Test de la Xiaomi Electric Scooter 4 Pro : une trottinette électrique plus robuste et plus endurante

Trottinette Electrique • 2022

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Très bon
8 /10

Note de la rédaction

Points positifs de la Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
  • Sentiment de robustesse, deck large
  • Application plus accueillante
  • Accélérations, reprises et maniabilité
  • Freins rassurants
  • Belle autonomie
Points négatifs de la Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
  • Confort dans les choux
  • Poids élevé (16,5 kg)
  • Puissance au rabais sur les 5 derniers km
  • Charge très longue
 

La trottinette électrique Xiaomi Electric Scooter 4 Pro débarque en France à un prix plus élitiste que d’habitude, mais avec une fiche technique rehaussée pour l’occasion. Nous l’avons testé sur une dizaine de jours : voici notre essai complet.

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Voilà deux ans que Xiaomi n’avait pas sorti en France une version Pro de sa trottinette électrique phare. En 2021, l’Hexagone s’était contenté de la Mi Scooter 3 classique, lancée au prix conseillé de 449 euros et considérée par la rédaction comme un excellent compromis et rapport qualité-prix.

En ce millésime 2022, la firme chinoise change radicalement de stratégie. Pour sa quatrième génération de trottinette, seule l’itération Pro intègre le catalogue français… le tout à un prix particulièrement salé : 799 euros. En 2020, la Mi Electric Scooter Pro 2 s’arrachait à 499 euros, soit presque deux fois moins.

Cette hausse tarifaire est-elle justifiée et légitime ? La Xiaomi Electric Scooter 4 Pro mérite-t-elle votre attention ? C’est ce que nous allons voir dans de ce test complet.

Xiaomi Electric Scooter 4 ProFiche technique

Modèle Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Autonomie annoncée 45 km
Vitesse maximale 25 km/h
Puissance du moteur 700 watts
Poids Maximal 120 kg
Prix 799 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un modèle prêté par la marque.

Xiaomi Electric Scooter 4 ProDesign

Back to basics, ou presque. Voilà comment on pourrait résumer l’apparence de la Xiaomi Electric Scooter 4 Pro, qui, comme les générations précédentes, fait preuve d’un certain conservatisme. Le constructeur chinois applique peu ou prou la même formule esthétique qu’auparavant, avec néanmoins des changements mineurs qui rappelleront des souvenirs.

Xiaomi n’a pas hésité à s’inspirer par petites touches de sa M365 Pro de 2019. Par exemple, les différents câbles apparents sont désormais de couleurs noires et rouges – ceux de la Mi Scooter 3 étaient bleus –, exactement comme la M365 Pro de l’époque. Sur ce point, cette quatrième génération ne se démarque donc pas.

Même constat du côté du feu arrière, placé cette fois-ci à la verticale et non plus à l’horizontale. Une inclinaison que l’on retrouvait… chez la M365 Pro également. Ne vous inquiétez pas pour autant, car du changement, il y en a. Et tout particulièrement au niveau du gabarit puisque notre protagoniste prend de l’embonpoint.

Un aspect plus robuste

Au premier regard, l’Electric Scooter 4 Pro est bien plus robuste que ses prédécesseurs. On sent que Xiaomi a rehaussé ses mensurations. Ses roues font dorénavant 10 pouces – contre 8,5 pouces sur la Scooter 3 –, lorsque son deck a été élargi : 16 centimètres de large, contre 14,5 centimètres sur l’ancienne génération et 15 centimètres sur la Pro 2.

Conséquences : vous avez un tout petit peu plus de place pour positionner vos pieds. Me concernant (pointure de 41,5), je n’ai jamais ressenti de gêne pour y trouver de la place. Se mettre pieds joints est même tout à fait envisageable. Quant au grip du plateau, je n’ai strictement rien à lui reprocher : jamais mes ripatons n’ont glissé.

La trottinette est également plus longue : 1198 mm, contre 1080 mm sur la Mi scooter 3, pour un deck de 62 centimètres au total, face à 56,6 centimètres sur sa compère. Même constat en matière de hauteur : 1240 mm pour l’une, 1140 mm pour l’autre. Bref, la Scooter 4 Pro est tout bonnement plus imposante.

