Test de l’Asus ROG Strix G15 Advantage Edition : le laptop gamer 100 % AMD signe son grand retour

Le laptop triple A, AMD, Advantage, Asus, est enfin de la partie

Asus ROG Strix G15 Advantage Edition
8 /10

Note de la rédaction

Où acheter le
Asus ROG Strix G15 Advantage Edition au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Points positifs de l'Asus ROG Strix G15 Advantage Edition
  • Enfin une alternative 100 % AMD
  • Processeur qui surclasse ses concurrents
  • Très bonne autonomie
  • Efficacité du refroidissement
  • Rapport performances/prix de la RX 6800M
Points négatifs de l'Asus ROG Strix G15 Advantage Edition
  • Pas de webcam, ni de biométrie
  • Des performances en demi-teinte lorsqu'il s'agit de ray tracing
  • Contraste et luminosité de la dalle IPS
 

Introduction

Advantage, c’est le programme initié par AMD pour concevoir des laptops gaming de nouvelle génération avec ses partenaires, des machines animées par les tout derniers composants de l'américain et propulsées par ses technologies exclusives. Une alternative bienvenue face à l’omniprésent couple Intel / Nvidia, mais que pouvons-nous vraiment en attendre ? Réponse avec le ROG Strix G15 G513, premier laptop 100 % AMD doté d’un GPU Radeon RX 6800M.

Comme à son habitude, Asus n’a pas traîné des pieds pour dégainer ce premier laptop qui répond aux cahiers des charges « Advantage » d’AMD. Quelques semaines seulement après l’annonce des cartes graphiques Radeon séries 6000, le constructeur s’apprête à mettre sur le marché son ROG Strix G15 G513 AE (Advantage Edition). L’objectif est limpide pour AMD : se repositionner sur le secteur des GPU mobiles, plus de six mois après l’offensive Nvidia, mais aussi après avoir laissé une très bonne impression avec les processeurs Ryzen série H, chose que nous avons pu constater à plusieurs reprises lors de nos tests.

Concernant Asus, nous étions impatients de voir comment se comporte cette nouvelle configuration face au ROG Strix G15 G513QR et sa RTX 3070. Elle prend place dans un châssis éprouvé, mais avec de nouvelles contraintes émanant d’AMD qui réclame que certains critères soient respectés, notamment au niveau de l’écran et du refroidissement, avec cette certification Advantage.

Fiche technique de l’Asus ROG Strix G15 Advantage Edition

Modèle Asus ROG Strix G15 Advantage Edition
Taille de l'écran 15.6 pouces
Définition 2560 x 1440 pixels
Technologie d'affichage LCD
Écran tactile Non
Processeur (CPU) Ryzen 9 5900 HX
Puce Graphique (GPU) AMD Radeon RX 6800M
Mémoire vive (RAM) 32 Go
Mémoire interne 1 To
Norme Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Système d'exploitation (OS) Windows 10 Pro
Dimensions 354,9 x 27,2 x 259,9 mm
Poids 2400 grammes
Prix 0 ¤
Fiche produit

Le PC a été prêté par Asus pour ce test.

Sans surprise, le programme Advantage demande à minima la présence d’un processeur Ryzen 5000 et d’une carte graphique Radeon RX 6000M, en vue de profiter des technologies Smart Access Memory et SmartShift. Avec le ROG Strix G15, nous avons le droit aux deux composants mobiles les plus puissants du moment chez AMD, à savoir un processeur Ryzen 9 5900HX et un GPU Radeon RX 6800M.

À côté de cela, notre exemplaire de test (référence G513QY-HQ008T) est épaulé par une dalle IPS WQHD de 15,6 pouces au refresh rate de 165 Hz, de 16 Go de DDR4 et d’un SSD NVMe de 1 To.

Un design gaming assumé

Ce n’est pas cette nouvelle variante qui va changer la donne au sein de la gamme Strix. Asus conserve un design qui a fait ses preuves en ajoutant seulement quelques éléments visuels qui distingue cette Advantage Edition. On y trouve ainsi de nombreux clins d’œil aux joueurs disséminés un peu partout sur la machine, le logo AMD gravé sur le capot, ou encore un ruban LED qui éclaire et met en valeur le laptop par le dessous.

L’esthétique a de quoi cliver, savoir si elle est de bon goût relève d’une analyse purement subjective. Enfin, en plus du logo et de son éclairage RGB, on trouve l’Armor Cap, un accessoire amovible que l’on peut remplacer puisque 3 coloris différents sont fournis avec le PC.

Le plastique domine logiquement, et c’est finalement sur le choix des matériaux qu’Asus parvient à réaliser avec brio sa gymnastique. Ce châssis porte l’intérêt d’être solide et bien construit, avec un très bon niveau de finition, tout en restant bien moins coûteux à produire qu’un autre usiné à partir d’une seule pièce d’aluminium. Le point faible étant sans doute que le rendu semble moins haut de gamme

Le poids et les dimensions ne bougent pas, avec 2,3 kg et une épaisseur de 22,6 mm, le Strix G15 n’est pas spécialement compact, ce qui permet néanmoins à ce châssis d’accueillir de généreuses configurations, comme c’est le cas ici.

Le cadre de l’écran est particulièrement fin grâce à l’absence de webcam, mais la bordure inférieure reste encore bien large et visible.

Clavier et touchpad

Le clavier est toujours aussi agréable à l’usage, grâce à des touches bien larges, leur espacement très correct et une longueur de course supérieure à la moyenne. La faiblesse de ce clavier, comme le touchpad et le châssis est cependant de conserver allègrement les traces de doigts.

On apprécie les touches raccourcies et multimédia disposées à droite du clavier, ainsi que les cinq autres commandes situées sur la partie supérieure. En revanche, on adresse une nouvelle fois notre critique vis-à-vis des touches directionnelles qui sont minuscules, et des touches Ctrl et Maj qui pourraient être un peu plus larges.

Le touchpad dispose quant à lui d’une belle surface (130×78 mm) et s’avère efficace au quotidien en assurant une glisse parfaite. En revanche, on ne trouve ni webcam ni biométrie sur ce laptop.

La connectique

Le Strix G15 laisse son flanc droit libre de toute connectique, alors que son flanc gauche ne réunit qu’une prise combo jack 3.5 mm et deux ports USB 3.2 Gen 1 Type-A.

L’essentiel se trouve à l’arrière du PC, avec la prise d’alimentation, le port RJ45, un connecteur HDMI, un USB-C Gen 2 avec prise en charge du DisplayPort Alt Mode et de la charge (jusqu’à 100 W) et enfin un port USB-A. Une connectique complète donc, qui permet de ne pas trop s’emmêler dans les câbles puisque le principal est à l’arrière.

Section audio

Comme son homologue récemment testé par nos soins, le Strix G15 G513 embarque une section audio à la qualité des plus appréciables pour un laptop. Contrairement à la majorité des laptops, nous avons le droit à un rendu bien meilleur que celui d’un simple smartphone ; les deux haut-parleurs profitent d’une belle puissance, les basses n’y sont pas absentes, et le rendu est suffisamment bon pour que l’on ne soit pas toujours forcé d’utiliser un casque pour un usage multimédia.

Une dalle IPS classique, mais réactive

Le Strix G15 G513QY est disponible avec deux options d’écran. Notre exemplaire se dote d’une dalle IPS de 165 Hz en définition QHD fabriquée par BOE, tandis que l’autre référence est constituée d’une dalle provenant de Sharp, en Full Hd et cadencée à 300 Hz. Dans les deux cas, le FreeSync Premium Pro est au programme.

