Tesla déploie son Autopilot 100 % autonome en bêta avec « lenteur et prudence »

 

Dans un nouveau message publié sur Twitter, le patron de Tesla, Elon Musk, a confirmé que son système de conduite 100 % autonome faisait actuellement l’objet d’un déploiement en bêta.

Un rêve qui devient petit à petit réalité. Et force est de constater que les projets de conduite 100 % autonome menés par Tesla sont de plus en plus concrets. Mi-août, Elon Musk affirmait même que son système FSD (Full Self Driving) serait prêt d’ici six à dix semaines.

Un déploiement lent et prudent

« Je roule avec la version alpha développée dans ma voiture. Je ne touche quasiment à rien entre la maison et le travail. C’est incroyable, je n’ai pas besoin d’intervenir en dépit de chantiers de constructions et de situations très diverses », assurait le CEO du constructeur californien qui croyait alors dur comme fer à la fiabilité de sa technologie.

La conduite autonome de niveau 5, un rêve qui devient peu à peu réalité pour Elon Musk

La conduite autonome de niveau 5, un rêve qui devient peu à peu réalité pour Elon Musk // Source : Bram Van Oost – Unsplash

Deux mois plus tard, l’entrepreneur américain commence à joindre le geste à la parole. Dans un nouveau message publié sur Twitter, il a annoncé que son dispositif 100 % autonome commençait à être déployé sur des Tesla électriques. Et ce, pour un groupe restreint d’utilisateurs considérés comme des experts du programme anticipé de l’entreprise.

Nouveau radar 4D en approche

Surtout, la mise en place dudit système se veut « extrêmement lente et prudente », tient à rassurer Elon Musk. Selon Electrek, cette nouvelle avancée permettrait aux véhicules de la marque d’effectuer des virages au niveau des intersections sans aucune intervention humaine. Tout cela en plus de pouvoir s’autogérer sur l’autoroute, s’arrêter aux feux stop et feux rouges et lire les panneaux de vitesses.

Par ailleurs, Tesla compterait intégrer un nouveau radar 4D d’une bien meilleure portée pour optimiser toujours plus le système autonome de ses automobiles. Mais rappelons que la France n’est finalement pas concernée par ces enjeux, puisque la conduite sans conducteur n’est tout simplement pas autorisée au sein de l’Hexagone. A contrario de la Californie.

Notons aussi que ce nouveau pas en avant servira dans un avenir plus ou moins proche aux flottes de Robotaxi, futur service de voitures autonomes en autopartage géré par le réseau Tesla Network. L’année dernière, Elon Musk espérait en voir un million rouler sur les routes du monde entier : un objectif utopiste typique du patron de SpaceX qui pourrait tout de même arriver à ses fins au cours des prochaines années.

Présenté comme le système le plus avancé aujourd’hui, le « Pilotage automatique » de Tesla recèle de caractéristiques, d’algorithmes et de processus d’évaluation.
Lire la suite

 

Les derniers articles

  • Comment profiter de ses jeux PS5 sur une PS4

    Sony

    Comment profiter de ses jeux PS5 sur une PS4

    22 novembre 202022/11/2020 • 16:00