La hauteur du guidon se montre par ailleurs confortable pour un utilisateur de 176 centimètres. Je n’ai senti mes bras ni trop bas, ni trop haut, mais à un juste équilibre qui m’a permis de me sentir à l’aise et confortable au guidon de l’engin. Pour les utilisateurs plus petits et plus grands de taille, nous vous conseillons de l’essayer en magasin.

Ça pèse sur la balance

Certes, la Xiaomi Scooter 4 Pro en impose. Certes, elle se montre plus robuste. Certes, elle rassure et génère un sentiment de sécurité. Mais le problème, c’est que tous ces ajustements ont un impact sur son poids : 16,5 kilos sur la balance. Ce qui est, objectivement parlant, lourd.

Pour rappel, la Mi Scooter 3 revendiquait un poids de 13,2 kg, contre 14,2 kilos pour la Pro 2. Mis bout à bout, ces petites prises de poids en font une trottinette difficile à transporter et à porter dans une cage d’escalier – qui plus est avec des dimensions en hausse. C’est faisable, mais franchement pas idéal.

Si vous êtes adepte de l’intermodal, la Scooter 4 Pro n’est pas la bonne candidate. Surtout, elle ne s’y destine pas. Le système de pliage est quant à lui identique à celui de l’an passé : il faut actionner une gâchette, déplier le mécanisme, actionner de nouveau la gâchette pour débloquer l’ensemble du système et fixer le tout à un crochet à la sonnette du guidon.

C’est un système relativement simple à comprendre et facile à prendre en main. Pour rappel, les poignées ne se plient pas.

Un confort à la traîne

L’an passé, le confort de la Mi Scooter 3 faisait déjà partie de ses défauts. Sur cette nouvelle génération, c’est pire. Non pas que le confort se soit radicalement dégradé, mais à 799 euros, les exigences augmentent. Problème : Xiaomi n’a clairement pas musclé son jeu sur ce critère.

L’absence de suspensions est un manque que l’on pourrait lui reprocher. Conséquences : les vibrations sont nombreuses et palpables chaque fois que vous passez sur des pavés. Pire : les irrégularités de la route, même moyennes, provoquent de sérieux à-coups lors de votre passage. Ce n’est pas agréable.

Les pneus de 10 pouces permettent certes de sauver un peu la donne, mais ce n’est pas suffisant. Nous nous sommes notamment aventurés sur les chemins terreux et caillouteux qui longent le lac Daumesnil. Croyez-nous : ça secoue et la prudence est de mise. Mais ce n’est pas non plus impraticable.

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Nous avons par ailleurs affaire à des pneus dits tubeless, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de chambre à air à part. Ici, la chambre à air vient directement s’intégrer dans la partie interne du pneu.

C’est un petit changement non négligeable comparé à la Mi Scooter 3, puisque les trottinettes électriques Xiaomi se traînent la réputation de crever régulièrement. Or, les pneus tubeless ont pour aptitude de mieux résister aux crevaisons.

Un bon panel d’équipements

La Xiaomi Scooter 4 Pro fait dans le classique en matière d’équipements. Des réflecteurs sont positionnés de part et d’autre du deck, ainsi qu’à l’avant et à l’arrière de la trottinette. Moyennement bien placée l’an passé, la sonnette semble cette fois-ci plus proche de la poignée et tombe parfaitement sous mon petit pouce afin d’avertir quelqu’un.

Les poignées profitent quant à elle d’un revêtement en caoutchouc texturé, qui n’a pas entraîné de gêne particulière sur des trajets d’environ 30 minutes maximum. Une béquille est toujours de mise, bien qu’un poil courte à notre goût pour assurer un maintien parfait de la trottinette. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de rester vigilant au moment de la garer.

Bonne nouvelle, le phare avant est d’une efficacité redoutable. Lors d’un passage sur les chemins non éclairés du lac Daumesnil, le feu s’est montré à la hauteur de mes attentes. La route devant moi était parfaitement éclairée, avec un large spectre lumineux pour éclairer les environs. Petit bonus : le feu de freinage à l’arrière.