Avec un refresh rate largement suffisant pour une telle définition, cette dalle se veut également réactive et nous n’avons pas eu à nous plaindre de ghosting ou d’autres phénomènes visuels. Les résultats obtenus avec notre sonde et le logiciel Calman Ultimate nous montrent un écran qui n’est pas des plus lumineux, avec seulement 306 cd/m² au maximum de son potentiel. C’est malgré tout suffisant, d’autant que le revêtement mat de cette dalle est bien efficace contre les reflets.

La température des couleurs est légèrement au-dessus du standard avec une mesure à 6 728 K en sélectionnant le profil d’image par défaut. La courbe gamma n’est pas des plus exemplaires, avec une moyenne de seulement 1,38 et des écarts assez flagrants par rapport à la référence. Le contraste reste sans surprise la faiblesse de cette dalle IPS, avec un ratio de seulement 929:1 et des noirs qui manquent de profondeur.

En revanche, la colorimétrie est plutôt bien ajustée. On remarque quelques dérives, jusqu’à un Delta E de 5,22, mais en moyenne le Delta E reste en dessous de la valeur seuil avec un résultat à 2,62.

La bonne nouvelle de cette dalle se situe au niveau de la couverture colorimétrique. L’espace sRGB est parfaitement représenté, à 99,9 %, et la valeur est également bonne avec le DCI-P3 affiché à 92,9 %. L’espace Adobe RGB est quant à lui mesuré à 83,3 %. En somme, de meilleurs résultats que ceux obtenus sur la dalle 300 Hz du Strix G15 G513QR.

Logiciel

Nous constatons qu’Asus n’a pas renouvelé son partenariat avec McAfee sur cette machine, une bonne nouvelle qui assure une expérience utilisateur dénuée de publicités dès le départ.

On retrouve les classiques MyAsus et Armoury Crate, le premier est un utilitaire présent sur l’ensemble des laptops Asus, il permet notamment (avec ce modèle) de gérer le mode d’alimentation de la batterie, de partager des fichiers avec un autre appareil, ou encore d’y connecter votre smartphone en mode miroir par exemple.

Armoury Crate est beaucoup plus complet et propose d’ailleurs des fonctionnalités qui viennent en doublon du logiciel d’AMD, Radeon Software. Très agréable à utiliser, l’interface de cet utilitaire réunit toutes les informations importantes relatives à la machine, comme nous pouvons le voir sur cette capture. C’est également ici que nous pouvons ajuster manuellement puissance et fréquence d’horloge des CPU et GPU, tout en paramétrant la ventilation à notre guise.

La personnalisation de l’éclairage est aussi de la partie avec Aura Creator, tandis que l’écran dispose de 8 profils colorimétriques pour s’adapter à votre usage. Enfin, nous disposons aussi d’un onglet dédié aux paramètres graphiques AMD, les options disponibles sont cependant peu nombreuses puisqu’il s’agit d’activer et désactiver des paramètres comme Radeon Chill, Radeon Anti-Lag, et Radeon Boost et Image Sharpening.

Performances

Le Strix G15 mise clairement sur des performances de haut vol malgré son tarif contenu. Il a en effet recours au processeur qui apparaît comme étant le plus véloce sur le marché mobile à l’heure actuelle, le Ryzen 9 5900HX, couplé ici à une carte graphique Radeon RX 6800M. Cette association permet à AMD de déployer ses technologies SAM (Resizable BAR) et SmartShift qui répartit en temps réel la puissance disponible du processeur à la carte graphique.

 

 

Avec ses 8 cœurs et 16 threads et ses fréquences de 3,3 GHz et 4,6 GHz en mode boost, ce processeur affiche d’excellents résultats sous Cinebench R23, à savoir 1 486 points en single-core et 13 355 en multi-core. Les performances en single-core sont très proche de ce qu’offre la concurrence, on pense bien sûr au Core i9-11980HK d’Intel, mais AMD conserve son avance en multi-core, une avance comprise entre 10 et 11 % sur ce dernier.

