Renault 4L électrique : une résurrection rétrofuturiste serait bien au menu

 

Une source interne a confirmé à Autocar que la Renault 4, plus communément surnommée la Renault 4L à son époque, aurait bel et bien droit à une seconde vie électrique dans le courant de l’année 2025.

La Renault 4L Plein Air électrique en guise d’image d’illustration

La Renault 4L Plein Air électrique en guise d’image d’illustration

Mi-janvier, le constructeur Renault a présenté son nouveau plan d’attaque des cinq prochaines années en matière de véhicules électriques. Chapeautée par Luca de Meo lui-même, le patron du groupe, l’offensive Renaulution va notamment déterrer une certaine Renault 5 — écoulée à plus de 5,5 millions d’exemplaires entre 1972 et 1984 — en version branchée.

Des rumeurs concernant une Renault 4 électrique avaient également surgi en début d’année. Et le site Autocar remet le dossier sur la table après s’être replongé dans les propos du Directeur général, pour lequel il y aura « au moins un revival de plus ». Par « revival », il faut ici comprendre un ancien modèle remis au goût du jour qui troquera son ancienne motorisation thermique pour un système 100 % électrique.

Source interne

Le média britannique va plus loin dans ses annonces, puisqu’il cite une source interne selon laquelle la Renault 4 constitue le fameux « revival de plus » évoqué par le patron. Sa commercialisation interviendrait alors dans le courant de l’année 2025, soit environ deux ans après le lancement de la Renault 5.

Renault 5

Renault 5 // Source : Renault

De son côté, le responsable design de chez Renault, Gilles Vidal, a laissé entendre que certains futurs modèles « pourraient s’orienter vers une approche rétrofuturiste ». La 4L — que l’on surnommait ainsi à l’époque — pourrait alors épouser cette philosophie esthétique.

Renault 4 et 5 électriques, une coexistence à venir

Toutes deux basées sur la même plateforme CMF-B, la Renault 4 et Renault 5 pourraient alors coexister plusieurs années durant, sans pour autant éclipser la Zoé. C’est en tout cas ce qu’affirme le directeur du pôle design, Laurens van den Acker, pour qui la R5 électrique n’actera pas la fin de la citadine branchée à succès.

« La Zoé est le véhicule électrique le plus vendu en Europe. Il serait stupide d’arrêter la commercialisation d’une voiture la plus vendue de son segment ». Des propos valables pour aujourd’hui, qui ne le seront peut-être plus d’ici deux ou trois ans avec l’arrivée de nouveaux produits toujours plus performants et moins onéreux.

Les futurs véhicules électriques de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi s’appuieront sur une nouvelle plateforme répondant au nom de CMF-EV. Gilles Le Borgne, directeur de l’ingénierie de Renault, a livré quelques éléments à son sujet. L’occasion d’entrevoir les…
Lire la suite

Les derniers articles