Google bientôt inquiété aux États-Unis par une action antitrust

Pour une fois, la commission européenne n'a rien à voir dans l'affaire !

 

Recherche et publicité resteront les deux axes principaux d'une plainte que le Département américain de la justice prévoirait de déposer très bientôt contre Google. Cette action suivrait une autre investigation, menée depuis des mois par les autorités américaines contre la filiale d'Alphabet.

Google pourrait être visé, avant la mi-octobre, par une plainte du Département américain de la justice

Google pourrait être visé, avant la mi-octobre, par une plainte du Département américain de la justice // Source : Morning Brew – Unsplash

La chose avait été annoncée le mois dernier par le Procureur général adjoint Jeff Rosen : le Département américain de la justice s’intéresserait « à plein régime » aux pratiques de Google et des autres géants de la Tech en matière, notamment, de respect de la libre concurrence. D’après deux sources contactées par l’agence de presse britannique Reuters, nous y sommes.

Le Département de la justice serait effectivement fin prêt à déposer une plainte à l’encontre de Google pour le motif d’atteinte à la libre concurrence. Cette plainte, qui ferait suite à une enquête en cours depuis quelques mois, devrait se concrétiser dans les prochaines semaines, ou mi-octobre au plus tard.

Google accusé, une fois de plus, de favoriser ses propres services dans les résultats de son moteur de recherche

D’après les sources « proches du dossier » citées par Reuters, le Département de la justice se consacrerait surtout sur les allégations de recherches biaisées par Google, qui favoriserait, dans les résultats de son moteur de recherche, les contenus proposés par ses propres services (comme YouTube, par exemple)… et ce au lieu de résultats neutres. Comme le note Reuters, ce n’est pas la première fois que Google est épinglé à ce propos.

En 2013, la Federal Trade Commission (FTC) avait ainsi déjà ouvert une enquête à ce propos contre Google. Faute d’éléments probants permettant de condamner le groupe, l’enquête avait toutefois été abandonnée. Plus récemment, la Commission européenne s’était illustrée sur ce dossier, en condamnant Google à plusieurs reprises pour différentes affaires d’abus de position dominante.

Sur le secteur publicitaire, Google est aussi accusé de faire pression sur ses partenaires pour qu’ils utilisent son outil Google Ad Manager (et non une solution concurrente) s’ils souhaitent profiter d’affichage publicitaire via ses services.

Contacté par Reuters, Google se défend en assurant fournir des « services gratuits qui aident les gens au quotidien, réduisent les coûts pour les petites entreprises et permettent un choix et une concurrence accrus ».

Notons qu’outre-Atlantique, une part des avocats chargés de l’enquête sont en désaccord avec la demande expresse de William Barr (Procureur général) d’accélérer le travail de constitution du dossier contre Google. Agir trop vite pourrait en effet résulter à une plainte incomplète, pouvant être facilement évincée par les avocats du géant de Mountain View.

Apple, Amazon, Google et les autres géants de la tech investis dans l’Internet des objets cherchent-ils à se bâtir des monopoles avec leurs assistants personnels et leurs produits connectés ? C’est ce que cherche à…
Lire la suite

Les derniers articles