 

Notre configuration de test se montre parfaitement taillée pour des activités gourmandes comme la retouche photo et l’édition de rendu 3D. Avec un score de 7 359 points sous benchmark Modern Office de PCMark 10, le Strix G15 G513 se place parmi les meilleurs laptops que nous ayons testés cette année, derrière l’Alienware m15 R4 et à quelques points devant le Gigabyte AERO 17 HDR.

Le SSD NVMe de 1 To (référence MZVLQ1T0HBLB) en provenance de chez Samsung offre de très bons résultats, avec un niveau de performances qui est aujourd’hui devenu la norme au sein des ordinateurs portables.

Performances en jeu

Premier laptop à embarquer la Radeon RX 6800M, ce GPU basé sur l’architecture RDNA 2 est le plus puissant parmi les trois nouveautés annoncées par AMD lors du Computex, le Strix G15 se veut la vitrine de la campagne Advantage et des cartes qui l’accompagne. Dans les faits, cette alternative 100 % AMD est le fruit d’une longue attente et nous étions impatient de voir ce que cela donne du côté des performances comme du refroidissement.

Comme le montre notre capture GPU-Z, la RX 6800M embarque une puce Navi 22, épaulée par 12 Go de GDDR6 et des fréquences comprises entre 2 116 MHz et 2 390 MHz. Enfin, le TGP s’élève ici à 145 W, une puissance qui est tout de même supérieure à la majorité des GPU mobiles de Nvidia que nous avons vu passer cette année, comme le Strix G15 et sa RTX 3070 dont le TGP de base est de 115 W. La question est finalement de savoir comment se positionne ce GPU par rapport à l’offre de Nvidia, qui était jusque là monopolistique.

3D Mark

Nous avons débuté en exécutant nos habituels benchmarks sous 3D Mark. Les performances déployées sous Time Spy Extreme sont excellentes avec un score de 5 191 points pour la partie graphique et un score global de 5 114 points. Comme le montre notre graphique, la RX 6800M se place entre les RTX 3080 et 3070, un constat qui varie cependant selon le TGP des cartes ciblées. On constate finalement que ce nouveau GPU est seulement à quelques encablures de la RTX 3070 placés dans ce même châssis avec le ROG Strix G15 G513QR.

La RX 6800M est généreuse, mais son TGP supérieur indique aussi une consommation électrique à la hausse avec un niveau de performances très proche de la carte Nvidia que nous évoquons ci-dessus. Ce bon niveau de performances se retrouve sous Time Spy avec un score graphique de 10 814 points qui, cette fois-ci est légèrement supérieure à la RTX 3070 du G15.

En revanche, c’est la dégringolade lorsqu’il s’agit d’exécuter des benchmarks incluant le ray tracing. Notre exemplaire obtient seulement 5 442 points et une moyenne de 25,20 fps sur Port Royal, là où la RTX 3070 du G15 affiche 6 378 points et 29,53 fps. Le DirectX Ray Tracing feature test est beaucoup moins nuancé, avec une moyenne de 12,17 fps, la RX 6800M est clairement la carte qui montre le moins de performances en ray tracing cette année. Hélas, la technologie FidelityFX Super Resolution (FSR), l’alternative au DLSS de Nvidia, tarde encore et peu de jeux sont pour le moment compatibles.

Nous avons justement voulu voir ce que donne le FSR avec cette carte via l’un des jeux qui le prend en charge : Godfall. L’activation du ray tracing donne satisfaction ici en affichant 61 fps en moyenne, un résultat obtenu avec le test de performances proposé par le jeu. En QHD, sans ray tracing et en ultra, nous atteignons 110 fps en moyenne. Enfin, le FSR avec le curseur « qualité » permet de monter à 83 fps avec le ray tracing, le rendu de la mise à l’échelle a cependant encore du chemin à parcourir avant d’atteindre ce que propose Nvidia avec son DLSS 2.0.

Apex Legends

La RX 6800M se comporte idéalement dans les jeux sans ray tracing. Des titres compétitifs comme le battle royal de Respawn n’ont aucun mal à s’exécuter de manière fluide, malgré la définition QHD de notre exemplaire de test. Nous obtenons ainsi une moyenne de 144 fps sur Apex Legends, avec les paramètres graphiques poussés au max.

