Introduction

Le Xiaomi Mi 9 a réussi à se placer comme l’un des meilleurs rapports qualité/prix pour le meilleur SoC du marché. Mais qu’en est-il du milieu et de l’entrée de gamme ? Entre désormais dans l’arène le Mi 9 SE, inspiré de son grand frère. En voici notre test complet.

Fiche technique

Modèle Xiaomi Mi 9 SE
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur MIUI
Taille d'écran 5.97 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 432 ppp
Technologie Super Amoled
SoC Snapdragon 712
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 616
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go, 128 Go
MicroSD Non
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 MP
Capteur 2 : 13 MP
Capteur 3 : 8 MP
Appareil photo (frontal) 20 MP
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3070 mAh
Dimensions 70.5 x 147.5 x 7.5mm
Poids 155 grammes
Couleurs Gris, Bleu, Violet
Prix 315€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Par son placement tarifaire, le Xiaomi Mi 9 SE n’a pas forcément besoin d’impressionner. Et pourtant : en purs termes de design, il fait beaucoup avec très peu. À l’avant, on retrouve une encoche en forme de goutte d’eau qui libère la face avant pour l’écran. Ses bordures sont, qui plus est, étonnamment fines pour un appareil sur cette catégorie de prix, avec seulement 5 mm d’épaisseur au menton et 2 mm au front.

La face avant se colle ensuite à un cadre métallique très arrondi, laissant apparaître un large haut-parleur frontal dans sa rainure. Le cadre en lui-même accueille en haut un micro de réduction de bruit et un émetteur/récepteur infrarouge, la trappe dual SIM (pas de microSD) à gauche, les habituels boutons de volume et de verrouillage à droite, et deux grilles haut-parleurs ainsi qu’un port USB type C en bas.

 

Enfin, au même titre que son grand frère, le Xiaomi Mi 9 SE dispose d’un dos intégralement en verre et très plat n’ayant pas énormément de marques distinctives si ce n’est son coloris bleuté dans notre version de test ainsi que les informations légales de Xiaomi en bas. Son triple capteur photo s’intègre à la verticale en haut à gauche de celui-ci, et dépasse sensiblement de l’ensemble faisant que le téléphone n’est pas stable posé sur une surface plane.

Pas de lecteur d’empreintes au dos ? C’est normal : celui-ci s’intègre sous la dalle à l’avant, placé à peu près au même niveau que sur les Galaxy S10 soit très bas.

Ce qui plaît le plus avec ce Xiaomi Mi 9 SE est très clairement son format. Léger et relativement compact, il prend sa place très naturellement dans la main et est très agréable au toucher grâce au verre et à son cadre arrondi. De ce fait, il a une aura vraiment « mignonne » qui lui donne un petit plus, surtout avec le coloris chatoyant que nous pouvons tester ici, même si son design en lui-même est assez classique dans l’absolu.

Écran

Le Xiaomi Mi 9 SE dispose d’un écran AMOLED de 5,97 pouces supportant une définition maximale Full HD+. Comme dit précédemment, il est légèrement entrecoupé par une encoche en forme de goutte d’eau, qui ne gêne qu’à peine sa visibilité.

À l’oeil nu, impossible de trouver quelque chose à reprocher foncièrement à cette dalle OLED. Elle nous apparaît très lumineuse et réactive, avec de très belles couleurs qui plus est. Comme toujours, les couleurs semblent un peu froides, mais il s’agit de la tendance naturelle sur le marché.

Notre sonde confirme ces premières impressions. Avec une luminosité maximale de 446 cd/m², le Xiaomi Mi 9 s’assure d’être lisible même en plein soleil, même s’il n’est pas le champion sur ce terrain. La température moyenne est relevée à 7 561K, soit tirant vers le bleu comme c’est le cas sur la grande majorité des appareils.

Ceci étant, comme il est commun sur les smartphones Xiaomi, vous pouvez re-régler de vous-même la température de l’image dans les paramètres de l’interface MIUI. Vous pouvez ainsi régler la température de couleurs librement, et choisir parmi trois modes de contraste : automatique, augmenté ou par défaut. Fait amusant : l’option réellement activée par défaut est le contraste automatique.

Logiciel

Le Xiaomi Mi 9 SE dispose d’entrée de jeu d’Android 9.0 Pie avec l’interface MIUI 10.2 en version stable. Le patch de sécurité est daté à février 2019, soit tout de même pas mal de retard.

Comme toujours, l’interface MIUI n’est pas forcément à mettre entre toutes les mains. Les plus grands fans d’Android seront déçus de ne pas voir de tiroir d’applications disponible, en option ou non, mais une interface qui se rapproche sensiblement plus d’iOS avec un côté acidulé plus marqué. On retrouve donc un bureau, des raccourcis dynamiques sur la gauche (et non Google Feed) et le volet de notification en tirant de haut en bas.

Toujours est-il que cette interface propose tout de même énormément de personnalisations profondes du système et de son fonctionnement, et est loin de manquer de fonctionnalités intéressantes comme la possibilité de créer deux instances d’une même application de réseaux sociaux. Elle dispose également de la très bonne navigation par gestes de Xiaomi.

On regrettera une chose : le fait qu’à chaque installation d’application, un « antivirus » l’analyse et pousse à la télécharger sur le store de Xiaomi. Cette analyse est désactivable, mais fait grincer des dents. Également, les icônes de notification ne s’affichent pas sur le côté de l’encoche, mais profitent du système d’un système de « bulle » de notification proche d’iOS, qui s’affiche sur les icônes des applications elles-mêmes. Là encore, c’est très éloigné d’Android.

