Tesla : son co-fondateur veut mieux recycler les batteries des vélos électriques

 

Jeffrey « JB » Straubel, l’un des co-fondateurs de Tesla, vient de signer un accord avec Specialized, le troisième constructeur de vélos électriques aux États-Unis. L’accord prévoit un processus de recyclage de 100 % des batteries de la marque.

Selon le cabinet d’audit et de conseil Deloitte, près de 130 millions de vélos électriques devraient être vendus à travers le monde entre 2020 et 2023. Et avec l’explosion du marché, les besoins en recyclage de batterie de vélo pourraient peser davantage que ceux des voitures électriques dans les années à venir.

C’est du moins le pari que semble faire Jeffrey « JB » Straubel, l’un des co-fondateurs de Tesla et ancien directeur de la technologie du constructeur automobile. Désormais directeur d’une entreprise intitulée Redwood Materials, il vient tout juste de signer un partenariat avec Specialized, le troisième plus gros vendeur de vélos électriques aux États-Unis en parts de marché.

L’objectif du partenariat est clair : trouver un moyen de recycler efficacement les batteries des vélos que la marque produit.

« Si nos vélos sont faits pour durer une vie, une batterie sera à court du jus au bout de quatre à six ans », indique Chris Yu, chef de produit, à The Verge. « Alors, c’est une question que nous avons toujours eue dans un coin de la tête : que fait-on des batteries ? »

« En général, il n’y a pas grand-chose à récupérer »

Redwood Materials a une réponse toute trouvée à ce problème. Il faut dire que l’entreprise dirigée par le co-fondateur de Tesla est déjà pas mal rodée : depuis sa fondation en 2017, elle recycle les batteries de voitures, des composants des Tesla (pas les batteries), mais aussi des batteries provenant de grandes sociétés comme Nissan ou Amazon.

Le plan est simple : Specialized prévoit de récupérer les batteries usagers auprès de ses partenaires et de son réseau, puis de les envoyer vers les installations de Redwood, dans le nord du Nevada. Là, les employés de Redwood pourront déjà récupérer certaines pièces, comme des connecteurs, du plastique ou des câbles.

Puis, à l’aide d’un procédé chimique de recyclage, Redwood va chercher à récupérer certains éléments comme le nickel, le cobalt ou le cuivre pour le réintégrer ensuite à de nouvelles batteries.

Tesla : son co-fondateur veut mieux recycler les batteries des vélos électriques

« En général, il n’y a pas grand-chose à récupérer », indique, prudent, Straubel à The Verge. « Mais nous aspirons à minimiser tout flux de déchets séparés. » Specialized espère que d’ici la fin 2021, tous ses vélos (probablement ceux d’Amérique du Nord) devraient avoir un « chemin vers les usines de Redwood ».

En France, si on ne connaît pas encore les chiffres des ventes en 2020, on sait que l’engouement suscité par le post-confinement devrait se traduire par une hausse certaine. Déjà en 2019, les chiffres avaient augmenté de 12,1 % par rapport à l’année 2018, avec près de 338 000 vélos vendus.

Depuis le 1er janvier 2020, les règles concernant le bonus écologique ont changé. Si ce dernier est encore d’actualité aujourd’hui, tous les indicateurs indiquent que d’ici quelques années, celui-ci devrait être revu à de maintes…
Lire la suite

Les derniers articles