Nintendo Switch OLED : l’écran sera meilleur, mais loin d’être parfait

L'écran a-t-il pris de bonnes résolutions ?

 

La Nintendo Switch OLED promet une meilleure qualité d'affichage et vous trouverez ici toutes les qualités que la console pourra mettre en avant. En revanche, il est bon de rappeler aussi que des compromis ont été faits.

Zelda sur Nintendo Switch OLED

Un jeu Zelda sur Nintendo Switch OLED // Source : Nintendo

C’est la grande annonce du jour : la Nintendo Switch OLED a été officialisée. Comme son nom l’indique, la grande nouveauté de cette console flambant neuve est sa dalle qui s’appuie sur une technologie d’affichage OLED. Nous croisons régulièrement ce terme surtout dans le monde des smartphones, mais aussi dans celui des TV ou des PC. L’annonce de ce nouveau produit est l’occasion d’en rappeler les avantages.

En d’autres termes, nous allons voir ensemble pourquoi l’écran de la Nintendo Switch OLED sera meilleur que celui de la Nintendo Switch classique.

Switch OLED vs LCD

L’opposition entre la Nintendo Switch OLED et la version classique de la console revient, en grande partie, à confronter les technologies OLED et LCD. La première, Organic Light-Emitting Diode, exploite des diodes électroluminescentes organiques. Ce qu’il faut comprendre, c’est que chaque diode d’un écran OLED émet sa propre lumière. Pour afficher la couleur noire, une dalle OLED va se contenter de ne pas allumer les pixels concernés. Ce point va avoir son importance dans la partie suivante de ce dossier.

La nouvelle Nintendo Switch dispose d’un écran OLED de 7 pouces

La nouvelle Nintendo Switch dispose d’un écran OLED de 7 pouces // Source : Nintendo

En face, les écrans à cristaux liquides (LCD) sont utilisés massivement dans nos produits technologiques depuis plus longtemps. Leur fonctionnement est bien différent de l’OLED puisqu’ils ont besoin d’utiliser un système de rétroéclairage pour éclairer lesdits cristaux. Gardez en tête ces explications non exhaustives, elles vont permettre de comprendre ce qui suit.

Les avantages de l’écran de la Nintendo Switch OLED

Meilleur contraste

La Nintendo Switch OLED va surtout mettre en avant son meilleur contraste. La dalle OLED affiche de vrais noirs puisque ses pixels noirs sont éteints, aucune lumière ne les traverse. Avec un affichage LCD, ces mêmes pixels noirs restent éclairés puisque la dalle ne peut gérer ce qu’elle affiche avec autant de granularité.

Ainsi, si vous mettez le même fond noir sur des écrans OLED et LCD et avec la même luminosité et que vous les comparez côte à côte, vous aurez l’impression que le second affiche du gris foncé alors que le premier retranscrira l’image avec bien plus de fidélité. Si peu de gens se prêtent réellement à ce genre d’expérimentation, beaucoup d’utilisateurs apprécieront sans doute le confort visuel amélioré.

Partie sur Nintendo Switch OLED

Une partie de jeu vidéo sur la Nintendo Switch OLED // Source : Nintendo

Par contraste, les pixels noirs éteints vont mieux mettre en valeur toutes les autres couleurs. Sur vos parties de Zelda : Breath of the Wild, Mario Kart 8 Deluxe ou Splatoon 2, les scènes paraîtront plus vives et donc plus riches sur la Nintendo Switch OLED.

Meilleure luminosité

Si vous avez un smartphone avec écran OLED et que vous avez opté pour un ajustement automatique de la luminosité, cette dernière va pouvoir atteindre des sommets lorsque les conditions le nécessiteront (dans un environnement très éclairé, sous un soleil qui tape très fort, etc.). Néanmoins, si vous réglez manuellement ce paramètre, vous ne pourrez pas monter très haut, comme si vous vous heurtiez à un plafond de verre. C’est vraiment le fait de passer en automatique qui permet de dépasser les 700 voire parfois les 800 cd/m².

Nintendo Switch OLED

Nintendo Switch OLED // Source : Nintendo

La Nintendo Switch OLED va sans doute adopter un comportement similaire :

  • capable de faire monter la luminosité très haut en cas de besoin sur le mode automatique ;
  • un peu plus limité en matière de luminosité sur un réglage 100 % manuel.

