Une plainte déposée par une association de consommateurs en 2016 va être entendue par la Cour néerlandaise concernant le manque de mises à jour des smartphones de Samsung.

Le traitement des mises à jour est un sujet depuis toujours très sensible sur Android. La faute à des architectures complexes et variées et à l’implication de nombreux acteurs entre la mise à disposition par Google et le déploiement sur les téléphones. Au final, on se retrouve dans la situation ubuesque où seulement 1,1 % des téléphones en circulation tournent sous la dernière version en date du système, plusieurs mois après son lancement.

2 ans, sinon rien

En 2016, un groupe de défense des consommateurs néerlandais baptisé Consumentenbond s’est penché sur le cas de Samsung et lui a reproché sa négligence dans le processus des mises à jour logicielles de ses smartphones. Aussi, une plainte avait été déposée. Deux ans plus tard, nous apprenons le dossier passe enfin devant la Cour, à partir du 26 mars 2018.

Consumentenbond part du principe que la durée de vie d’un smartphone est de deux ans — durée d’un engagement auprès d’un opérateur –, et que les smartphones doivent donc être mis à jour durant toute cette période. Le point de départ de cette échéance ne doit cependant pas débuter lors du lancement du téléphone, mais lors de son achat par un consommateur. Aussi, selon Consumentenbond, un client achetant un smartphone en fin de vie devrait également profiter de 2 ans de mises à jour.

L’exemple Apple

Sur ses smartphones haut de gamme, Samsung tient généralement son engagement des deux ans de mise à jour, voire plus pour certains. Le Samsung Galaxy S6 devrait par exemple avoir droit à Oreo, trois ans après sa sortie.

Tout le monde s’attend cependant à ce que Consumentenbond cite l’exemple d’Apple qui arrive à tenir ses produits à jour durant 4 à 5 ans. Les références sont cependant moins nombreuses et Apple n’a pas autant de contraintes techniques. Samsung possède par exemple de nombreux smartphones limités en mémoire vive et en stockage, et préfère favoriser l’expérience utilisateur plutôt que la dernière version en date de l’OS.

Treble à la rescousse

Cela fait maintenant un an que l’on en parle sans en voir les avantages, mais Treble pourrait bien rendre caduques toutes ces critiques sur les mises à jour d’Android. D’ailleurs, même les développeurs tiers arrivent à développer des ROM plus simplement grâce à cela, donc les constructeurs devraient y arriver aussi…

Quoi qu’il en soit, ce procès risque de se montrer très intéressant et pourrait bien créer un précédent.

À lire sur FrAndroid : Qu’est-ce que Treble et comment vérifier la compatibilité de son appareil sous Oreo ? – Tuto