Intel est prêt à produire des puces pour AMD et Nvidia

 

Intel est maintenant fondeur pour tout type de client, y compris ses concurrents directs dont la firme serait prête à produire les futures puces.

Source : Intel

Après avoir signé un partenariat historique pour produire les puces conçues par Microsoft, Intel serait prêt à ouvrir ses fonderies à ses principaux concurrents comme Nvidia, AMD et même Qualcomm.

Une ouverture qui découle du grand revirement stratégique initié en 2021 quand Intel a annoncé vouloir graver des puces pour d’autres acteurs du marché, et espérer grappiller des parts de marché au géant Taiwanais TSMC.

Intel veut s’ouvrir à ses concurrents directs

Interrogé lors du salon Intel IFS Direct Connect 2024 qui s’est tenu à San Jose cette semaine, le PDG d’Intel, Pat Gelsinger, a insisté sur la nouvelle ligne stratégique de son entreprise. Suite à une question d’un journaliste du site Tom’s Hardware, il rappelle qu’il existe désormais deux entités, « les produits Intel et la fonderie Intel », soulignant qu’il existe « une ligne de démarcation nette entre les deux ».

Source : Tom’s Hardware

La fonderie Intel sera « une entité juridique distincte » dès cette année, avec ses résultats financiers propres, indépendants de l’activité des processeurs maison du constructeur. L’objectif sera donc de fournir des puces « au plus large éventail de clients sur la planète ».

Alors que tous les concurrents d’Intel se fournissent chez TSMC, la firme espère ainsi leur proposer ses propres fonderies :

Je veux donc que ma fonderie soit utilisée par tout le monde. Nous voulons aider à construire des puces Nvidia, des puces AMD, des puces TPU pour Google et des puces d’inférence pour Amazon. Nous voulons les aider et leur fournir les technologies les plus puissantes, les plus performantes et les plus efficaces pour qu’ils puissent construire leurs systèmes. C’est tout. Point final.

L’ambition est ici de devenir « la fonderie pour le monde » (oui, carrément), une stratégie qui ne lui permet pas de faire dans la « discrimination ». La route est encore longue, mais c’est en signant des contrats avec ces géants, malgré souvent des rivalités historiques, qu’Intel peut espérer bousculer le monopole de TSMC.

La roadmap de la fonderie Intel jusqu’en 2027 // Source : Intel

Et l’accélération semble de mise dans les plans d’Intel, qui compte proposer son procédé 18A, équivalent d’une finesse de gravure à 1,8 nm, dès 2025 pour l’architecture Clearwater Forest, mais aussi à ses clients. Comme le rappelle Tom’s Hardware dans son article, les faux pas du constructeur en 2019 sur le 10 nm paraissent bien loin.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.

Les derniers articles