Meilleures couleurs ?

Le dernier avantage est un peu moins une certitude, mais les écrans OLED ont tendance à proposer une plus large palette de couleurs que leurs homologues en LCD. On peut donc miser sur une meilleure couverture des espaces colorimétriques tels que le sRGB très standard et le DCI-P3 plus vaste et difficile à gérer.

Tout dépendra en réalité de la qualité de la dalle qui équipera la Nintendo Switch OLED. Les commentaires ci-dessus valent surtout pour des écrans assez récents, si la console se contente d’un composant un peu dépassé, cette amélioration passera sans doute à la trappe.

Les craintes autour de la Nintendo Switch OLED

Nous avons passé en revue les améliorations à attendre sur l’écran de la Nintendo Switch OLED. Cela ne doit pas nous empêcher de penser aux petites concessions qu’il faudra aussi potentiellement faire. Il y en a surtout deux et elles sont liées à la définition de l’écran.

Définition et résolution

La Nintendo Switch OLED possède un écran de 7 pouces, contre une taille de 6,2 pouces sur la console originale sortie en 2017 en France, mais la définition HD de 1280 x 720 pixels reste inchangée. Mathématiquement, la Nintendo Switch OLED va donc proposer une moins bonne résolution. Pour rappel, la définition représente le nombre de pixels dans un écran tandis que la résolution désigne la densité de pixels qu’il y a dedans. En agrandissant la taille d’un écran sans en changer la définition, on se retrouve forcément avec un nombre moins élevé de pixels par point.

Dans notre exemple du jour, la Nintendo Switch OLED tombe à un petit peu moins de 210 ppp seulement, soit une baisse de plus de 11 % par rapport aux 237 ppp environ de la première Switch. Au quotidien, cela veut dire que vous aurez beaucoup plus de risques de distinguer les pixels sur l’écran de votre console neuve en la tenant à une vingtaine de centimètres de vos yeux.

Cela ne devrait pas arriver tous les jours, mais ce n’est jamais agréable.

Une histoire de sous-pixels

Par ailleurs, à définition égale, une dalle OLED peut être moins bonne qu’une dalle LCD. La plupart des dalles OLED n’utilisent pas une matrice RGB où chaque pixel est composé de trois sous-pixels rouge, vert et bleu. À la place, on trouve plutôt des matrices Pentile où chaque pixel est divisé de deux sous-pixels seulement :  un sous-pixel vert et un gros sous-pixel bleu ou rouge.

Matrices RGB vs Pentile

La différence entre des matrices RGB et Pentile // Source : Frandroid

Si vous êtes un peu perdu, retenez que les matrices RGB offrent un affichage plus fin, plus précis. Pour compenser, les dalles OLED de nos smartphones vont souvent chercher des définitions plus élevées afin d’éviter de donner l’impression qu’il y a des sortes de trous dans l’écran. Avec une définition qui reste en 720p, la Nintendo Switch OLED pourrait être confrontée à ce souci.

Les contraintes de Nintendo

Finalement, on regrettera surtout que la Nintendo Switch OLED n’aille pas chercher une définition de 1920 x 1080 pixels, mais la vieille puce Tegra X1 — la même que sur le modèle précédent — n’est vraisemblablement pas assez puissante pour supporter une telle optimisation.

La nouvelle Nintendo Switch Oled

La nouvelle Nintendo Switch Oled // Source : Nintendo

On imagine que Nintendo a voulu limiter autant que possible la hausse du prix de vente de sa console. À cet égard, les spéculations peuvent aller bon train quant à la sortie d’une véritable version Pro intégrant un écran 1080p et affichant même des jeux en 4K via le dock. Ne parions cependant pas sur un tel modèle avant au moins un an.

Pour rappel, la Nintendo Switch OLED sera commercialisée le 8 octobre. Aux États-Unis, il faudra débourser 349,99 dollars.

Xbox Series X, PlayStation 5, Nintendo Switch, Nvidia Shield… découvrez notre sélection des meilleures consoles de jeux en 2021, en fonction de vos besoins.
Lire la suite

Les derniers articles