Red Dead Redemption 2

Avec le jeu de Rockstar Games, notre configuration parvient à tenir une cadence moyenne de 56 fps en Ultra. Une bonne performance compte tenu de la définition d’écran, mais il sera sans doute profitable d’abaisser certains paramètres pour s’octroyer quelques fps supplémentaires.

Benchmarks dans les jeux avec Ray Tracing

Control

Hélas, il n’est pas possible d’activer le ray tracing sur Control avec notre Strix G15. Tous les paramètres sont pourtant réunis pour, mais Control ne nous laisse pas le choix quant à la version de DirectX et se lance inévitablement avec DX11. Hormis cela, le jeu tourne de manière fluide avec 70 fps en moyenne.

Watch Dogs: Legion

La cadence atteint quasiment les 60 fps sur Watch Dogs: Legion, puisque nous obtenons une moyenne de 55 fps avec les paramètres graphiques définis sur “très élevés”.

L’activation du ray tracing pose cependant beaucoup de problèmes et ne permet pas d’afficher une moyenne supérieure à 22 fps. Autrement dit, le jeu est inexploitable avec le ray tracing à l’heure actuelle.

Cyberpunk 2077

C’est un peu mieux du côté de Cyberpunk 2077, qui a sans doute profité de quelques améliorations via son dernier patch. Nous tenons une cadence de 64 fps en moyenne, mais le jeu est clairement injouable une fois le ray tracing activé puisqu’il n’affiche pas plus de 15 fps en moyenne. En activant le FidelityFX CAS dynamique, il y a du mieux, mais cela reste bien trop bas avec une moyenne de 35 fps.

Dissipation thermique et bruit

Le système de refroidissement de l’Advantage Edition est le second gros changement de cette variante après la carte graphique. Asus associe en effet deux puissants ventilateurs à une chambre à vapeur, le tout épaulé par de la pâte thermique “Liquid Metal”. Il fallait bien au moins cela pour répondre aux directives d’AMD.

Les résultats en matière de température sont tout à fait similaires à ceux constatés sur le Strix G15 G513QR, on observe des pics de température dépassant les 90 °C lorsque le processeur est soumis à une charge de travail conséquente, et une carte graphique qui atteint régulièrement les 80 °C. Il y a cependant une différence de taille, car ce dispositif refroidit plus efficacement les composants, ce qui se traduit par des températures qui peinent moins à redescendre.

En tant qu’ordinateur de jeu, le Strix G15 produit forcément quelques décibels, bien audibles durant les sessions vidéoludiques. Il faut en revanche bien avouer que les nuisances sonores sont largement contenues, même en optant pour le profil “turbo”, que d’autres machines qui montent vite dans les décibels. Autrement dit, ce PC est agréable à vivre au quotidien et parvient à ne pas être trop dérangeant. En outre, si le mode turbo est le plus audible, on obtient des performances très proches en sélectionnant le profil “performances”, avec des nuisances plus contenues.

Enfin, on apprécie le silence de cette configuration en utilisation classique, avec une ventilation qui ne se met que rarement en route.

Autonomie

L’Advantage Edition présente une bonne autonomie pour un laptop de jeu. Le test de performance Modern Office de PCMark 10 s’est exécuté durant 08 heures et 37 minutes et affiche un indice de performance de 6 666 points.

Si cela permet d’emporter et d’utiliser le Strix G15 en toutes situations, il faut toutefois faire avec un bloc d’alimentation de 240 W qui est une véritable brique de près de 600 grammes. La charge par USB-C conviendra cependant pour un usage peu gourmand en énergie.

Prix et disponibilité de l’Asus ROG Strix G15 Advantage Edition

Cette Advantage Edition devrait être disponible courant août au tarif de 2 149 €. C’est un peu petit mieux que la variante dotée d’une carte graphique GeForce RTX, qui se négocie quant à elle contre 2 299 €.

Où acheter le
Asus ROG Strix G15 Advantage Edition au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Notre avis sur L' Asus ROG Strix G15 Advantage Edition

design
8
Difficile de ne pas percevoir la portée gaming de ce laptop, son design et son éclairage RGB nous le rappelle à chaque instant. Le Strix G15 est néanmoins une machine soignée qui remplit son objectif, celui de proposer un châssis robuste et efficace qui ne fait pas monter la facture.
écran
7
Malgré les exigences du cahier des charges d’AMD, on s’attend à mieux en matière d’affichage. La dalle IPS couvre certes l’espace DCI-P3, mais offre un contraste limité et une luminosité juste correcte. Néanmoins, la réactivité est au rendez-vous et devrait ravir les joueurs.
logiciel
9
C’est un sans-faute ou presque que nous propose Asus en matière de logiciel. Dépourvu de bloatware, ce PC arrive avec la suite Armoury Crate et My Asus. Si le dernier délègue la plupart de ses fonctionnalités au premier, Armoury Crate se montre complet, fonctionnel et facile à prendre en main.
performances
8
Le couple 100 % AMD fonctionne à merveille, avec un processeur qui conserve son leadership et un GPU qui se positionne en équivalent d’une RTX 3070. Hélas, si le ray tracing donne du fil à retordre à tous les GPU mobiles, c’est encore plus vrai pour la RX 6800M. Enfin, on apprécie la mise à jour du système de refroidissement qui était déjà efficace et qui l’est ici encore un peu plus.
autonomie
9
La durée de vie de la batterie est excellente en usage bureautique et profil silencieux, ce laptop peut nous suivre sans problème pour toute une journée de travail. En revanche, la batterie fond comme neige au soleil pour des usages plus gourmands. Dernier point et pas des moindres, les 2,3 kg du PC et son chargeur imposant n’en font pas une solution de pointe pour les nomades.
Note finale du test
8 /10
AMD ne s’est pas fourvoyé en s’associant avec Asus pour produire ce premier laptop issu du programme Advantage. Le couple Ryzen 9 5900HX / RX 6800M offre des performances de premier plan et sont parfaitement refroidis au sein de ce châssis qui se dote d’un système de refroidissement revu et corrigé pour s’adapter au cahier des charges du fondeur taiwanais.

Si vous ne saviez pas comment positionner ce nouveau GPU, c’est désormais chose faite. On peut en attendre des performances proches d’une RTX 3070 (ou d'une 3080 au TGP inférieur), au prix cependant d’une consommation électrique plus élevée et d’une gestion encore un peu bancale du ray tracing. Il faut cependant rappeler que le ray tracing n’est pas une mince affaire, et ce pour l’ensemble des GPU mobiles. Si Nvidia s’en sort bien grâce au DLSS 2.0, AMD doit encore peaufiner son FSR et élargir la liste de jeux compatibles.

Malgré cette faiblesse, le lancement du programme Advantage est une aubaine pour les consommateurs, car cela aura sans doute pour effet de mettre plus de pression sur une concurrence qui n’a pas été bousculée depuis longtemps et finalement déboucher sur une situation plus saine.

Enfin, le grand gagnant est sans conteste le rapport performances / prix. Peu de laptops sont en effet proposés avec un couple CPU / GPU équivalent à celui-ci, quand c’est le cas il faut souvent investir quelques centaines d’euros de plus.

Points positifs de l'Asus ROG Strix G15 Advantage Edition

  • Enfin une alternative 100 % AMD

  • Processeur qui surclasse ses concurrents

  • Très bonne autonomie

  • Efficacité du refroidissement

  • Rapport performances/prix de la RX 6800M

Points négatifs de l'Asus ROG Strix G15 Advantage Edition

  • Pas de webcam, ni de biométrie

  • Des performances en demi-teinte lorsqu'il s'agit de ray tracing

  • Contraste et luminosité de la dalle IPS

Les derniers articles