Apple ne serait pas intéressé par un rachat d’ARM, les astres s’alignent pour Nvidia

Un rachat d'ARM par Apple serait trop surveillé par les régulateurs

 

Approché par SoftBank, Apple n’aurait pas souhaité faire de proposition d’achat pour ARM, officieusement à vendre. Une bonne nouvelle pour d’autres acteurs, comme Nvidia, qui serait pour sa part intéressé.

En dépit d’un virage technologique vers ses propres SoC sous architecture ARM, Apple n’aurait pas pour projet de racheter le groupe anglais…

En dépit d’un virage technologique vers ses propres SoC sous architecture ARM, Apple n’aurait pas pour projet de racheter le groupe anglais… // Source : Apple

Racheté en 2016 par SoftBank, le Britannique ARM est, officieusement, de nouveau à vendre. Si les prétendants à une acquisition ne manquent pas (tout du moins sur le papier), SoftBank pourrait dans les faits avoir du mal à trouver le candidat idéal. On apprend aujourd’hui de Bloomberg qu’il ne s’agirait en tous cas pas d’Apple. Approché par la holding japonaise, le géant de Cupertino aurait accepté d’engager des discussions préliminaires quant à une potentielle acquisition d’ARM, mais n’aurait au final émis aucune proposition d’achat, nous dit le média américain. Une information qui n’a, au fond, rien d’une surprise.

Apple serait plus intéressé par une participation que par un rachat global

Comme le rappelle Bloomberg, un rachat d’ARM par Apple serait observé de très près par les régulateurs veillant à la libre concurrence. ARM fournit en effet sous licence les architectures utilisées par Apple et plusieurs de ses rivaux pour concevoir leurs processeurs. Si Apple venait à mettre la main sur ARM, il se trouverait dans une situation de monopole difficile à gérer, puisqu’il serait en possession des licences utilisées par ses principaux concurrents.

Notons en outre que les achats massifs ne sont de toute façon pas vraiment plébiscités par Apple, qui préfère d’ordinaire faire l’acquisition ponctuelle de petites Start-up. Pour l’heure, le rachat le plus salé consenti par le groupe est celui de Beats en 2014. Le montant dépensé n’excédait alors pas les 3 milliards. SoftBank avait pour sa part dépensé près de 32 milliards de dollars pour racheter ARM il y a quatre ans. Depuis, le groupe britannique a gagné en valeur en devenant de plus en plus central et stratégique sur le marché du processeur à basse consommation.

En l’état, Apple pourrait néanmoins choisir de prendre une participation au capital d’ARM. Pour Apple, l’idéal serait que la vente d’ARM aboutisse à un rachat par divers acteurs du marché, au travers d’un consortium. La firme pourrait alors en acquérir une portion afin de sécuriser ses plans en matière de SoC… et pour cause : Apple a récemment annoncé la migration progressive de ses Mac vers des processeurs ARM, au détriment des puces CPU x86 jusqu’à présent fournies par Intel.

Cette solution d’achat « partagé » avait déjà été adoptée lorsque Toshiba vendait, en 2017, ses activités en matière de mémoire flash. Apple avait ainsi pu acquérir une partie de cette division pour sécuriser son approvisionnement en stockage pour ses iPhone et iPad, notamment.

Reste que Nvidia aurait d’ores et déjà manifesté son intérêt pour un rachat d’ARM. En mettant la main sur ARM, la firme de Jensen Huang pourrait toutefois ouvrir la porte à d’autres investisseurs par la suite, dont Apple, Intel, Google, Qualcomm ou encore Microsoft. Une manière de boucler la boucle ?

Les derniers articles