L’Autopilot de Tesla évolue en profondeur avec cette mise à jour, mais ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

Une vitesse maximale en baisse

 

Ça y est, Tesla commence sa transition avec la conduite autonome Autopilot par caméras (Tesla Vision) en lieu et place des radars, pourtant moins contraignants pour le conducteur.

Tesla Model S Plaid

Avant mai 2021, toutes les Tesla équipées de l’Autopilot (la conduite autonome de niveau 2 de Tesla) utilisaient les radars et les caméras, placés tout autour de la voiture, pour se repérer et se déplacer. Les Tesla américaines produites depuis mai 2021 n’utilisent plus leur radar, mais uniquement les caméras, ce que la firme américaine appelle Tesla Vision. En Europe et en France, c’est également le cas, mais seulement pour les voitures produites à partir de mai 2022. Une nouvelle étape vient d’être franchie dans la suppression des radars au profit des caméras.

Les radars désactivés pour les Tesla plus anciennes

Comme le relève le site Not a Tesla App, la nouvelle mise à jour 2022.20.9 active la technologie Tesla Vision sur des voitures de la marque plus anciennes, pourtant dotées de radars. Il semblerait toutefois que cette nouveauté ne concerne pas l’ensemble de la flotte des Model 3, Model Y, Model S et Model X du constructeur texan. Tesla pourrait ainsi mettre à jour une petite partie du parc existant afin d’analyser les retours et comparer les différences entre la conduite autonome par radar et par caméras.

Deux contraintes pour le conducteur

Dans la pratique, qu’est-ce que change le passage du radar aux caméras ? Pour le moment, il paraîtrait que ce soit plutôt une régression pour les conducteurs. La désactivation des radars réduit la vitesse maximale en conduite autonome à 140 km/h au lieu de 150 km/h avec l’ancien système. De plus, la distance minimale avec la voiture précédente sur la voie est augmentée, à 2 (sur une échelle de 7) au lieu de 1 avec les radars.

Dans les faits, ce n’est pas forcément problématique puisque la vitesse est bien souvent limitée à 120 ou 130 km/h sur autoroute en Europe, sauf sur certaines portions autoroutières allemandes. Mais la distance minimale réglée à 1 est assez pratique dans les bouchons autoroutiers pour éviter de laisser trop d’espace avec la voiture précédente.

Tesla Vision : meilleur que les radars ?

Il faut toutefois nuancer cette critique de l’Autopilot avec Tesla Vision. Selon les données récoltées par la firme d’Elon Musk depuis plusieurs mois, Tesla Vision serait plus sûr que la conduite autonome par radars. On imagine que le constructeur américain a tout simplement comparé les incidents et accidents avec et sans Tesla Vision.

En outre, précisons que l’activation du FSD (Full Self Driving), en bêta aux États-Unis, désactive les radars et ne compte que sur les caméras de la voiture électrique pour analyser son environnement. Le FSD est une conduite autonome bien plus évoluée que l’Autopilot, puisque capable de se déplacer en toute autonomie en ville. C’est donc Tesla Vision qui devrait permettre d’atteindre les niveaux supérieurs de conduite autonome.

Enfin, il convient de signaler que la technologie Tesla Vision devrait encore évoluer, car lors de son lancement, la vitesse maximale était limitée à 120 km/h et la distance minimale à 3.

C’est encore sur Twitter qu’Elon Musk prend ses grandes décisions. L’option de conduite autonome, Full Self-Driving (FSD), va augmenter sensiblement de prix.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles