3 ans pour dépasser Xiaomi en France : l’ambition pas si folle de Motorola

 

Motorola livre quelques détails intéressants sur ses ambitions et notamment sur sa volonté de passer numéro 3 en France à la place de Xiaomi.

Motorola veut prendre la 3e place à Xiaomi // Source : Frandroid

On le dit, on le répète, on le martèle. Le marché des smartphones en France n’est pas forcément le plus palpitant. Samsung et Apple paraissent intouchables à la première et à la deuxième place. Xiaomi ferme le podium avec un gros train de retard sur les deux premiers, mais aussi une belle avance sur tous les autres concurrents.

Ensuite, les autres acteurs se battent, disons-le, pour des miettes. Motorola fait partie de ce lot de poursuivants que l’on imagine très frustrés de cet aspect immuable du marché français des smartphones. Et, à dire vrai, il semblait difficile d’imaginer la marque sortir de ce peloton.

Motorola vise le podium

Imaginez donc notre surprise en découvrant les plans ambitieux de l’entreprise. Motorola affirme en effet qu’il veut devenir le troisième acteur du marché en France — et plus globalement en Europe — dans le courant des trois prochaines années.

Motorola Edge 50 Pro // Source : Frandroid

La marque d’origine étasunienne ne prononce pas le nom de l’adversaire à battre, mais pour devenir numéro 3 en France, il faut évidemment faire mieux que Xiaomi qui tourne globalement entre 17 et 20 % de parts de marché selon les trimestres.

Pas une mince affaire. D’autant plus qu’en revenant en France il y a quelques années, Motorola était à moins d’un demi-pourcent. Mission impossible ? Pas du tout nous assure Motorola au détour de la présentation des Edge 50 Fusion, Pro et Ultra.

Une dynamique à pérenniser

La firme affirme connaître une très bonne dynamique dernièrement en enregistrant de jolis pics de vente sur certaines semaines, permettant de se projeter sur cette troisième place s’ils venaient à se pérenniser.

Motorola Edge 50 Ultra dans sa finition en bois // Source : Frandroid

D’autant plus que Motorola pense pouvoir profiter d’une force que les autres n’ont pas. Daniela Idi, directrice marketing de la région EMEA, met en avant un important héritage. Non contente d’avoir lancé le tout premier téléphone portable en 1983, le DynaTac 8000, la marque jouit toujours d’une très forte notoriété.

Pas besoin d’être un féru de tech ou de suivre assidument le marché des smartphones pour connaître la marque. Un bel avantage, mais qui ne suffit pas évidemment. « Nous voulons être la marque non seulement connue et considérée, mais aussi choisie [par les consommateurs] ».

Tenter de se différencier

Cela passe assurément par les spécifications techniques et le bon positionnement tarifaire, mais pas uniquement. Daniela Idi évoque aussi l’importance de bien communiquer auprès du public et de mettre en avant la différence de Motorola. Elle indique que c’est l’un de ses principaux challenges.

Motorola Edge 50 Pro // Source : Frandroid

Ainsi, elle met en avant les choix particuliers dans le design des smartphones. Entre un Edge 50 Ultra en bois (et étanche) et un Edge 50 Pro en acétane (et dont chaque modèle est visuellement unique), la marque insiste beaucoup sur cet aspect.

En outre, Motorola ne cesse d’encenser son partenariat avec Pantone, spécialiste des couleurs, des nuanciers et des tendances. Un argument design qui ne parle pas forcément aux journalistes de médias tech présents devant elles ni à la majorité de leurs lecteurs (sauf erreur de notre part). Cependant, il s’agit d’un élément très important, selon la porte-parole, pour adresser un public qui ne veut pas se contenter d’un smartphone esthétiquement banal.

Daniela Idi précise d’ailleurs que Motorola cherche progressivement à viser un public plus jeune en développant une identité lifestyle. Autrement dit, dépasser le simple statut de marque technologique.

2024, année cruciale

En attendant, Motorola France nous dit avoir une forte présence dans les grandes surfaces d’achat et avoir réussi à trouver une bonne dynamique sur les segments d’entrée de gamme. Avec les nouveaux Edge, la marque compte faire de 2024 une année pivot.

Le Motorola Edge Fusion à 399 euros, notamment, revêt une grande importance pour la marque qui compte partir à l’assaut du milieu de gamme. Et attendez-vous à entendre parler de plus en plus de cette marque au travers d’opérations de communication.

L’enjeu des opérateurs

Par exemple, en France, ce sont 74 magasins Fnac qui, dès la mi-mai, réserveront aux smartphones Motorola une tête de gondole et un mètre linéaire de stand dans leurs allées. Une étape majeure avant de partir à la conquête d’un marché très convoité, celui des opérateurs téléphoniques.

Motorola Edge 50 Pro // Source : Frandroid

Motorola n’a pas encore réussi à s’imposer sur les stands d’Orange, SFR, Bouygues Telecom ou Free. Ces opérateurs comptent pourtant pour plus de la moitié des ventes de smartphones en France. Nul doute qu’il s’agira d’une priorité dans les trois prochaines années pour aller chercher des noises à Xiaomi tout en montrant à Honor, Google et autres concurrents qu’ils ne sont pas les seuls à avoir de l’ambition.

NB. Notre journaliste Omar Belkaab est allé découvrir les nouveaux produits Motorola à Marrakech dans le cadre d’un voyage de presse organisé par la marque.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !