Huawei contournerait l’embargo américain en construisant un réseau secret d’usines

 

Selon l'agence « Bloomberg », l'État chinois aurait investi l'équivalent de 30 milliards de dollars dans un réseau d'entreprises dans le but de contourner les restrictions de l'embargo américain.

Le Huawei P60 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Ils tirent la sonnette d’alarme. Alors que Huawei est depuis le 19 mai 2019 sous le coup d’un embargo lui interdisant de commercer avec toute entité américaine, confirmé depuis par l’administration Biden, nous apprenons que Huawei tenterait, une fois encore de contourner les restrictions. Ce coup-ci dans des proportions gigantesques.

L’histoire provient de Bloomberg, média dont le sérieux n’est plus à démontrer, qui narre dans un long article un projet de construction d’un réseau clandestin d’entreprises et d’usines de fabrication de semi-conducteurs qui permettrait à Huawei de contourner les restrictions.

L’État chinois semble bien décidé à ne pas laisser couler le soldat Huawei et aurait investi 30 milliards de dollars dans ce projet de production de puces, selon l’association Semiconductor Industry (SIA) qui a alerté Bloomberg. Deux usines auraient déjà été acquises et une troisième serait en cours de construction.

Tour de passe-passe

Là où l’affaire prend un tour scandaleux, c’est que ce réseau d’entreprises et d’usines ne serait pas acquis au nom de Huawei directement afin de cacher son implication. Ce tour de passe-passe permettrait à ces entreprises d’acheter des équipements auprès d’entreprises américaines de production de puces, ce qu’elle n’est en principe pas autorisé à faire du fait de l’embargo.

Une usine SwaySure, une entreprise qui ferait partie du fameux réseau évoqué par Bloomberg. // Source : Bloomberg

Il faut bien se représenter une somme comme 30 milliards de dollars. Comme le souligne Bloomberg, l’État chinois a investi ici pour Huawei seul autant que ce que les USA ont prévu de dépenser dans leur loi américaine sur les puces et la science. Une somme qui dans le cas des USA sera répartie entre plusieurs entreprises.

Contacté, Huawei France a répondu à Frandroid : « Nous ne commentons ni les rumeurs, ni les spéculations. »


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.