Pour finir, cette trottinette électrique est certifiée IPX4, soit une protection pour les éclaboussures et les projections d’eau lors de trajets sous la pluie.

Xiaomi Electric Scooter 4 ProTechnologies embarquées

La Xiaomi Scooter 4 Pro embarque le même écran toujours aussi agréable à lire. Il indique notamment la vitesse, le mode utilisé (marche, éco ou sport) et l’autonomie restante sous forme de barre de chargement – ce qui n’est pas le plus précis, mais l’application arrive à la rescousse pour ça.

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Je n’ai jamais rencontré de problème de lisibilité, de jour comme de nuit. L’écran se montre d’ailleurs intelligent, puisqu’il baisse en luminosité lorsque le phare est activé, pensant ici que vous roulez de nuit. Dès que vous éteignez le phare, l’écran regagne en luminosité, jugeant alors que vous roulez de jour.

Une application plus accueillante

Voilà plusieurs générations que l’application Xiaomi Home n’avait pas évolué. Cette fois-ci, Xiaomi a décidé de lui faire un petit lifting, notamment au niveau de l’interface d’accueil une fois que votre trottinette est bien appareillée à votre téléphone. Disons-le : c’est tout de suite plus accueillant et agréable à l’œil.

Premièrement, l’interface est bien plus colorée. Deuxièmement, la gestion de certaines fonctions n’est plus accessible dans les paramètres, mais directement depuis la page principale. C’est le cas de feu arrière toujours allumé, de l’intensité du freinage régénératif et du verrouillage du moteur.

L’onglet « Informations sur la batterie » vous mène à une série de sous-onglets informatifs (pourcentage restant, niveau de la batterie, état, tension, courant, alimentation, température, date de production). Le sous-onglet « Informations sur le kilométrage » est plus parlant, avec des données sur le kilométrage total, unique et restant.

Pour finir, un imposant compteur numérique vous indique l’autonomie restante en kilomètres et pourcentage. Au moins, l’information vous tombe sous les yeux tout de suite.

Xiaomi Home n’est pas exempte de défauts. Déjà, la configuration de l’appareil est littéralement bruyante. Comme sur la Pro 2 à l’époque, une alarme incessante ne cesse de retentir pendant le paramétrage de la trottinette avec l’application. C’est réellement gênant.

Ensuite, et aussi étrange que cela puisse paraître, la trottinette ne semble pas enregistrer le niveau de freinage régénératif utilisé. Il m’est arrivé de débuter un trajet avec une intensité de freinage dite « faible », alors que le niveau « moyen » avait été configuré lors du trajet précédent.

Systématiquement, je me connectais donc à la trottinette avant un déplacement. Au moment d’arriver sur l’application et après avoir connecté les deux appareils, l’app’ se chargeait de manière automatique de basculer sur le mode régénératif moyen. Ce problème est néanmoins isolé selon Xiaomi et lié à notre modèle de test.

Ce n’est donc pas une anomalie que vous devriez rencontrer.

Xiaomi Electric Scooter 4 ProConduite

Cette Scooter 4 Pro monte d’un cran en matière de puissance nominale et maximale : 350 W pour l’une, 700 W pour l’autre. Vous avez ici affaire au modèle Xiaomi le plus véloce du catalogue, puisque les 300 W (600 W de puissance maximale) de la Scooter 3 sont ici détrônés.

Dans tous les cas, votre vitesse est limitée à 25 km/h, comme l’oblige la loi. En revanche, Xiaomi promet de gravir des côtes encore plus escarpées, à hauteur de 20 % cette fois-ci, contre 16 % l’an passé. C’est certes une petite amélioration, mais ne vous attendez tout de même pas à filer à 25 km/h sur ce genre de route.

Sur des côtes moyennes, votre engin remplit sa tâche haut la main. Dès que ça devient plus pentu, il m’est arrivé de ne pas dépasser les 16 ou 17 km/h. Toujours est-il que cette Scooter 4 Pro montre de belles aptitudes en la matière.

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Sur du plat, c’est en revanche un régal. Les accélérations sont franches, mais ne vous brusquent pas comme une Dualtron Victor. Cela vous permet de garder un bon contrôle du véhicule, de doubler d’autres usagers de la route plus lents sans difficulté aucune ou encore de vous extraire d’un feu passant au vert en vous positionnant en tête de peloton.

