Lunar Lake : la prochaine génération de processeurs Intel se montre… avec un gros GPU intégré

« Battlemage » bientôt en première ligne

 

Pour la première fois les spécifications d'une puce à basse consommation Intel « Lunar Lake » font leur apparition en ligne au travers de récents pilotes de firmware. On découvre ainsi la composition du futur Core Ultra 5 234V... qui embarquera a priori une partie graphique musclée.

Intel pourrait changer pas mal de choses sur nos PC portables avec ses futures puces Lunar Lake // Source : Intel

Au travers de récents pilotes de firmware, Intel a laissé apparaître en ligne les spécifications techniques d’un de ses futurs processeurs mobiles « Lunar Lake » : le potentiel Core Ultra 5 234V. Cette fuite nous donne un premier aperçu de ce que la firme nous réserve avec sa prochaine génération de puces à basse consommation, attendue en fin d’année sur les PC portables et ultraportables… mais pas seulement.

Notons avant d’aller plus loin que les informations qui vont suivre sont à prendre avec des pincettes, principalement parce que la puce aperçue en ligne est un échantillon d’ingénierie. Ses spécifications peuvent par conséquent légèrement évoluer d’ici le lancement à grande échelle des puces Lunar Lake.

Une puce puissante, notamment sur le plan GPU ?

Ces précisions étant faites, ce Core Ultra 5 234V embarquerait 8 cœurs et 8 threads cadencés (pour l’heure) entre 2,1 et 3,1 GHz. Ces fréquences pourraient toutefois être rehaussées par la suite. La puce est quoi qu’il en soit basée sur une configuration regroupant quatre cœurs hautes performances « Lion Cove » et quatre cœurs à haute efficacité énergétique « Skymont ». Elle embarquerait pour le reste de la mémoire LPDDR5x intégrée, un NPU (partie dédiée à l’IA) trois fois plus rapide que ce que permettent actuellement les puces Meteor Lake, ainsi qu’un iGPU costaud, basé pour sa part sur la nouvelle architecture Intel Xe2 « Battlemage ».

Cette partie graphique intégrée au Core Ultra 5 234V comporterait un maximum de 8 cœurs Xe, pour un total de 64 unités d’exécution potentielles. De précédentes rumeurs laissaient par ailleurs entendre que les GPUs Battlemage seraient capables de mieux gérer le ray-tracing, tout en embarquant un système de rendu de nouvelle génération basé sur le Machine Learning, un nouveau sous-système de mémoire, et les dernières fonctionnalités DeepLink en date (pour améliorer la répartition de l’alimentation).

On profiterait enfin d’une amélioration notable de la micro-architecture Xe, et l’ensemble serait cette fois destiné à animer des jeux plus gourmands en ressources. On peut donc s’attendre à de meilleures performances sur certains AAA. Une nouvelle qui pourrait s’avérer particulièrement intéressante pour jouer sur des PC ultraportables, mais aussi et surtout pour la prochaine génération de consoles portables sous Windows.