Vivo vient d’annoncer une nouvelle technologie de reconnaissance faciale par « lumière structurée ». Celle-ci est capable de scanner jusqu’à 300 000 points sur un visage, soit 10 fois plus que le Face ID d’Apple. L’intérêt final laisse cependant perplexe…

Avec son iPhone X, Apple a remis au goût du jour la reconnaissance faciale sur mobiles. Face ID, la technologie utilisée par la firme de Cupertino, utilise un capteur 3D projetant 30 000 points sur le visage de l’utilisateur afin de certifier qu’il s’agit bien du propriétaire de l’iPhone. Depuis, la reconnaissance faciale fait son grand retour sur Android, avec plus ou moins de réussite.

Certains constructeurs commencent à proposer des solutions similaires à celles de la marque à la pomme, comme Oppo sur son Find X. Vivo, appartenant au même groupe (BBK Electronics), vient de présenter à l’occasion du MWC Shanghai une nouvelle technologie du même genre. Baptisée « structured light » (lumière structurée), celle-ci envoie une impulsion de 300 000 points de lumière sur l’utilisateur et calcule le « time of flight » (TOF ou temps de voyage en français) pour qu’elle revienne, permettant ainsi de créer une cartographie 3D du visage et plus encore.

Toujours plus de points

Dans l’idée, plus de points devraient être synonymes d’une sécurité accrue et de meilleures performances, cela restera bien sûr à confirmer lorsque l’on pourra tester cette nouvelle technologie. Cela risque cependant de créer une surenchère pas forcément utile du nombre de points scannés pour la reconnaissance faciale.

Mais là où l’annonce de Vivo est choquante, c’est au niveau des projections dans l’avenir de la marque. Alex Fend, porte-parole de Vivo, a annoncé qu’« en combinant la technologie de détection TOF 3D avec l’intelligence artificielle, nous continuerons d’explorer de nouvelles possibilités pour un avenir meilleur ».

Une mauvaise finalité

Cet avenir meilleur, pour Alex Fend, c’est possiblement de scanner non plus le visage, mais le corps entier de l’utilisateur, et d’utiliser ces informations pour qu’« une IA d’embellissement vous rende plus beau et mieux proportionné ». Après le blanchissement de la peau et l’agrandissement des yeux, les filtres photo des smartphones chinois pourraient donc vous rendre plus sveltes, et pourquoi pas avec des poitrines plus proéminentes pour les femmes et de plus gros muscles pour les hommes.

Un « avenir meilleur » qui a donc un arrière-goût de body-shaming assez désagréable.

À lire sur FrAndroid : Reconnaissance faciale : progrès ou régression face au capteur d’empreintes ?