Les reprises sont par ailleurs tout aussi agréables et pêchues. À vrai dire, cette trottinette électrique vous apporte un sentiment de puissance équilibrée, sans non plus négliger la sécurité. Notez simplement que l’accélération est légèrement plus douce pour passer de 20 à 25 km/h, mais ce n’est absolument pas dérangeant.

Seul petit bémol : la roue avant, qui accueille le moteur, a plusieurs fois patiné à certains démarrages. Rien de dangereux pour autant, on vous rassure.

La maniabilité est au rendez-vous

Bien que plus imposante, cette Xiaomi Electric Scooter 4 Pro se montre tout aussi maniable que les anciennes générations. Je ne suis pas l’utilisateur le plus à l’aise en trottinette électrique, et pourtant, j’ai ressenti un certain plaisir à manœuvrer à la vitesse maximale autorisée, soit 25 km/h, entre les cyclistes, dans de petites rues ou au moment de s’inscrire dans un virage un peu serré.

Du côté de la stabilité, il convient de rester vigilant. Si le testeur de la Mi Electric Scooter 3, en la personne de Manuel Castejon, n’avait rencontré aucun problème, la tâche fut plus délicate de mon côté. C’est aussi peut-être une question d’habitude.

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Par exemple, le guidon avait tendance à trembler dès lors que je retirai une main pour indiquer une direction. Sur un sol parfaitement plat, l’affaire était gérable. Dès que de petites aspérités s’invitaient sur le revêtement, cela s’avérait plus délicat. Et, en l’occurrence, ce modèle ne propose aucun système de clignotant pour exposer ses intentions.

Loin de nous l’idée de dire que cette Scooter 4 Pro est un modèle instable. Sachez simplement qu’une trottinette électrique reste plus sensible aux irrégularités du terrain qu’un vélo électrique plus imposant, plus lourd et, de toute évidence, plus stable.

Des freins efficaces

Cette Xiaomi Electric Scooter 4 Pro est définitivement rassurante en matière de freinage. Elle profite d’un double frein à disque à l’arrière et d’un ABS à l’avant pour éviter de bloquer sa roue. Cette combinaison apporte entière satisfaction, que ce soit pour des freinages intermédiaires ou urgents.

Le frein arrière se montre puissant et progressif. Mais il n’est pas ici question de passer par-dessus le guidon en cas de freinage ultra-intensif. C’est exactement ce que l’on demande à une trottinette électrique, qui ne doit pas vous mettre en danger lors d’une situation de freinage d’urgence. Sur sol mouillé — ce que je n’ai pas pu expérimenter –, réduisez dans tous les cas votre vitesse.

Par ailleurs, la roue arrière ne s’est presque jamais bloquée lorsqu’il a fallu appuyer à fond sur la manette de freins. Là encore, c’est un bon point. Ce système est épaulé par un freinage régénératif à trois niveaux, qui se montre diablement efficace. À titre personnel, j’ai majoritairement utilisé le niveau moyen.

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Le niveau le plus élevé se montre trop brutal au moment de lâcher l’accélérateur. Cela peut être surprenant au début. Avec, ne tentez surtout pas d’indiquer une direction avec votre main droite : vous lâcheriez dans ce cas l’accélérateur, ce qui enclencherait le freinage régénératif et provoquerait un à-coup dangereux et difficile à gérer à une main.

Le niveau élevé a au moins l’avantage de vous arrêter complètement. Le niveau moyen, lui, est parfaitement équilibré : il vous ralentit sans vous brusquer et se désactive une fois la vitesse de 5 km/h atteinte. C’est pratique, car si le feu passe au vert pile-poil à ce moment-là, il n’est pas utile de donner une petite impulsion avec votre pied pour le démarrage. Le niveau le plus faible, lui, vous pousse à utiliser la manette de freins pour vous stopper.

