HarmonyOS va-t-il remplacer Android chez d’autres fabricants ? Huawei laisse la porte ouverte

En tout cas, pas tout de suite...

 

La semaine passée, une rumeur annonçait l’abandon d’Android par plusieurs grandes marques de smartphones au profit d’HarmonyOS. Selon un leaker, des firmes comme Oppo, Vivo ou encore Xiaomi auraient pris contact avec Huawei pour implanter son système d’exploitation au détriment d’Android. Sans confirmer, Huawei a laissé la porte ouverte.

HarmonyOS 2.0

HarmonyOS 2.0 // Source : Ars Technica

Attendu sur le Mate X2 ou encore la tablette MatePad Pro 2, HarmonyOS ne serait pas un système d’exploitation dévolu qu’aux appareils Huawei. En tout cas, ce n’est pas l’avis d’un leaker sur Weibo qui a laissé entendre la semaine passée que de nombreux fabricants de smartphones prévoyaient de remplacer Android par l’OS de Huawei, avait repéré le site TechRadar. Des propos confirmés ensuite par le site MyFixGuide qui citait même une autre source.

Parmi les marques intéressées, la rumeur annonçait Oppo, Vivo, Xiaomi ou encore Meizu. Un front chinois pour soutenir le grand mal-aimé des Américains qui, depuis près de deux ans, met au point un système pouvant lui permettre de lutter à armes égales avec les Android et autres iOS.

« Certains fabricants de téléphones portables contactent également Huawei et prévoient d’adapter HarmonyOS à leurs appareils », écrivait alors le leaker. Mais aucun acteur concerné n’avait alors réagi.

Huawei n’exclut pas de partager

Huawei est finalement le premier à avoir répondu à la rumeur. Auprès du site TechRadar, le géant chinois a indiqué que « HarmonyOS est disponible pour tous les fabricants de smartphones ». Une façon de ne pas confirmer, mais de laisser la porte ouverte à ceux qui voudraient se laisser tenter… en plus des autres candidats éventuels.

De cette façon, Huawei positionne son OS comme une véritable alternative à Android et iOS et non plus simplement comme un système pour sa propre galaxie de produits. HarmonyOS peut donc se présenter comme une alternative offerte aux autres fabricants qui n’ont pas pour autant besoin d’abandonner Android.

Mais nul doute que nombreux sont ceux qui vont attendre de voir ce que vaut l’OS sur les premiers appareils Huawei qui en seront dotés avant de céder aux sirènes du ténor (un peu) déchu. Car pour sa première apparition, passée en revue par le site Ars Technica, HarmonyOS s’était révélée ressembler à s’y méprendre à Android

Les derniers articles