iPhone 12 : pour affaiblir la position de Samsung, Apple mise sur l’Oled de LG

 

Alors que Samsung semblait bien tenir la corde pour fournir la très grande majorité des écrans Oled des prochains iPhone 12, Apple aurait finalement décidé de faire un peu plus confiance à LG. La firme de Cupertino lui aurait ainsi passé commande de 20 millions d’écrans pour l’ensemble de sa gamme d’appareils.

L’iPhone 11 Pro

L’iPhone 11 Pro // Source : Unsplash / William Hook

Depuis l’intronisation de l’iPhone X, premier smartphone à écran Oled d’Apple, l’entreprise californienne avait pris l’habitude de se fournir auprès de Samsung Display. Une dépendance qui ne plaisait pas forcément en interne, surtout quand l’on sait les combats juridiques que les deux géants ont pu se livrer pour des histoires de brevets. Certes, ce n’était pas avec la branche Display de Samsung, mais tout de même.

Apple a alors tenté l’an dernier de prendre un peu ses distances avec Samsung en faisant entrer d’autres acteurs dans la danse comme LG, l’autre grand fabricant d’écrans Oled, ou le chinois BOE qui fournissait jusque-là à Apple des écrans LCD. Des commandes en baisse pour le second à mesure qu’Apple accordait sa confiance aux deux nouveaux venus pour son futur iPhone 12. Si LG a répondu aux attentes qualitatives d’Apple et passé les tests avec succès, BOE a finalement été écarté de la course. La qualité prime visiblement avant tout pour Apple, avant même les tarifs compétitifs, mais un retour du troisième acteur n’est pas à exclure sur la génération suivante, selon les observateurs. Le soutien du gouvernement chinois dans la recherche et développement de l’entreprise pourrait en faire un poids lourd du secteur sous peu.

iPhone 11 : 90 % de dalles OLED pour Samsung, 10 % pour LG

Il fallait donc répartir de nouveau les commandes, mais entre deux acteurs seulement. LG Display s’est récemment donné les atouts pour combattre à armes égales avec Samsung. L’entreprise sud-coréenne a investi plus de deux milliards d’euros pour agrandir son usine et pouvoir répondre aux attentes de ses produits maison (écrans TV, ordinateurs, smartphones, etc.) et fournir ses clients comme Apple.

Sur les iPhone 11 Pro et 11 Pro Max, LG Display n’était responsable que de 10 % des dalles OLED, notait PhoneArena contre 90 % pour Samsung. Le prochain millésime des iPhone 12 pourrait changer la donne.

Apple veut s’éviter la « taxe Samsung »

Selon Nikkei, la firme de Cupertino aurait passé commande de 20 millions d’écrans Oled à LG Display, soit cinq fois le volume de l’année dernière. Initialement, l’entreprise coréenne devait se focaliser sur les prochains iPhone 12 à écran de 6,1 pouces dont elle partagerait la fourniture de dalles avec Samsung Display. Ce dernier devait, quant à lui, équiper les iPhone de 5,4 et 6,7 pouces. Le média japonais explique cependant que Samsung restera le fournisseur principal avec un volume de commandes d’environ 60 millions d’unités, un total sensiblement identique aux demandes précédentes d’Apple. Et ce, alors que la marque à la pomme devrait rajouter au moins une référence d’iPhone à écran Oled .

En confiant ses écrans Oled à Samsung, Apple s’était mis une contrainte de taille : payer des frais à son fournisseur si les commandes de dalles tombaient en dessous d’un taux déterminé préalablement. Les ventes des iPhone XS et 11 Pro ayant été inférieures aux prévisions, tandis que celles des iPhone XR et 11 avec leur écran Liquid Retina (LCD) s’envolaient, Apple s’est retrouvé piégé. D’où son besoin de trouver un autre fournisseur qui n’aurait pas le monopole. De plus, Samsung fournit également d’autres composants de l’iPhone tout en étant son principal rival sur le marché des smartphones.

L'écran de l'iPhone 11

L’écran de l’iPhone 11 // Source : Frandroid

Imposer un peu plus LG Display dans la bataille a évidemment un intérêt économique pour Apple qui diversifie ses sources et évite une dépendance. Mais après la crise due au coronavirus et le ralentissement des productions, elle permet aussi de ne pas remettre son destin entre les mains d’une seule usine. Reste à savoir ce que devient Japan Display, l’usine japonaise dans laquelle Apple a investi 100 millions de dollars pour l’aider à survivre après avoir déjà versé plus d’un milliard de dollars au préalable. Fournisseur principalement d’écrans LCD et passé trop tardivement à l’Oled, la société a raté le coche des iPhone, Apple ne lui commandant que des écrans Retina pour ses Apple Watch. Mais l’argent investi n’a sans doute pas dû se faire sans arrière-pensée…

Les derniers articles