Deux ans après avoir racheté Withings, entreprise française spécialisée dans la santé connectée, Nokia décide de faire machine arrière en revendant Withings directement à son fondateur. Le serpent finlandais se mord la queue.

Withings Body Cardio

Il y a deux ans presque jour pour jour, fin avril 2016, on apprenait que Nokia rachetait Withings pour 170 millions d’euros. L’entreprise française, spécialisée dans le bien-être connecté, avait permis à l’entreprise finlandaise de lancer Nokia Health. Deux ans plus tard, après des rumeurs de rachats par Google, Nokia a finalement décidé de revendre Withings à son fondateur Éric Carrell. Withings est donc de nouveau sous pavillon français.

Un aveu d’échec

La revente de Withings marque la fin d’une épopée de deux ans sous l’aile de Nokia. Elle fut ponctuée par des remises en question de la légitimité de la division santé connectée, et par quelques échecs.

Par exemple, en début d’année 2018, Nokia Health (ex-Withings) avait été obligé de retirer une fonction de sa balance connectée, réservée aux professionnels de santé mais qui justifiait pourtant le prix important de la balance.

Par cette revente, Nokia semble s’avouer vaincu sur le marché du bien-être connecté. Mais, qui sait, peut-être que dans deux ans, Nokia rachètera Withings à nouveau, pour le revendre ensuite, et ainsi de suite ?