Voiture électrique Xiaomi : le hic qui pourrait la retarder

 

L’entreprise chinoise Xiaomi fait face à des difficultés avec les autorités, qui tardent à lui donner le feu vert pour la fabrication de sa voiture électrique.

voiture électrique xiaomi

Cela fait depuis début 2021 que l’on entend parler du projet de Xiaomi, qui souhaite faire son entrée dans l’univers de la voiture électrique. Un marché très concurrentiel, alors que de nouvelles marques ont aussi mis un pied dans celui-ci, telles que Nio, Xpeng ou encore Li Auto.

Mais pas question pour la firme chinoise, spécialisée dans la tech et notamment connue pour ses smartphones, de laisser passer sa chance, elle qui se diversifie dans de multiples domaines. Récemment, l’entreprise a donné plus de détails sur son projet, alors qu’elle prévoit notamment de lancer non pas une mais plusieurs voitures électriques.

Quelques difficultés administratives

Il y a quelques jours, nous vous annoncions dans un article que Xiaomi pourrait lever le voile sur son tout premier véhicule électrique dès le mois d’août. Sauf que voilà, celui-ci n’est encore pas prêt à prendre la route. Et pas uniquement parce que sa production n’a pas encore commencé. En effet, la firme asiatique est pour l’instant bloquée par le gouvernement chinois, qui tarde à donner son feu vert. En effet, les marques souhaitant se lancer dans la fabrication de voitures électriques doivent obtenir l’autorisation de l’État. Or, celle-ci est de plus en plus difficile à obtenir.

En effet, la Chine a rendu plus sévère l’examen pour les nouveaux constructeurs, en raison du boom dans ce domaine qui a conduit à de nombreuses faillites. Désormais, et comme l’expliquent nos confrères de Bloomberg, les candidats doivent présenter plusieurs documents, attestant de leur sérieux et de leur viabilité. Ces derniers doivent notamment être en mesure de prouver leur bonne santé financière et leurs capacités technologiques. Le gouvernement peut alors mettre plusieurs mois à donner sa décision, mais peut également rejeter les demandes.

Une première voiture en 2024

Pour l’heure, Xiaomi est donc en attente de la décision des autorités, qui lui permettra alors d’obtenir sa licence l’autorisant à fabriquer des voitures électriques. Si pour l’heure, cela ne l’a pas empêché d’avancer sur le développement de son premier véhicule, cette difficulté , si elle tarde à être surmontée, pourrait entraîner un retard dans le lancement commercial initialement prévu pour 2024. Par ailleurs, la firme chinoise risque alors de se faire encore plus distancer par ses rivaux tels que Xpeng ou Nio, déjà bien lancés sur le marché.

Aujourd’hui, la division EV de Xiaomi compte pas moins de 1 000 employés, qui travaillent au développement de ce projet, d’une valeur de 10 milliard de dollars. Lei Jun, cofondateur de la marque, souhaite en effet diversifier les activités de son entreprise, qui a enregistré une baisse de ventes de 36 % au premier trimestre sur le marché des smartphones. Pour l’heure, aucune information n’a été confirmée sur la première voiture électrique de la firme, qui sera d’abord révélée sous la forme d’un prototype. Xiaomi prévoit de produire pas moins de 300 000 véhicules chaque année dès 2024, au sein de son usine de Pékin.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles