La crise des composants n’est pas finie, les Nintendo Switch en font les frais

 

La pénurie des composants dure depuis un moment et ses effets se font toujours ressentir. Cette crise est notamment pointée du doigt pour expliquer les ventes en baisse des Nintendo Switch.

Nintendo Switch OLED vs Switch 2017
Nintendo Switch et Switch OLED // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Voilà un moment que la pénurie de composants fait parler d’elle dans le secteur de la tech. D’aucuns estiment même qu’elle devrait durer jusqu’en 2024. Et certains produits en subissent les conséquences de plein fouet. C’est notamment le cas des consoles de jeux et plus particulièrement de la Nintendo Switch. C’est que l’on apprend au détour du dernier bilan trimestriel (PDF) de la firme japonaise.

Sur la période de mars à juin 2022, 3,43 millions de Nintendo Switch ont été vendues, soit une baisse de près de 23 % par rapport à l’année dernière. Dans le détail, la Switch classique s’est écoulée à 1,32 million d’exemplaires sur ce trimestre (- 60 % environ) contre 0,59 million pour la Switch Lite (- 50 % environ). La Switch OLED lancée en octobre 2021 ne s’en sort pas trop mal avec 1,52 million de ventes enregistrées.

La faute à la pénurie

Du côté de Nintendo, il ne fait aucun doute que l’approvisionnement en crise constitue la cause principale de cette méforme. « La production a été affectée par des facteurs tels que la pénurie mondiale de composants semiconducteurs, ce qui a entraîné une diminution des expéditions de matériel et une baisse subséquente des ventes globales », explique l’entreprise en commentant ses résultats.

Le groupe reste cependant optimiste et prédit une hausse progressive de l’approvisionnement en puces entre la fin de l’été et l’automne. Nintendo compte d’ailleurs toujours vendre jusqu’à 21 millions de consoles d’ici le 31 mars 2023 qui marquera la fin de son année fiscale.

Même son de cloche du côté de PlayStation

Bloomberg rappelle que, dans le secteur du jeu vidéo, Sony fait face à des difficultés similaires s’est vu contraint de réduire de 16 % ses prévisions de bénéfices pour la division PlayStation sur l’année entière. Un coup dur pour une entreprise qui a lancé relativement récemment une nouvelle génération de consoles : les PlayStation 5 et PlayStation 5 Digital Edition.

Dans un tel contexte, la dynamique devrait être bien plus positive. Mais les problèmes de disponibilité semblent partis pour durer encore un certain temps.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles