Windows 11 sur Mac M1 : une première solution se profile

Les créateurs de Parallels sont sur le coup

 

À défaut de pouvoir être normalement installé sur un Mac, Windows 11 pourrait faire son entrée sur les ordinateurs d'Apple par le biais de la virtualisation. Sans rien officialiser, les créateurs de l'application Parallels ont promis cette semaine de faire « tout ce qui est possible » pour que les choses aboutissent.

Comme Windows 10 sur les Mac ARM, Windows 11 pourrait arriver sur les ordinateurs d’Apple par le biais de la virtualisation

Comme Windows 10 sur les Mac ARM, Windows 11 pourrait arriver sur les ordinateurs d’Apple par le biais de la virtualisation // Source : Microsoft

Utiliser Windows 10 sur les derniers Mac ARM n’était pas chose facile, il en ira de même avec Windows 11. Annoncée sous la forme d’une mise à jour gratuite, mais aussi plus fermée qu’attendu, la nouvelle version de l’OS est réservée à des configurations bien précises — disposant entre autres d’une puce de sécurité TPM. Une puce encore absente ou non supportée par de nombreuses machines. Pour utiliser Windows 11 sur Mac, la seule option risque donc fort d’être la virtualisation. Il reste à savoir avec quels outils.

C’est là qu’intervient le célèbre logiciel Parallels, qui pourrait, dans une future version, permettre de virtualiser Windows 11 de façon à l’utiliser en mode fenêtré sur un Mac.

Parallels est sur le coup, mais reste prudent

Interrogés par le site spécialisé iMore, les créateurs de l’application ont confirmé qu’ils travailleront bien sur un support de Windows 11 sur Mac lorsque la build officielle de Windows 11 Insider Preview sera déployée. Pour rappel, Parallels permet depuis peu de virtualiser la version ARM de Windows 10 sur les Mac M1.

« Puisque Windows 11 a été annoncé récemment, l’équipe d’ingénierie de Parallels attend le déploiement de la build officielle de Windows 11 Insider Preview pour commencer à étudier les changements introduits dans le nouvel OS, afin d’offrir une compatibilité totale dans les futures mises à jour de Parallels Desktop », a notamment promis Nick Dobrovolskiy, responsable de l’ingénierie et du support de Parallels. « Nous ferons bien sûr tout ce qui est possible pour que cela se produise », a-t-il poursuivi.

Utilisée par 7 millions de personnes, Parallels est l’une des rares solutions pour virtualiser Windows sur Mac depuis le passage aux puces ARM Apple Silicon et la fin du support du logiciel Boot Camp sur les derniers Mac. Comme l’a signalé un lecteur de MacGeneration, le géant américain VMWare planche néanmoins, lui aussi, sur un support de Windows 11 pour Fusion, son propre logiciel de virtualisation.

Les derniers articles