YouTube : vous n’êtes pas prêts à payer pour retirer les pubs

 

La même semaine, YouTube et Spotify ont annoncé une offre payante, mais moins cher que leurs offres premium classiques. Cette évolution nous amène à vous demander combien vous seriez prêt, vous, à payer pour supprimer les pubs sur YouTube et consorts ?

Source : Alexander Shatov via Unsplash

Source : Alexander Shatov via Unsplash

Cette semaine du 2 août, Google a annoncé une offre qui propose purement simplement d’éliminer la présence de publicités sur sa plateforme de vidéos en échange de 6,99 euros. Cela s’appelle YouTube Premium Lite, en référence à YouTube Premium, le service payant de la plateforme qui offre des fonctionnalités supplémentaires en plus de la suppression des pubs.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Hasard du calendrier ou non, dès le lendemain, Spotify a proposé une offre similaire, à un tarif beaucoup plus agressif. Pour un abonnement à moins d’un 1 dollar, ce service baptisé Spotify Plus ne supprimera pas les pubs entre les morceaux, mais permettra de passer à la piste suivante autant de fois qu’on le souhaite — contre six fois par heure pour l’offre gratuite. Le service est actuellement à l’essai.

À première vue, si vous utilisez un bloqueur du pub au quotidien, vous pouvez peut-être ne pas saisir pourquoi des gens seraient prêts à payer pour un service gratuit. Cela résulte d’un certain nombre d’évolutions au cours des années précédentes.

Si c’est gratuit…

« Si c’est gratuit, c’est toi le produit. » Au cours de vos pérégrinations sur le web, vous avez déjà probablement eu l’occasion de tomber sur cette maxime, qui sous-entend que lorsqu’un site est gratuit, c’est que l’argent est produit via la publicité ou la vente des données personnelles.

Certains disent aussi que « rien n’est gratuit », ou que « tout a un coût », manière de souligner que ce n’est pas parce qu’un service est accessible gratuitement en ligne, qu’il ne coûte rien à produire. Les Youtubeurs et autres producteurs et productrices de contenus sur internet en savent quelque chose.

L’offre gratuite avec option payante

Et il y a lieu de penser que ces réflexions gagnent peu à peu le public, notamment grâce à la multiplication d’offres payantes pas trop chères. La présence de multiples plateformes de VOD par exemple, aurait considérablement fait reculer le piratage de films et séries en France. Si on en croit des chiffres de Médiamétrie parus en 2019, le nombre d’internautes ayant piraté un film dans l’année a baissé en 2018 de 19 % par exemple.

On pourrait citer aussi la réussite de plateformes comme Tipeee ou Patreon, qui permettent de rémunérer un créateur ou une créatrice qui livre pourtant la majorité de son travail gratuitement. Le système économique de Twitch, avec ses abonnements et ses bits, n’est pas loin de ce type de logique. Twitch aussi a d’ailleurs une offre sans pub, intitulée Twitch Turbo.

YouTube : vous n’êtes pas prêts à payer pour retirer les pubs

Plus largement, durant la décennie 2010, de nombreux services en ligne, dont un certain nombre de sites de presse, ont commencé à proposer des abonnements premium, offrant certains avantages ou contenus supplémentaires. Mais cette pratique va bien souvent plus loin qu’une simple suppression des pubs.

Soutenir les créateurs

Les internautes seraient donc de plus en plus habitués à soutenir leur créateur activement contre une menue somme. C’est sans doute pourquoi des plateformes comme YouTube, qui sera sans doute suivi par d’autres, envisagent maintenant ce type d’offres, qui reposent énormément sur la volonté du public de soutenir telle ou telle production sur internet, plutôt que de passer par un bloqueur de publicité classique.

C’est dans ce contexte que nous avons souhaité vous demander la chose suivante : quelle somme seriez-vous prêt à payer pour supprimer les pubs sur YouTube ?

Sondage Frandroid du 6 août 2021.

Sondage Frandroid du 6 août 2021.

La moitié d’entre vous, ou plus précisément 50,6 % préfèrerait n’avoir rien à payer pour supprimer les pubs sur YouTube. Toutes les autres réponses impliquaient de payer pour supprimer les pubs. Cela veut donc dire qu’une moitié d’entre vous serait prêt à payer, même une petite somme, pour supprimer les pubs. Dans le détail, vous êtes 26 % à considérer qu’un euro par mois serait le juste prix. Juste derrière, on trouve 20,2 % d’entre vous qui se considèrent prêt à payer entre deux et cinq euros par mois. Reste ensuite la toute petite minorité de ceux qui se sentiraient capables d’aller jusqu’à des sommes plus élevés. De cinq à dix euros par mois, vous êtes 2 % de nos lecteurs. Puis au-delà de dix euros par mois, on trouve 1,2 % des voix.

Comme d’habitude, nous vous avons invité à réagir en commentaires, et vous avez été nombreux à nous donner votre avis. Une majorité de commentaires peu intéressés par l’option payante nous souligne l’existence de YouTube Vanced, une version alternative de YouTube qui filtre les pubs et les segments sponsorisés des youtubeurs. Kb9 écrit ainsi qu’il serait prêt à verser « rien du tout. » Il ajoute : « Des solutions gratuites permettant de bloquer les pubs et bénéficier de YouTube Premium existent (YouTube Vanced), alors pourquoi payer ? Google s’enrichit déjà assez comme ça. »

Soit. Autre piste, évoquée par The Lonely Cyborg : « Le truc c’est que même en payant, ils se font des sous sur notre dos en plus de récolter nos données. Si payer était équivalent à être sûr d’être complètement hors de ce système, why not. » L’idée serait donc non seulement de supprimer les pubs, mais aussi la collecte de données.

Thibault est lui un fervent supporter du modèle payant. Il écrit : « Manifestement je serai le seul dans les commentaires à payer YouTube Premium plein pot 😅 J’avais d’abord commencé avec l’abonnement solo à 12 €, et étant donné mon temps de visionnage moyen/jour et ma consommation musicale je considère que l’offre m’est intéressante. » Il explique ensuite être passé à l’offre famille, pour en faire profiter ses proches.

Certains utilisateurs comme Frank nous expliquent quant à eux s’être abonnés dans un autre pays. Dans son cas il s’agit de l’Argentine, et il paye 1,5 euro par mois pour un abonnement YouTube famille. Il justifie ainsi ce contournement : « Comme ça je participe à la création et en même temps je fais la même chose que toutes les grandes compagnies de cette planète, de l’optimisation fiscale. »

Les derniers articles