Huawei prêt à investir le marché du PC de bureau grâce à ARM

 

Attaqué comme jamais par les Etats-Unis sur le marché du smartphone, Huawei cherche à étendre son activité à une plus large diversité de secteurs. Outre le domaine des serveurs, d'ores et déjà investi, le géant chinois viserait celui du PC de bureau... mais toujours aidé de l'architecture ARM.

Allons nous vers des unités centrales propulsées par Huawei, à mi-chemin entre le PC classique, sous processeur Intel / AMD, et le Raspberry Pi amélioré ? La question se pose à la vue d’un article publié cette semaine par le site spécialisé Tom’s Hardware. On apprend que Huawei se garde sous le coude une carte mère ARM baptisée Kunpeng Desktop Board D920S10.

Dévoilée discrètement par la marque durant sa Full Connect Conference en septembre, cette carte mère se dote de spécifications techniques intéressantes. Elle est surtout conçue pour la bureautique et accueille des processeurs 7 nm Kunpeng ARMv8, utilisés jusqu’à présent sur serveurs mais déclinables en versions 4 ou 8 cœurs (Kunpeng 920 cadencés à 2,6 GHz) pour s’intégrer à des configurations bureautiques.

Un PC Huawei bientôt sur votre bureau ?

La Kunpeng Desktop Board D920S10 dispose d’à peu près tout ce que l’on attend d’une carte mère pour ce type de configuration à l’heure actuelle. On y retrouve notamment six ports SATA 3.0, deux slots pour SSD au format M.2, quatre slots pour des barrettes de mémoire vive (jusqu’à 64 Go de DDR4-2400) montées en quad-channel. Outre le support attendu du standard PCIe 3.0 (1 PCIe 3.0 x16, 1 PCIe 3.0 x4, et 1 PCIe 3.0 x1), la carte intègre également un contrôleur Ethernet ainsi que quatre ports USB 3.0 et 4 ports USB 2.0.

Crédit : Huawei via Tom’s Hardware

Tom’s Hardware souligne que Huawei serait bientôt prêt à fournir ses recommandations pour des boîtiers capables de l’accueillir. Ces recommandations s’étendraient par ailleurs à des systèmes de refroidissement (cette fois destinés à la puce ARM évoquée plus haut) ou encore à des alimentations.

Selon toute logique, Huawei fournirait donc aux fabricants comme HP, ASUS, ACER ou encore Lenovo  les cartes-mères et les processeurs ARM, et leur laisserait le soin de concevoir les PC les intégrant. D’après sa documentation, la Kunpeng Desktop Board D920S10 se destinerait avant tout au monde de la bureautique et aux entreprises. On apprend par ailleurs que le support de Linux serait prévu. Reste à savoir si la piste « Windows 10 on ARM » est totalement exclue… Microsoft a après tout reçu son passe-droit.

Notons qu’en dépit des restrictions américaines, Huawei et ARM (marque britannique) ont trouvé un accord. ARM continue donc de fournir la licence d’exploitation de ses technologies au géant chinois, et c’est une chance. L’ensemble des smartphones de Huawei sont basés sur des puces HiSilicon Kirin dépendant de l’architecure ARM… tout autant que le processeur Kunpeng ARMv8 (gravé en 7 nm par le taïwanais TSMC) que l’on pourrait donc bientôt trouver dans certains PC de bureau.

Les derniers articles

  • L’eSIM arrive chez Bouygues Telecom et SFR

    Telecom

    L’eSIM arrive chez Bouygues Telecom et SFR

    16 janvier 202016/01/2020 • 18:09