Après avoir été sanctionné par la Commission européenne il y a un an, Google est désormais contraint de proposer d’autres moteurs de recherche par défaut aux utilisateurs d’Android. La firme a dévoilé cette nouvelle mise en place ce vendredi dans un billet de blog.

En juillet 2018, c’est une amende faramineuse de 4,34 milliards d’euros que la Commission européenne avait infligée à Google. En cause, les conditions imposées par l’éditeur d’Android pour que les constructeurs puissent utiliser son système d’exploitation. Jusqu’alors, il fallait nécessairement que les fabricants installent Chrome et le moteur de recherche Google pour pouvoir bénéficier du Play Store, et des services Google.

Depuis, Google a dû changer en partie son fusil d’épaule. Désormais, les utilisateurs de smartphones Android peuvent se voir proposer sur le Play Store un autre navigateur par défaut, en plus de Chrome. Surtout, c’est du côté de la recherche que Google a dévoilé ce vendredi un changement de taille. Comme l’a annoncé la firme de Mountain View, dès l’an prochain il sera possible pour les utilisateurs d’Android d’installer un autre moteur de recherche par défaut qui sera alors installé sur le système, mais également à la place de la recherche Google dans le champ d’adresse de Chrome.

Une intégration payante pour les moteurs de recherche

Google a par ailleurs annoncé que les moteurs de recherche qui souhaiteraient être intégrés parmi les différentes propositions devront déposer une candidature. « Le processus de candidature pour les moteurs de recherche commence aujourd’hui et le nouvel écran de choix sera intégré aux nouveaux smartphones Android en Europe au début de l’année 2020 », précise Google.

Les moteurs de recherche qui voudront avoir l’opportunité — à condition d’être choisis par l’utilisateur — de remplacer Google sur Android dès l’installation devront néanmoins passer à la caisse. Google compte en effet mettre en place un système d’enchères par pays pour limiter le nombre de possibilités : « les enchères sont une méthode juste et objective pour déterminer quel moteur de recherche intégrer dans l’écran de choix. Cela permet aux fournisseurs de décider de la valeur qu’ils donnent au fait d’apparaître dans l’écran de choix et de miser en fonction ».

Il faudra attendre l’an prochain pour découvrir ce nouvel écran de choix sur Android. Il ne concernera que les nouveaux smartphones lors de leur configuration. Il sera néanmoins toujours possible pour les utilisateurs de modifier a posteriori leur choix en installant un autre moteur de recherche et en le configurant par défaut.

4,34 milliards d’euros : Google puni d’une sanction faramineuse par la Commission européenne