Xbox Game Pass sur iOS : l’excuse un brin ridicule d’Apple pour refuser le service

 

Après avoir bloqué plusieurs services de cloud gaming et l'approche du lancement de celui de Microsoft, Apple justifie enfin sa position. La raison n'est malheureusement pas très crédible.

xCloud sera une exclusivité Android pour le moment

xCloud sera une exclusivité Android pour le moment

Le 15 septembre prochain, Microsoft lancera pour la première fois un service de cloud gaming avec l’arrivée du streaming dans le Xbox Game Pass. Ce service sera de fait une exclusivité d’Android, puisque Apple refuse tout simplement d’accueillir une telle application sur l’App Store de l’iPhone et de l’iPad. Microsoft n’est pas la seule entreprise touchée par cette décision, Nvidia ne peut pas proposer son service GeForce Now, et l’application Stadia de Google n’intègre pas le service de cloud gaming sur iOS.

Un responsable de la marque a répondu aux questions de Business Insider pour expliquer la position de la marque sur le sujet.

Apple veut certifier chaque jeu individuellement

D’après Apple, si le Xbox Game Pass ne propose pas de streaming sur iOS, c’est parce que la firme ne peut pas passer en revue individuellement chaque jeu proposé.

L’App Store a été créé pour être un lieu sûr et fiable où les clients peuvent découvrir et télécharger des applications, et une grande opportunité commerciale pour tous les développeurs. Avant d’être mises en ligne sur notre boutique, toutes les applications sont examinées suivant un même ensemble de critères visant à protéger les clients et à offrir des conditions équitables aux développeurs.

Sur le papier, il faudrait donc que Microsoft propose chaque jeu du Xbox Game Pass au service de vérification d’Apple, pour que la firme autorise ou non un jeu à être streamé. Apple insiste d’ailleurs sur cette question dans la suite de sa réponse.

Nos clients profitent d’applications et de jeux formidables provenant de millions de développeurs, et les services de jeux peuvent absolument être lancés sur l’App Store à condition de suivre le même ensemble de directives applicables à tous les développeurs, notamment soumettre les jeux individuellement pour examen, et apparaître dans les classements et les recherches. En plus de l’App Store, les développeurs peuvent choisir d’atteindre tous les utilisateurs d’iPhone et d’iPad sur le web via Safari et d’autres navigateurs sur l’App Store.

Une excuse qui ne tient pas vraiment

On comprend donc ici qu’Apple veut rester maitre de sa plateforme pour proposer à ses utilisateurs « le meilleur » en vérifiant chaque contenu à la main. Pourtant, la même marque n’a aucun problème avec des services comme YouTube, Netflix ou Spotify, où Apple n’autorise pas à la main chaque vidéo, film, série ou morceau de musique proposés en streaming. Apple ne considère donc pas comme un problème si les utilisateurs de YouTube ou Twitter sont exposés à du contenu particulièrement toxique ou malsain, mais ne souhaite pas voir arriver des jeux comme Minecraft Dungeons sur sa plateforme par du cloud gaming.

Alors pourquoi les services de cloud gaming ? Car les jeux vidéo proposent par définition de l’interaction. L’App Store propose des jeux, et donc tous les jeux proposés sur la plateforme, soit en téléchargement direct soit par le cloud gaming, doivent suivre les mêmes règles. Autrement dit, Spotify ou Netflix évitent ce problème, car l’App Store ne propose pas directement de musiques ou de films. C’est la boutique iTunes, disponible par une application séparée, qui propose ce contenu. Si l’on voulait encore mettre Apple en difficulté, on pourrait rappeler que Netflix propose des épisodes interactifs sur sa plateforme, qui à notre connaissance n’ont pas été vérifiés en amont par Apple.

Espérons qu’Apple saura à l’avenir réévaluer sa position et admettre des services concurrents de son propre abonnement de jeu vidéo, Apple Arcade, sur sa plateforme. La marque est toujours visée aux États-Unis et en Europe par des enquêtes concernant le non-respect de la concurrence sur ses plateformes.

Les derniers articles