 300 employés.

De 2600 à 2200 salariés

L’image est forte. On pourrait presque croire à du Midjourney tant nous n’y sommes pas habitués. Au départ, les employés n’avaient reçu l’autorisation de faire le piquet de grève que sur le trottoir d’en face, mais pressé tant par l’enjeu que par la présence de la presse, ils se décident à improviser un petit discours avec le logo iconique de la pomme derrière eux. L’occasion est trop belle.

« L’Apple Watch sauve des vies, ils peuvent bien s’occuper de la santé financière de leurs salariés. Nous sommes en contact avec le Japon, l’Espagne, le UK, l’Italie, tous ces pays-là qui ne peuvent pas parler, on parle aussi pour eux. On pense que si Apple est capable de faire de l’écologie, pourquoi on ne peut pas faire du social ? », demande un représentant de la CFDT.

« On veut juste des salaires décents, on a des collègues qui ont un niveau de vie qui ne leur permet pas de vivre dans les 10 plus grosses villes de France », souffle Renaud Chateauroux, délégué syndical CFDT et spécialiste au sein de l’Apple Store devant lequel il fait le piquet de grève. « On a des gens qui sont obligés d’avoir deux temps partiels pour tenir les deux bouts, et aujourd’hui, avec Apple, entreprise la plus riche du monde, ce n’est pas possible. On ne doit pas se permettre d’avoir des gens qui finissent les mois dans le rouge. Depuis octobre 2022, en France, nous sommes passés de 2600 à 2200 salariés à cause d’une politique de départs non remplacés. On se retrouve avec des réparateurs qui vendent des iPhone, des gens du stock qui aident au Genius bar », souffle le salarié. Rappelons qu’Apple est l’une des entreprises faisant le plus de bénéfices dans le monde, à hauteur de 119 milliards de dollars sur l’année 2022.

Le syndicat assure que les 20 magasins en France sont touchés par le mouvement avec une moyenne de 10 salariés mobilisés. Pourquoi pas plus ? « Car perdre de l’argent pour en gagner, c’est un peu un cercle vicieux », regrette Renaud Chateauroux.

#Expectedmore

Un représentant Unsa qui se fait appeler Seb abonde : « Ça nous embête de faire grève à une sortie d’iPhone, car on aime notre métier tout de même. Mais face à une direction qui ne veut rien entendre, on se sent obligés de réagir. On sait qu’on est plutôt bien lotis, mais socialement, les autres nous rattrapent et ça ne bouge pas beaucoup. On nous dit qu’on met en péril l’entreprise, mais il faut arrêter, au-dessus d’Apple, il n’y a que le soleil. »

Une brochette de salarié porte une pancarte où l’on peut lire #Expectedmore. Cela fait référence au système de notation des performances en interne. Celui-ci se sépare en trois grades : expected more (on attendait plus), achieved expectation (attente atteinte) et exceded expectation (atteinte dépassée). Il s’agit bien sûr d’une boutade qui consiste à retourner le système pour juger la politique sociale d’Apple. La grève est prévue pour continuer ce samedi 23 septembre. Certains salariés grevistes espèrent que le mouvement continuera et prendra encore plus d’ampleur, sans certitude pour le moment.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.