Test de la JBL Clip 4 : une micro-enceinte baroudeuse au son puissant

Enceintes bluetooth • 2022

La JBL Clip 4 est une mini enceinte à mousqueton intégré, conçue pour être attachée et suspendue très facilement à peu près n’importe où. Elle est équipée d’une paire de haut-parleurs, l’un actif et l’autre passif, pour produire un son puissant malgré son petit gabarit. Étanche, endurante, pratique, la Clip 4 est bel et bien dépositaire du fameux son JBL.

Test JBL Clip 4
Où acheter Le
JBL Clip 4 au meilleur prix ?

En bref
JBL Clip 4

9 /10
Points positifs du JBL Clip 4
  • Son puissant et équilibré
  • Voix bien incarnées
  • Mousqueton intégré et ultra-compacte
  • Étanche et solide
  • Bonne autonomie
Points négatifs du JBL Clip 4
  • Extension limitée dans le grave
  • Sons de mise sous et hors tension non désactivables
 
Test JBL Clip 4
L’enceinte JBL Clip 4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Seconde enceinte Bluetooth de la gamme nomade ouverte par la JBL Go 3, la JBL Clip 4 s’en distingue par un gabarit revu à la hausse, une autonomie doublée et, surtout, la présence d’un mousqueton qui facilite sa suspension. Son rapport gabarit / puissance est plutôt surprenant : la JBL Clip 4 sait jouer fort… et elle le fait plutôt bien.

JBL Clip 4 Fiche technique

Modèle JBL Clip 4
Dimensions 8,6 cm x 46 cm x 1,35 cm
Puissance sonore 5 watts
Autonomie annoncée 10 h
Microphone intégré Non
Version du Bluetooth 5.1
Poids 239 grammes
Indice de protection IP67
Prix 44 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une enceinte prêtée par le fabricant.

JBL Clip 4 Design

La JBL Clip 4 est une enceinte en forme de palet ovale, équipée en son sommet d’un mousqueton métallique, qui se prolonge sur toute la circonférence de l’enceinte dont il renforce le châssis. Cette mini-enceinte peut ainsi être posée sur le dos — un piètement en silicone adhérent s’y trouve — accrochée ou suspendue. La particularité du mousqueton repose sur son doigt dont la couleur dépend du coloris de la Clip 4. JBL en propose d’ailleurs une ribambelle (neuf au total), du classique noir aux plus pimpants jaune/vert ou bleu/rose, sans oublier la fameuse robe camouflage. Petit raffinement, le logo Clip 4 est en relief et collé sur le mousqueton.

Test JBL Clip 4
Les principaux boutons de la JBL Clip 4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

La face avant de l’enceinte est recouverte de tissu acoustique à large maille et reçoit les boutons de contrôle de la lecture, de volume, ainsi qu’un large logo JBL. Là encore boutons et logo sont réalisés en matériau anti-déparant, ce qui facilite leur utilisation. C’est la face antérieure de l’enceinte, également couverte de tissu, qui abrite le bouton de mise sous tension, ainsi que celui d’appairage Bluetooth.

La JBL Clip 4 est équipée d’une LED allumée en permanence dès que l’enceinte est sous tension, et clignotante lors de la phase d’appairage Bluetooth ou lorsque la batterie est presque vide. La recharge s’effectue par un port USB-C pour lequel JBL fournit un câble.

Test JBL Clip 4
Le piètement en silicone de la JBL Clip 4, pour l’empêcher de glisser, mais aussi pour réduire la transmission de vibrations // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

L’enceinte est à l’évidence très solide : elle supporte sans mal une chute d’un mètre et se stabilise rapidement grâce à ses nombreuses surfaces adhérentes. Enfin, elle est étanche à la poussière et à l’eau (IP67) et ne craint donc pas l’immersion. On pourra donc l’utiliser au bord de l’eau sans crainte et pourquoi pas se la lancer en jouant dans l’eau.

JBL Clip 4 Usage et application

La JBL Clip 4 s’avère très facile à utiliser. Sa mise sous tension est rapide et s’accompagne du traditionnel riff de guitare des enceintes Bluetooth JBL, suivi d’une petite mélodie confirmant la bonne association Bluetooth. Le format de l’enceinte incite à la prendre dans la main pour en actionner les différents boutons. Les boutons de volume et de lecture tombent ainsi naturellement sous le pouce. Rien n’empêche pour autant de laisser la Clip 4 posée sur le dos et d’en presser les boutons. Bref, tout cela est un jeu d’enfant.

Test JBL Clip 4
Le mousqueton de l’enceinte JBL Clip 4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Contrairement aux JBL Flip 6 ou JBL Charge 5, la JBL Clip 4 n’est pas supportée par l’application JBL Portable. Il n’est donc pas possible d’en égaliser le son ou d’utiliser le mode Party Boost afin d’utiliser plusieurs enceintes simultanément.

La JBL Clip 4 dispose d’un contrôleur Bluetooth 5.1, malheureusement sans compatibilité multipoint. L’enceinte ne peut donc être connectée qu’à un seul appareil à la fois. La liaison Bluetooth s’est montrée stable tout au long de ce test, jusqu’à 10 mètres en intérieur (au travers d’un plancher bois et d’une cloison mince) et, à l’extérieur, un peu au-delà de 15 mètres (sans obstacle).

JBL Clip 4 Audio

La JBL Clip 4 a beau être toute petite, elle embarque tout de même deux transducteurs, l’un actif et l’autre passif. Le premier est logé dans la face avant, tandis que le second, qui ne diffuse que des sons graves, est installé au dos de l’enceinte, directement derrière son piètement en caoutchouc. Cette charge acoustique, dite par radiateur passif, permet d’obtenir une réponse étendue dans les basses fréquences, malgré un tout petit volume d’air interne. Le radiateur passif entre en vibration lorsque l’actif joue et amplifie mécaniquement les basses fréquences, sans réclamer donc de puissance supplémentaire à l’amplificateur intégré.

Test JBL Clip 4
Le transducteur actif de l’enceinte JBL Clip 4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

JBL utilise cette technique sur pratiquement toutes ses enceintes nomades, de la JBL Flip 6 à la grande JBL Xtreme 3, où sont d’ailleurs présents plusieurs radiateurs passifs pour maximiser les performances. Le transducteur actif de la JBL Clip 4 est un tout petit large-bande de 4 cm de diamètre, sans cône central pour diffuser plus largement le son. Il est associé à un amplificateur qui peut lui délivrer jusqu’à 5 Watts (une puissance en hausse en comparaison de la Clip 3).

Configuration de test et signature sonore

J’ai testé la JBL Clip 4 avec un iPhone 13 Pro Max et un Huawei P30 Pro depuis Apple Music, dans différentes configurations d’écoute : posée sur le bureau d’une petite pièce, sur le lit d’une chambre ou le plan de travail d’une cuisine, mais aussi installée dans le logement à smartphone d’une voiture et, bien évidemment à l’extérieur (terrasse et jardin).

Test JBL Clip 4
Sac à dos, cartable, la JBL Clip 4 s’emmène facilement avec soi // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Dans tous ces cas de figure, la JBL Clip 4 délivre grosso modo le même son et n’est qu’assez peu influencée par son environnement. Il faut dire que ce sont habituellement les basses fréquences qui sont impactées par les caractéristiques d’une pièce et qu’en l’espèce, la JBL Clip 4 ne produit presque aucun son sous 100 Hz. Il ne faut donc pas attendre de cette enceinte un son charpenté : le grave est très limité en extension. Pour autant, JBL est parvenu à un équilibre plutôt plaisant. Les voix sont restituées avec pas mal de corps et c’est clairement le point fort de la Clip 4. Le médium est donc plutôt précis et en léger retrait de l’aigu. En l’absence de tweeter, le haut du spectre n’est pas d’une grande finesse, mais le son est clair et intelligible. Globalement, la JBL Clip 4 délivre un son physiologique, flatteur pour l’oreille. En d’autres mots, c’est une petite enceinte facile à écouter, quel que soit le type de musique jouée.

Test JBL Clip 4
Les boutons de mise sous tension et d’appairage de la JBL Clip 4 // Source : Tristan Jacquel

Donnez-lui un titre aux sonorités synthétiques et un peu froides, tel que Strangelove de Depeche Mode et la Clip 4 extrait sans mal la voix de Dave Gahan des percussions métalliques. Idem sur Lovestoned (Justice Remix) de Justin Timberlake, souvent assourdissant avec du mauvais matériel : la voix de l’artiste s’extirpe facilement. Sur abcdefu de Gayle, la JBL Clip 4 sait taper dans le haut grave pour donner juste ce qu’il faut de crédit à la batterie électronique et, là encore, extraire la voix de l’artiste des chœurs qui y sont pourtant bien mélangés. Quant à l’aigu, il est mis en exergue par un bel accent de brillance, qui sert particulièrement bien les vieux titres de jazz ou de blues, qui y gagnent un surcroît de relief bien agréable : One Bourbon, One Scotch de John Lee Hooker, par exemple, ou bien Alone Together de Chet Baker dont cymbales, saxo et trompette sortent proprement de cette minuscule enceinte.

Test JBL Clip 4
La JBL Clip 4 s’attache facilement à peu près partout // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

À très fort volume, la JBL Clip 6 conserve sa signature sonore, sans trop de diminution de l’intensité des fréquences graves. Poussée à fond en revanche, elle distord inévitablement et l’aigu vire à l’acide.

  • Grave : court (rien ou presque sous 100 Hz), mais avec un volume suffisant pour équilibrer la signature globale. L’enceinte cogne plus lorsqu’elle n’est pas suspendue, mais posée.
  • Médium : doux et alerte, il favorise particulièrement les voix
  • Aigu : fluide, particulièrement en avant lorsque l’enceinte est suspendue, à peine plus discret lorsqu’elle est sur le dos, mais globalement proéminent pour apporter de la clarté.

Comportement dynamique et scène sonore

On retrouve dans la Clip 4 le dynamisme commun aux enceintes nomades JBL. La restitution est nerveuse et entraînante, avec un bon sens du rythme. Autre point positif, la JBL Clip 4 parvient à jouer vraiment fort au regard de son gabarit. De fait, elle s’entend de loin. Pour autant, c’est à proximité immédiate que cette mini-enceinte est la plus plaisante à écouter. Au-delà d’un mètre, la restitution perd pas mal de ses basses fréquences et le son semble plus tassé.

Test JBL Clip 4
On trouve toujours une place à la JBL Clip 4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Quant à la spatialisation, elle n’est pas mauvaise du tout, malgré la configuration mono (un seul haut-parleur actif). Le petit transducteur est assez rigoureux pour détacher convenablement les plans sonores et, comme il arrose selon un angle assez grand, le son ne semble pas étriqué.

JBL Clip 4 Micro

La JBL Clip 4 n’est pas équipée de microphone et ne permet donc pas de passer d’appels mains libres avec son smartphone.

JBL Clip 4 Autonomie

JBL annonce jusqu’à 10 heures d’autonomie pour la Clip 4 et un temps de charge de 3 heures. Notre exemplaire de test a rendu les armes après 9 heures à 50 % du volume d’un iPhone. C’est moins qu’annoncé, mais JBL ne précise pas le volume choisi pour son test. Dans l’absolu, étant donné le fort volume produit à 50 %, l’autonomie est satisfaisante. La recharge a nécessité un peu plus de 2 h 45, avec un chargeur 10 W (5 V / 2 A).

JBL Clip 4 Prix et date de sortie

L’enceinte Bluetooth JBL Clip 4 est proposée à sa sortie dans neuf coloris différents, au prix de 64,99 €.

Où acheter Le
JBL Clip 4 au meilleur prix ?
Note finale du test
9 /10
La JBL Clip 4 surprend agréablement par ses prestations acoustiques. Certes, son micro-format lui interdit de mettre du poids dans les sons graves et ce n'est pas avec elle qu'on improvisera une fête à la plage.

Mais la Clip 4 est dynamique et équilibrée dans sa restitution et s'inscrit dans la veine des séries Flip ou Charge de JBL. Son atout est incontestablement son format de poche, qui permet de l'emmener absolument partout avec soi, dans une poche, un sac à dos ou même accrochée grâce à son mousqueton intégré.

Points positifs du JBL Clip 4

  • Son puissant et équilibré

  • Voix bien incarnées

  • Mousqueton intégré et ultra-compacte

  • Étanche et solide

  • Bonne autonomie

Points négatifs du JBL Clip 4

  • Extension limitée dans le grave

  • Sons de mise sous et hors tension non désactivables