Facebook crée une IA qui sait désormais oublier

 

Pour lui faire apprendre bien plus encore, les chercheurs de Facebook AI ont conçu une méthode qui permet à une intelligence artificielle de savoir… oublier.

Facebook fait oublier à l’IA

Facebook fait oublier à l’IA // Source : Facebook AI

Internet n’oublie jamais, paraît-il. Le monde non plus. Pourtant, la capacité des humains à mémoriser est loin d’être infaillible, parfois plus ou moins volontairement. Et les intelligences artificielles vont, elles aussi, bientôt pouvoir en faire de même.

Les chercheurs de Facebook Artificial Intelligence Research (FAIR) présentent Expire-San, une technique pour doter les réseaux neuronaux de l’IA d’une capacité à oublier. Une idée qui peut paraître farfelue alors que les IA sont entraînées à emmagasiner un maximum d’informations et à les traiter le plus rapidement possible, à s’adapter à nos habitudes en les apprenant sur le long terme pour se montrer le plus efficaces possible.

Utiliser les capacités de l’IA de manière plus intelligente

Mais les chercheurs du lab de Facebook veulent avant tout trouver un moyen d’utiliser les capacités de l’IA de manière plus « intelligente » et efficace. Car contrairement à l’être humain, l’IA mémorise les informations sans distinction, sans traitement ni préférence.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Et les IA vont désormais apprendre à oublier pour se souvenir à grande échelle. « Nous leur donnons les moyens de s’atteler à des tâches de plus en plus compliquées, nécessitant cette capacité », expliquent les scientifiques dans un billet de blog.

Voici donc Expire-San, une méthode qui va permettre d’entraîner des modèles d’IA à faire le tri dans leur apprentissage pour éliminer certaines informations afin de mieux « augmenter la taille de leur mémoire. » Les réseaux de neurones seront alors dotés d’une capacité d’oublier à grande échelle. « Cela fonctionne en prédisant d’abord les informations les plus pertinentes pour la tâche à accomplir », expliquent les chercheurs de FAIR.

L’IA va ainsi retenir les informations essentielles pour éviter de surcharger sa mémoire. Cela devrait apporter une plus grande flexibilité. Au bout d’un certain temps, Expire-Span va « expirer » des données apprises. Ce délai d’expiration est calculé après évaluation de chaque élément d’information et en prédisant quelles informations seront importantes à terme.

Faire le tri, oublier, mémoriser encore plus

Traiter des vidéos, lire de longs livres, assimiler des éléments de compréhension de conversations complexes : toutes ces actions réalisées par les IA vont exiger de savoir distinguer les éléments essentiels de ceux qui ne sont utiles qu’à court terme. « Une fois la date passée, les informations expirent progressivement du système de l’IA », ajoutent-ils. « Intuitivement, des informations plus pertinentes sont conservées plus longtemps, les autres s’éliminent rapidement. »

Expire-Span, la méthode de Facebook pour que l'IA apprenne à oublier les détails

Expire-Span, la méthode de Facebook pour que l’IA apprenne à oublier les détails // Source : Facebook AI

En allant à l’essentiel dans le traitement progressif des données et en éliminant les infos superflues, cela va offrir plus d’espace mémoire à l’IA pour traiter encore plus d’informations sur la durée.

FAIR entend de cette manière rapprocher le fonctionnement de l’IA de celui du cerveau humain, capable de faire du tri dans ses souvenirs pour ne garder que les plus forts, ceux qui l’ont construit, pour faire de la place aux nouveaux.

Des visées sur la réalité augmentée

Facebook indique que Expire-San peut avoir un intérêt dans le traitement vidéo en temps réel, l’IA pouvant alors faire le tri dans les informations. Cela s’avérera très utile dans des applications concrètes telles que les lunettes de réalité augmentée qui doivent analyser immédiatement les données qui se présentent sous les yeux de l’utilisateur. Une application qui pourrait s’appliquer directement au futur produit que prépare la firme de Mark Zuckerberg.

Source : Facebook Research Lab

Source : Facebook Research Lab

On imagine sans peine que cela pourrait être utile pour d’autres usages envisagés par Facebook dont le Reality Labs planche sur divers projets tels qu’une interface de réalité augmentée au poignet ou encore un casque de réalité mixte pour créer un espace de travail virtuel extrêmement bluffant.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles