Pick-up électrique : Fiat se jette à son tour dans l’arène face à une rude concurrence

 

Le groupe Fiat Chrysler va lui aussi se positionner sur le créneau des pick-up électrique malgré un nombre de fabricants conséquent déjà positionnés sur le créneau. Le constructeur lancera son engin sous la marque Ram, l’une de ses filiales.

Le pick-up thermique Ram en guise d’image d’illustration

Le pick-up thermique Ram en guise d’image d’illustration

Tesla Cybertruck, GMC Hummer EV, Ford F-150, Rivian R1T, Lordstown Endurance : plusieurs grands constructeurs automobiles américains accompagnés de start-up flairant un potentiel bon coup ont déjà introduit leur pick-up électrique respectif. Sans qu’à ce jour, le moindre modèle en soit encore au stade de la commercialisation.

Aux États-Unis, le segment des pick-up rencontre un véritable succès depuis belle lurette : s’attaquer au marché de l’électrique à travers ce format de véhicule n’a donc rien d’anodin. Un public pourrait être au rendez-vous. C’est pourquoi Fiat Chrysler cherchera lui aussi à grappiller une part du gâteau : son CEO Mike Manley a en effet officialisé la nouvelle dans les colonnes de Detroit Free Press.

D’ici quelques années

« Il y aura un pick-up électrique Ram sur le marché, et je voudrais vous demander de rester aux aguets pendant un petit moment », a-t-il annoncé. Ram, c’est l’une des nombreuses filiales de Fiat Chrysler — également propriétaire de Maserati, Chrysler, Fiat, Jeep ou encore Alpha Romeo –, qui a fait des pick-up thermiques son fer-de-lance depuis sa création.

En revanche, les informations au sujet de ce projet se font bien maigres. Faut-il comprendre dans les propos de l’intéressé que la firme d’outre-Atlantique ne compte pas lancer son véhicule branché dans les mois à venir : en clair, la patience sera de mise pour le voir rouler sur les routes.

L’importance du calendrier

Sauf qu’aujourd’hui, les calendriers de lancement sont d’une importance cruciale pour les constructeurs. Celui qui proposera en premier un pick-up électrique aura forcément une petite longueur d’avance sur ses concurrents, à condition cependant de vendre un produit au rapport performances/prix intéressant. Sur ce point, le pick-up de Tesla a des atouts à faire valoir.

Comme le soulignent nos collègues de Numerama, Fiat Chrysler a versé plus de deux milliards de dollars à Tesla pour s’offrir les crédits CO2 de la firme californienne, afin de réduire son amende relative aux émissions de CO2. Ce pick-up électrique participe donc à un début de transition qui lui permettra de rentrer dans les clous, ou presque, face aux exigences européennes notamment.

Les derniers articles