Le Samsung Galaxy S24 passerait en 64-bit seulement : qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Le Snapdragon 8 Gen 3, qui devrait équiper les futurs Samsung Galaxy S24, apporterait son lot de changements. On fait le point sur les premiers éléments.

Le Samsung Galaxy S23 Plus // Source : Frandroid – Chloé Pertuis / Anthony Wonner

Depuis les Galaxy S23, Samsung intègre désormais une seule et même puce sur tous les smartphones de la gamme S. Il s’agit du Snapdragon 8 Gen 2. À moins d’un brusque changement de cap, on s’attend à ce qu’il en soit de même pour la génération suivante et qu’on retrouve un Snapdragon 8 Gen 3 en lieu et place des Exynos auxquels nous avions le droit en France auparavant.

Le développeur Kuba Wojciechowksi, souvent très bien informé, a publié une série de tweets révélant quelques éléments concernant cette puce. On y apprend déjà que la firme de San Diego intègrerait de nouveaux types de cœurs dont on ignore pour le moment tout, mais plus intéressant encore, la nouvelle puce abandonnerait totalement le support du 32-bit.

Ça ne devrait pas changer grand-chose pour vous

Les Pixel 7 et 7 Pro étaient déjà passés au 64-bit seulement. Si ces informations sont avérées, tous les flagships de 2024 passeraient aussi en 64-bit uniquement.

Ce changement a de nombreux avantages. Comme l’expliquait Serban Constantinescu, Product manager chez Google au moment de la sortie des Pixel 7, les applications en 64-bit tournent généralement plus vite, car elles ont accès à des registres et des instructions supplémentaires. Les nouveaux CPU affiche en outre des performances supérieures de 25 % lorsqu’elles font tourner des apps en 64-bit.

On pourrait toutefois se demander ce que cela ajoute de retirer le support du 32-bit, étant donné que la plupart des smartphones utilisent déjà les versions 64-bit des apps. Cela permet d’économiser 150 Mo de RAM qui étaient utilisés même lorsque le système ne faisait pas tourner des apps en 32-bit. Concrètement, cela devrait permettre de gagner en fluidité et d’avoir moins besoin de tuer les apps en arrière-plan. La sécurité y gagne aussi en théorie avec un espace d’adressage plus grand.

Un gain de temps

Autre conséquence moins joyeuse : certaines très vieilles applications, comme Flappy Bird par exemple, ne pourront plus tourner sur ces smartphones en 64(bit seulement. Mais à terme, une fois que le 64-bit se sera imposé, y compris dans l’entrée et le milieu de gamme, l’avantage pour les développeurs sera énorme. Ils n’auront en effet plus besoin de développer deux versions d’applications, accélérant de fait leur processus de mises à jour.

En pratique, depuis 2017, le Play Store oblige les développeurs à proposer une version 64-bit de leur app, mais le 32-bit continue d’exister. Il est par exemple utilisé sur Android Go, le système d’exploitation.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.