Comment Nissan réutilise astucieusement les anciennes batteries des Leaf

Qui a dit que les batteries n'étaient pas utilisées de nouveau ?

 

Quoi de mieux qu'une machine électrique et autonome pour aider à construire de nouvelles voitures ? Nissan vient de publier une vidéo où l'on voit des batteries de Leaf usagées utilisées pour alimenter des robots sur les chaînes de fabrication.

Nissan nous dévoile les coulisses d’une usine où sont utilisés des véhicules à guidage automatique (AVG, ou automated guided vehicles), qui sont en pratique des robots aidant les travailleurs sur les chaînes de fabrication en leur apportant des pièces lourdes et encombrantes, comme des portes de voiture par exemple.

Des batteries de voiture dans des robots qui fabriquent des voitures

Pour alimenter ces robots, Nissan a trouvé une solution élégante : recycler des batteries d’anciennes Nissan Leaf qui ne sont plus suffisamment performantes pour continuer à être utilisées dans les voitures.

Dans les Nissan Leaf premières du nom se trouvait un pack de batterie de 24 kWh, composé de 48 modules. Depuis maintenant 8 ans, des ingénieurs de chez Nissan avaient réussis à prendre 3 modules neufs et à les combiner pour qu’ils soient utilisés dans des véhicules à guidage automatique. Sans doute trop coûteux, ce n’était pas utilisé, et l’alimentation était basée sur des accumulateurs au plomb-acide. Mais depuis l’année dernière, une avancée de taille a été faite : les modules sont maintenant récupérés des packs de batterie vieillissants, au lieu d’être des modules neufs.

Une recharge intelligente des véhicules à guidage automatique

Dans la vidéo ci-dessus, on peut voir autour de 57 secondes la manière dont se déroule une recharge. C’est assez malin, et ne dure que quelques dizaines de secondes : c’est l’avantage d’utiliser des batteries lithium-ion, quelques petites charges à chaque passage du robot suffisent amplement à son fonctionnement.

De plus, alors que jusqu’à maintenant les véhicules à guidage automatique voyaient leur batterie plomb-acide remplacée tous les 12 à 24 mois, avec la nouvelle méthode utilisant des batteries reconditionnées lithium-ion de Leaf, Nissan indique qu’ils s’attendent à ne devoir les remplacer que tous les 7 à 8 ans.

Une batterie de Nissan Leaf

Une batterie de Nissan Leaf // Source : Nissan sur YouTube

Enfin, selon Nissan, le bénéfice revient aussi au consommateur final possesseur de Nissan Leaf. En garantissant une seconde vie aux batteries de ses voitures, le constructeur affirme que les montants de reprise des véhicules va augmenter, car ce qui alimente la voiture aura bien plus de valeur résiduelle qu’avant.

Les derniers articles