Lors de la dernière WWDC, Apple annonçait son nouveau Mac Pro avec la possibilité de moduler son intérieur afin d’augmenter son stockage par exemple, mais ce n’est finalement pas si simple…

Alors que le nouveau Mac Pro annoncé comme étant très modulable doit sortir cet automne, Apple propose de découvrir les options de personnalisations pour celui-ci sur son site US.

Parmi ces options vous trouverez, comme d’habitude, la possibilité de choisir sa RAM, sa carte graphique, ou encore la capacité de stockage de son disque dur.

Premier problème, les options de stockages ne sont disponibles qu’en 4 déclinaisons :

  • 256 Go avec 1 disque SSD de 256 Go
  • 1 To avec 2 disques SSD de 512 Go
  • 2 To avec 2 disques SSD de 1 To
  • 4 To avec 2 disques de 2 To

Autant vous dire que si vous choisissez la configuration à 256 Go, vous allez vite devoir supprimer des fichiers, ou changer votre disque dur par un plus gros.

Du coup, on pourrait se dire qu’il suffit d’acheter un disque SSD, d’ouvrir sa tour Mac Pro et de changer son SSD par un nouveau avec un stockage plus important et moins cher que chez Apple, mais ça serait bien trop simple !

Vous avez dit « propriétaire » ?

C’est ici qu’il y a un hic comme le signale le site Apple Insider. Apple fait appel à une connectique inconnue sur ces disques SSD, c’est donc un format propriétaire, que seule la marque à la pomme utilise. Elle a d’ailleurs depuis déclaré qu’il ne s’agissait pas de SSD au format M.2 (format utilisé par les SSD connus). C’est assez gênant pour un Mac Pro qui nous est vendu comme étant au top au niveau modularité.

Bien que ces « SSD Apple » soient amovibles, vous ne pourrez pas facilement trouver dans le commerce de quoi les remplacer. Comme le souligne Mac4Ever, les solutions de secours pour ajouter du stockage resteront de passer par le PCI afin de brancher un SSD, la prise Thunderbolt qui monopolisera une prise extérieure et vous retirera donc la possibilité de l’utiliser pour brancher autre chose, ou bien d’ajouter du stockage en SATA à l’intérieur du Mac Pro, ce qui est bien plus lent que le SSD. Dommage pour une utilisation professionnelle d’un Mac Pro.

Apple propose donc un produit qui rime plus avec propriétaire qu’avec modulaire, c’est dommage, la dernière mise à jour du Mac Pro datait de 2013 et la version de 2019 avait suscité une grande curiosité découlant de cette longue attente pour au final ne proposer qu’une mise à jour plutôt qu’une révolution.

Les 6 annonces à retenir : iOS 13, iPadOS, macOS Catalina, mort d’iTunes, watchOS 6 et Mac Pro