Google fait mention d’une fonctionnalité « Deep Press » dans la documentation d’Android Q. Selon les premières informations, il s’agit d’un détecteur de pression sur l’écran, à l’instar de 3D Touch sur iPhone.

Google Pixel 3 XL

Est-ce que vous vous souveniez de 3D Touch ? Non ? Vous n’êtes pas seuls, même Apple commence à s’en passer. Pourtant, l’idée semble intéresser Google qui pourrait bien intégrer une technologie peu ou prou similaire dans Android Q.

La bêta 2 d’Android Q est sortie cette semaine et on en apprend déjà plus sur la future mise à jour majeure du système. Outre les nombreuses nouveautés déjà annoncées ou découvertes, voilà que la documentation à destination des développeurs en révèle encore un peu plus sur ce qu’on peut attendre sur Android à l’avenir.

Une « pression profonde »

Comme le remarque Till Kotmann, développeur de Lawnchair, la documentation d’Android 10 Q concernant les « Motion Events » évoque des « deep press » (littéralement, des « pressions profondes »). Il est expliqué que c’est un évènement qui se déclenche lorsque « l’utilisateur appuie intentionnellement plus fort sur l’écran ». Il semblerait que le résultat obtenu soit le même qu’avec une pression longue, mais plus rapidement.

Rappelons que depuis Oreo, les développeurs peuvent déployer un menu personnalisé lors d’un appui long sur l’icône de leur application. Une fonction assez peu utilisée qui pourrait donc gagner en attrait avec Android Q.

Hardware ou logiciel ?

La grande question qui se pose est de savoir si cette fonctionnalité nécessitera un nouvel écran capable de détecter la pression du doigt, comme c’est le cas de 3D Touch, ou si Google arrivera à détecter cette nuance à l’aide d’intelligence artificielle.

9to5Google rappelle à juste titre que les Pixel 3 cachent une application de dessin en easter egg et que le pinceau détecte déjà logiciellement la pression du doigt de l’utilisateur.

Gageons que l’on en apprendra davantage d’ici la sortie des Pixel 4, attendus autour du mois d’octobre.