Gigafactory Berlin : pourquoi ça se complique (encore) pour les Model Y européennes

 

Alors qu’Elon Musk espérait débuter la production des Model Y européennes en novembre, une nouvelle consultation en ligne soumise aux citoyens devrait repousser le lancement des opérations de la Gigafactory Berlin.

La Gigafactory de Berlin

La Gigafactory de Berlin // Source : Tesla

Si la construction et le lancement de la Gigafactory Shanghai s’étaient passés comme sur des roulettes, avec un peu d’avance sur le planning originel pour couronner le tout, celle de la Gigafactory Berlin donne bien plus de fil à retordre à Tesla. Non pas que le constructeur américain soit en retard sur ses plans : il est ici question de lenteur administrative.

Pour rappel, l’usine allemande est aujourd’hui fin prête à produire les Model Y européennes. Mais un dernier point doit être réglé pour lancer les opérations : l’aval des autorités, matérialisé par un permis de construire définitif encore en cours d’approbation. Ce qui a le don d’agacer Elon Musk, qui fustige les lourdeurs administratives du pays.

Pas avant le 22 novembre

L’intéressé n’est pourtant pas au bout de ses surprises, puisqu’une nouvelle consultation en ligne soumise aux citoyens locaux a été lancée par le ministère régional de l’Environnement. Cette consultation leur donne l’opportunité « d’exprimer leur objection contre la construction de l’usine Tesla », peut-on lire dans les colonnes de Reuters.

La Tesla Model Y

La Tesla Model Y // Source : Frandroid

Ladite consultation aura lieu du 2 au 22 novembre. Et c’est seulement à l’issue de celle-ci que Tesla pourra recevoir le fameux sésame pour donner le coup d’envoi des opérations. Autrement dit, la Gigafactory Berlin restera muette probablement tout le mois de novembre. Il faudra patienter jusqu’à décembre pour espérer la voir se mettre au charbon.

Pourquoi ?

Mais alors pourquoi le ministère régional de l’Environnement a mis en place un tel processus ? Car des associations environnementales estiment que la première consultation — qui n’a à l’époque abouti à rien — n’avait pas fait l’objet d’une communication suffisamment bonne : les citoyens n’auraient pas été avertis assez tôt que la consultation était numérique.

Il serait ici question de « sécurité juridique », poursuit Reuters. En l’absence de cas précédent, et en cas procès, il serait alors difficile d’évaluer la valeur juridique de l’affaire devant les tribunaux administratifs de Brandebourg. D’où l’organisation d’une nouvelle consultation, qui a cette fois-ci le mérite de faire parler d’elle comme il se doit.

C’est la crise… pas pour tout le monde. Les derniers chiffres financiers de Tesla montrent une progression impressionnante malgré les pénuries, les retards et la crise économique.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles