Apple déciderait d’ici à la fin de l’année si ses prochains iPhone, à compter de 2020, seront fabriqués avec des écrans OLED de la firme chinoise BOE. La firme à la pomme dépend aujourd’hui de Samsung et compte diversifier ses partenaires.

Apple avait pris le virage OLED bien plus tard que ses concurrents, et la route s’annonce encore cahoteuse. La firme s’approvisionne chez Samsung depuis l’iPhone X de 2017, mais cherche ardemment à diversifier ses fournisseurs. D’après le quotidien japonais Nikkei cité par GSM Arena, le géant de Cupertino devrait décider d’ici à la fin de l’année si ses iPhone de 2020 seront équipés d’écrans OLED fabriqués par le constructeur chinois BOE.

D’après une source « proche des discussions », les écrans de BOE serait jusqu’à 20% moins chers que ceux de Samsung. Les rumeurs autour de BOE et d’Apple remontent à l’année dernière, et l’entreprise chinoise avait suggéré dès mars 2019 son intention de fournir la marque à la pomme.

Samsung voulait faire payer des pénalités à Apple pour les faibles ventes de l’iPhone X

Les relations entre Apple est Samsung ne sont pas au beau fixe — et pas seulement parce qu’ils sont des concurrents majeurs sur les smartphones qu’ils produisent. Les ventes de l’iPhone X et de ses successeurs n’auraient pas été suffisantes pour couvrir les investissements du conglomérat coréen, et ce dernier voudrait faire payer des pénalités à Apple. Pour éviter de mettre la main à la poche aussi bêtement, ce dernier aurait proposé à Samsung un nouveau contrat pour l’approvisionnement en écrans OLED de futurs iPad et MacBook.

Pour compliquer les choses, le conflit commercial entre le Japon et la Corée du Sud perturbe la chaîne d’approvisionnement de Samsung depuis début juillet. On comprend qu’Apple veut assurer ses arrières en cherchant d’autres partenaires. En espérant qu’au vu des relations sino-américaines, faire affaire avec une entreprise chinoise supplémentaire ne revienne pas à passer de Charybde à Scylla…