Google va rendre invisibles de nombreuses applications du Play Store

 

Google va faire un grand ménage dans les applications Android sur le Google Play Store. Remettant en cause la conservation des applications.

Play Store

C’est l’heure du grand ménage de printemps, ou presque, pour Google. Après s’y être longtemps refusée, la firme a annoncé un plan pour réduire radicalement le nombre d’applications présentes sur le Google Play Store en supprimant les plus anciennes. Ce genre de décision n’est pas nouveau dans le monde des applications, on se souvient des fois où Apple a supprimé des groupes entiers d’applications de son App Store, par exemple les applications encore en 32 bits.

Début de l’opération en novembre

Dans un article de blog, Google annonce : « à partir du 1er novembre 2022, les applications existantes qui ne ciblent pas un niveau d’API dans les deux ans de la dernière version majeure d’Android ne seront pas disponibles pour la découverte ou l’installation pour les nouveaux utilisateurs avec des appareils fonctionnant avec des versions d’Android OS supérieurs au niveau d’API cible des applications. Au fur et à mesure du lancement de nouvelles versions d’Android OS, la fenêtre d’exigence sera adaptée en conséquence ».

Autrement dit, à partir du 1er novembre, soit après la sortie prévue d’Android 13, les développeurs devront cibler l’API d’Android 11 au moins pour apparaitre devant les nouveaux utilisateurs. On comprend par là ceux pour qui l’application ne fait pas partie de la bibliothèque.

Lors du développement d’une application Android, les développeurs indiquent à Google (au travers d’un fichier Gradle) le niveau d’API minimum et le niveau d’API ciblé par l’application. Les niveaux d’API correspondent chacun à une version d’Android (API level 30 pour Android 11 par exemple). Il s’agit en quelque sorte de la configuration minimum et de la configuration recommandée pour utiliser l’application.

Pourquoi ce changement ?

Le site XDA-Developers explique bien les raisons de ce changement. Certains développeurs choisissaient volontairement de rester sur de vieux niveaux d’API pour éviter les restrictions mises en place par Google sur les permissions. Autrement dit, cela permettait à des applications d’ignorer les efforts faits sur la sécurité et la vie privée par Android depuis plusieurs années. Le site donne l’exemple de Snapchat qui utilise depuis longtemps l’API level 22 d’Android 5.1 pour éviter le changement sur les permissions mis en place par Google avec Android 6.0.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles