Pour régler le problème Fortnite, Google a envisagé de racheter Epic

 

Afin d'éviter la « contagion » qu'aurait pu provoquer le cas Fortnite, qui pouvait être téléchargé sur Android en dehors du Google Play Store, la firme de Mountain View aurait envisagé différentes solutions pour calmer les ardeurs d'Epic. L'une d'elles aurait été un rachat partiel ou total de l'éditeur américain.

Fortnite d'Epic Games

Fortnite est le titre phare d’Epic Games // Source : Epic Games

Epic Games est de ces sociétés qui ont un côté poil à gratter que certains adorent et que d’autres détestent. Et quoi de mieux pour une entreprise de la taille de Google désireuse de s’éviter des sueurs froides occasionnées par un tel électron libre que de le racheter ?

C’est en tout cas l’histoire folle que nous racontent des documents émanant des pièces descellées qui seront présentées lors du procès à venir opposant les deux mastodontes. Un peu comme dans l’affaire Epic vs Apple, l’entreprise de Tim Sweeney a décidé de poursuivre en justice Google après que l’entreprise de Mountain View a retiré Fortnite de son store.

Fortnite

Fortnite

Télécharger Fortnite gratuitement
Epic Games (APK, Android)

Google aurait voulu racheter Epic ?

Selon un document interne à Google, utilisé par Epic dans sa plainte, Google aurait donc envisagé de racheter, au moins en partie, l’entreprise derrière Fortnite, de peur que sa manœuvre de contournement de la commission appliquée pour chaque achat dans le Google Play Store ne fasse « contagion ».

Oppo Reno 4 Pro

Fortnite, sur l’Oppo Reno 4 Pro // Source : Frandroid

Plus exactement, le géant de la recherche aurait « développé une série de projets internes pour lutter contre la contagion qu’il percevait. » Epic ajoute ensuite que Google « a même envisagé d’acheter une partie ou la totalité d’Epic pour étouffer cette menace. »

Précisons que les messages discutant concrètement de cette possibilité sont pour l’heure encore soumis au secret et que la plainte ne permet de savoir si Google a effectivement approché Epic Games pour discuter d’un rachat. On ne connaît pas non plus la date de ces discussions. The Verge, qui a épluché les documents, pense qu’elles ont eu lieu aux alentours de 2018, lorsque Epic a commencé à préparer le lancement de Fortnite sur Android, soit bien en amont de l’affaire qui a valu à l’éditeur d’être éjecté du Play Store.

Le sideloading, une « expérience horrible »

En revanche, Epic affirme que Google l’aurait approché pour lui proposer « une offre spéciale » pour ce lancement. L’objectif de cette offre était sans doute d’empêcher Epic de rendre possible le sideloading de Fortnite (c’est-à-dire la possibilité de télécharger le jeu en dehors du Play Store). Un manager de Google aurait évoqué cette pratique comme une « expérience horrible » et « franchement abyssale », faisant ici référence aux multiples étapes nécessaires pour installer une application de la sorte.

L’attention autour du procès à venir d’Epic contre Google s’est récemment vue renforcée par une plainte de 36 États américains à l’encontre de Google pour ses pratiques monopolistiques, et notamment pour différentes manœuvres que l’entreprise aurait déployées pour empêcher le développement du sideloading.

Les derniers articles