ARM : le rachat par Nvidia serait en bonne voie

 

Nvidia serait intéressé par le rachat du géant ARM dont les technologies équipent l'essentiel des produits mobiles dans le monde, mais pas que. Ce rachat serait peut-être la meilleure éventualité pour garder ARM indépendant des « GAFA ».

Jen-Hsun Huang tenant une carte équipée de deux puces Tegra X1

Jen-Hsun Huang tenant une carte équipée de deux puces Tegra X1 // Source : Nvidia

Mise à jour le 31 juillet à 17h : Bloomberg a publié un nouvel article indiquant que Nvidia était désormais en discussion avancée avec SoftBank dans le but de racheter ARM. Les deux firmes aimeraient trouver un accord dans les prochaines semaines, et Nvidia serait pour le moment le seul intéressé par ce rachat.

Le géant japonais SoftBank souhaiterait se séparer de ARM qu’il avait rachetée en 2016. C’est ce que l’on pouvait apprendre dans les colonnes du très sérieux Bloomberg à la mi-juillet.

Qui est ARM ?

Lorsque l’on parle de smartphones, ou plus généralement de technologies mobiles, il arrive souvent que l’on parle des puces ARM, ou processeurs ARM. Ce nom design en fait les architectures de processeurs développées par le groupe britannique ARM, qu’il commercialise ensuite sous licences à l’ensemble du marché. Apple, Huawei, Samsung, Qualcomm ou encore Nvidia sont autant de fabricants qui payent des licences ARM pour développer leurs propres puces basées sur les architectures du géant.

Si ARM a trouvé le succès dans le mobile, c’est parce que son architecture a été pensée dès le départ pour le marché de l’intégré dans l’aviation ou encore plus simplement le marché des calculatrices. Aujourd’hui, on retrouve des puces ARM dans quasiment l’intégralité du marché de l’électronique si l’on met de côté les solutions AMD et Intel basées sur x86, ou MIPS.

Récemment, le japonais Fujistu annonçait la création du superordinateur le plus puissant au monde en se basant sur l’architecture ARM, la même semaine où Apple annonçait l’abandon d’AMD et Intel au profit de ses propres puces Apple Silicon basées sur ARM.

C’est donc on l’aura compris un acteur particulièrement important dans la tech.

Qui pour racheter ARM ?

On apprend aujourd’hui, à nouveau sur le site de Bloomberg, que Nvidia serait intéressé par le rachat d’ARM. Il faut noter que l’article s’appuie sur les recherches de 4 journalistes, Liana Baker, Dinesh Nair, Nabila Ahmed, et Mark Gurman. La discussion en serait à ses balbutiements, et pourrait donc ne pas aboutir. Pour Nvidia ce serait une évolution logique. Le géant de la puce graphique est aujourd’hui en pleine transformation pour intégrer le marché de l’intelligence artificielle, du calcul informatique de masse, et le marché de l’embarqué notamment dans le domaine automobile. D’ailleurs, c’est là que le géant utilise des solutions ARM pour la partie CPU de ses puces. Plus tôt dans le mois de juillet, et c’est historique, la capitalisation boursière de Nvidia a dépassé celle d’Intel. Softbank et Nvidia se connaissent déjà, le premier ayant investi dans le second il y a quelques années.

Le site précise que d’autres acheteurs potentiels pourraient rejoindre Nvidia par la suite. On pense évidemment à de grands noms comme Apple, Intel, Google ou Microsoft qui auraient tout à gagner à mettre la main sur ARM pour garantir une plus grande indépendance technologique entre autres. Pour nous, un acteur plus indépendant comme Nvidia serait un meilleur cas de figure. On imagine mal ARM être rachetée par Apple et continuer de vendre ses technologies sous licence à des concurrents de la marque à la pomme.

C’est ici qu’il faut mentionner la difficulté à racheter un acteur aussi gros qu’ARM. L’acquéreur d’un tel géant devra probablement montrer patte blanche auprès des différentes commissions travaillant à garantir une saine concurrence. C’est ce qui avait justement permis à Softbank, jusque-là complètement externe au marché de l’électronique, de racheter ARM en 2016. Le futur acquéreur, si la revente se poursuit, pourrait donc être complètement externe au marché. Difficile toutefois de savoir qui aurait les moyens pour une telle acquisition, en dehors des géants de la tech.

Approché par SoftBank, Apple n’aurait pas souhaité faire de proposition d’achat pour ARM, officieusement à vendre. Une bonne nouvelle pour d’autres acteurs, comme Nvidia, qui serait pour sa part intéressé.
Lire la suite

Les derniers articles