Xiaomi Electric Scooter 4 ProAutonomie

Xiaomi mentionne officiellement une autonomie de 55 kilomètres. Pourtant, lorsque la Xiaomi Scooter 4 Pro est chargée à bloc, le rayon d’action maximum indiqué est de 45 kilomètres. Misons sur une petite erreur de communication de la part du constructeur chinois. Dans tous les cas, la promesse reste belle sur le papier.

Est-elle pour autant tenue dans la réalité ? Presque. J’ai pu effectuer 40 kilomètres en tout et pour tout avant que la trottinette subisse une baisse de puissance drastique. Il me restait environ 5 km de portée avant que l’engin ne se limite à une vitesse de 10 km/h, soit une allure d’escargot dans l’univers de la mobilité urbaine.

À noter que votre serviteur pèse 62 kilos. En sachant que le poids de l’utilisateur affecte l’autonomie, il convient de contextualiser nos données ici relevées.

Xiaomi Electric Scooter 4 Pro
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Au niveau de la recharge, Xiaomi a eu la bonne idée de modifier son port de charge : il est désormais magnétique – tout comme le capuchon. Je trouve ce système plus pratique pour brancher son appareil. Surtout, si vous vous prenez par mégarde les pieds dans votre câble, vous n’emportez pas la trottinette avec vous. Le câble se détachera de lui-même.

Du côté de la recharge, c’est toujours aussi long : comptez de 8 à 9 heures. J’ai personnellement privilégié les sessions de nuit.

Plus globalement, la Xiaomi Scooter 4 Pro est une trottinette électrique endurante. Elle rehausse le niveau par rapport aux générations précédentes, grâce à un accumulateur de 12 400 mAh pour 474 Wh. À titre de comparaison, la Mi Scooter Pro peinait à atteindre les 30 kilomètres. Un seuil que ne dépassait même pas la Mi Scooter 3, plutôt cantonnée à 20 kilomètres.

Sachez que notre cycle d’autonomie a majoritairement été effectué avec le mode Sport, combiné à une conduite prudente.

Xiaomi Electric Scooter 4 ProPrix et disponibilité

La trottinette électrique Xiaomi Electric Scooter 4 Pro est disponible depuis le 8 septembre 2022, à partir de 799 euros, chez Fnac, Darty, Boulanger, Leclerc, Cdiscount et Amazon.

Où acheter La
Xiaomi Electric Scooter 4 Pro au meilleur prix ?
Note finale du test
Très bon
8 /10
La Xiaomi Electric Scooter 4 Pro est dans la droite lignée que celle de ses prédécesseurs. Mais il faut compter sur une différence tarifaire majeure d’une année à une autre : 300 euros séparent la Scooter 3 classique et notre modèle d’essai. Cette différence est-elle justifiée ? Oui et non. D’un côté, la Scooter 4 Pro jouit d’un véritable gain d’autonomie : environ 40 km, contre 20 km sur l’ancienne génération.

Cette version Pro se montre également plus robuste avec un gabarit globalement plus imposant, ce qui accroît votre sentiment de sécurité. Une montée en puissance est également au menu, alors que les accélérations et les reprises sont tout aussi franches et agréables pour se faufiler en ville, au milieu des cyclistes et autres usagers de la route.

Les pneus tubeless de 10 pouces devraient quant à eux mieux contenir le risque de crevaison. Mais là où le bât blesse, c’est bien le confort, qui pêche très clairement. À 799 euros, c’est préjudiciable. Cette Xiaomi Electric Scooter 4 Pro prend aussi de l’embonpoint tant sur la balance (16,5 kg) qu’au niveau des dimensions. Elle est donc lourde et peu pratique à transporter.

Ce modèle n’en reste pas moins équilibré et agréable à utiliser : il faut juste composer avec des défauts qui peuvent être problématiques pour certains et certaines au moment de débourser 799 euros tout de même.

Points positifs de la Xiaomi Electric Scooter 4 Pro

  • Sentiment de robustesse, deck large

  • Application plus accueillante

  • Accélérations, reprises et maniabilité

  • Freins rassurants

  • Belle autonomie

Points négatifs de la Xiaomi Electric Scooter 4 Pro

  • Confort dans les choux

  • Poids élevé (16,5 kg)

  • Puissance au rabais sur les 5 derniers km

  • Charge très longue

Les derniers articles