Non, Apple ne développe pas de version de Safari basée sur Chromium

Itinéraire d'une rumeur bidon...

 

Lancée à l'origine par un blog russe, la rumeur laissant entendre qu'Apple est à l'oeuvre sur une nouvelle version de Safari, basée sur Chromium, est en réalité infondée. On vous explique pourquoi...

En début d’année, Microsoft entreprenait une refonte architecturale de son navigateur Edge pour tenter de lui donner un nouvel élan. Sa nouvelle version, parfois surnommée « Chredge », est ainsi construite à partir du navigateur libre Chromium, développé par Google, et dont le code source est réutilisé pour Chrome. Une rumeur émanant d’un blog russe laisse entendre depuis quelques jours qu’Apple aurait pour projet de suivre la piste de Microsoft en développant une nouvelle version de son navigateur Safari, calquée sur le code source de Chromium. Selon 9to5Google, qui a étudié de près la question, il n’en est rien.

Le diable se cache dans les détails !

La source première de cette rumeur, le blog iPhone.ru, indiquait ce 25 décembre qu’un employé d’Apple aurait soumis un rapport de bug sur le Chromium Bug Tracker relatif à l’activation de l’ITP (Intelligent Tracking Prevention), une fonctionnalité exclusive à Safari permettant notamment de renforcer les restrictions de suivi publicitaire.

Plus loin, le site russe partageait deux images. La première est une capture d’écran dudit rapport de bug, la seconde, intitulée « safari-on-chromium-alpha.png », dévoile quant à elle une prétendue version alpha de Safari fonctionnant sous Windows 10. Deux images qui permettent de remettre en cause la véracité de l’information.

Comme le précise 9to5Google, le premier élément troublant n’est autre que le numéro de la requête déposée par une personne présentée comme un employé d’Apple : N° 483593. Ces numéros sont séquentiels, plus le nombre est important, plus la requête est récente. Or, la requête N° 483594 (qui vient juste après celle prétendument déposée par Apple ce 24 décembre) est datée en 2015. La requête N° 483593 date donc en réalité d’il y a presque cinq ans.

Crédit : iPhone.ru

Toujours selon 9to5Google, aucune mention de la fonctionnalité ITP de Safari ou de l’email de cet employé d’Apple (arnoldbarber[arobase]apple.com) ne serait par ailleurs présente sur la page Gerrit de Chromium, pour donner un peu de poids à la rumeur. Une rumeur par ailleurs farouchement démentie ce 27 décembre par Maciej Stachowiak, un cadre officiant pour l’Apple WebKit, qui va même jusqu’à affirmer que l’adresse email dévoilée sur la capture d’écran d’iPhone.ru ne correspond à personne au sein des équipes de développement de Safari ou WebKit. La boucle est bouclée.

Les derniers articles

  • Test du Samsung Galaxy A51 : il plaît sans forcer

    Samsung

    Test du Samsung Galaxy A51 : il plaît sans forcer

    25 janvier 202025/01/2020 • 14:00