Reconnaissance faciale et empreintes

Le Xiaomi Mi 9 SE dispose d’une reconnaissance faciale logicielle basée sur le simple capteur photo avant. Cette dernière est très efficace et rapide, mais peu sécurisée comme le rappelle d’ailleurs l’interface à sa création : si vous cherchez la sécurité maximale, mieux vaudra l’éviter.

S’y couple un lecteur d’empreintes sous écran utilisant la technologie optique. Celui-ci fonctionne très bien, au même niveau que les derniers capteurs fournis sur les Huawei P30 ou Xiaomi Mi 9 à titre d’exemple.

Performances

Le Xiaomi Mi 9 SE est propulsé par le Snapdragon 712, une version TRÈS légèrement améliorée du Snapdragon 710, ainsi que 6 go de RAM dans notre version de test. Le processeur haut de gamme (la série 8 est premium) de Qualcomm ne nous a jamais déçu, et continue d’être un excellent partenaire au quotidien sur cet appareil qui est de tout temps fluide et agréable à utiliser.

  Xiaomi Mi 9 SE Samsung Galaxy A50 Nokia 8.1 Huawei Mate 20 Lite Xiaomi Mi 8
SoC Snapdragon 712 Exynos 9610 Snapdragon 710 Kirin 710 Snapdragon 845
AnTuTu 7.x 179 116 144 549 170 113 137 975 266 201
PCMark 2.0 6 856 5 630 7 056 6 746 8 245
3DMark Slingshot Extreme 2 078 1 294 1 828 954 4 162
3DMark Slingshot Extreme Graphics 1 981 1 142 1 699 807 5 164
3DMark Slingshot Extreme Physics 2 508 2 426 2 491 2 619 2 478
GFXBench Aztec Vulkan high tier (onscreen / offscreen) 8,3 / 5,3 FPS 5,2 / 3,4 FPS n/c n/c n/c
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 13 / 15 FPS 8,3 / 9,2 FPS 12 / 13 FPS 7 / 8 FPS 33 / 35 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 33 / 36 FPS 22 / 24 FPS 31 / 33 FPS 19 / 21 FPS 59 / 82 FPS
Lecture / écriture séquentielle 485 / 184 Mo/s 496 / 191 Mo/s 287 / 201 Mo/s 307 / 217 Mo/s 729 / 192 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 31k / 6k IOPS 26k / 4,5k IOPS 17,5k / 1,83k IOPS 19,2k / 12,8k IOPS 34,5k / 5,6k IOPS

Sur Fortnite, il est possible de pousser la configuration jusqu’aux graphismes moyen, mais pas élevé ni épique, à 30 FPS. Par défaut, le rendu est à 75%. Mieux vaudra conserver ces réglages, puisqu’ils offrent la meilleure stabilité à 30 FPS maximum, avec quelques chutes à 24 FPS de temps à autre sur les environnements les plus intenses graphiquement. Quoi qu’il en soit, c’est tout à fait jouable.

Sur PUBG Mobile, le jeu débloque au maximum ses graphismes HD (HDR et Ultra HD ne sont pas disponibles), avec la fréquence d’image Élevé et l’anti-aliasing activé. Nous enlevons naturellement les ajustements graphiques automatiques. Voilà qui s’appelle très bien se connaître, puisque le jeu tourne parfaitement avec ces réglages et offre une expérience de jeu fluide et confortable.

Surtout, on retiendra que le Xiaomi Mi 9 SE maîtrise excellemment bien sa chauffe qui malgré le retour des beaux jours ne s’est jamais véritablement exprimée sur le smartphone. Et ce même en subissant les benchmarks !

Appareil photo

Triple capteur photo arrière

Le Xiaomi Mi 9 SE s’équipe d’une configuration à trois capteurs photo. Le principal est un capteur de 48 mégapixels à objectif ouvrant en f/1,8. Il est rejoint par un capteur de 13 mégapixels à objectif ouvrant en f/2,4, qui est un ultra grand-angle. Enfin, un troisième capteur de 8 mégapixels à objectif ouvrant en f.2,4 est un téléobjectif offrant un zoom x2 sans perte.

En plein soleil, on ne peut pas vraiment se plaindre de l’expérience photo proposée ici par Xiaomi. Les couleurs sont excellentes, quoiqu’un peu plus vives que le naturel, et le cliché ne manque pas de précision. Toutefois, on notera que le HDR aura tendance à dédoubler quelque peu certaines zones fines du sujet, ou manquer de subtilité dès lors qu’il s’agit de retrouver un peu de lumière sur une partie sombre de l’image (ce qui est beaucoup moins marqué en utilisant l’ultra grand-angle). Mais surtout, les fortes lumières peuvent provoquer de gros effets de halo qui perturbent l’image : attention au cadre donc. Les larges plages dynamiques peuvent également poser problème sous certaines conditions.

En intérieur et en basse luminosité, la qualité en prend tout de suite un coup. Un bruit numérique apparaît directement dans des conditions qui ne sont pas nécessairement difficiles, particulièrement à l’arrière-plan. De ce fait, la netteté générale de l’image en pâtit, même si les clichés restent exploitables dans l’absolu. Surtout, on notera de grandes difficultés, voire impossibilités, à se focaliser sur les sujets proches, ce qui gâche bien des photos. L’ultra grand-angle ne peut hélas pas être utilisé pour trouver un mode macro. Les couleurs, au moins, sont bien retranscrites.

De nuit, tous ces problèmes sont naturellement toujours plus présents. Trouver le focus est compliqué, le bruit est vraiment présent, et les clichés manquent véritablement de nettetés. Ceci étant dit… ils sont tout de même largement exploitables à condition de ne pas y regarder de trop près, et la qualité des clichés reste correcte également sur l’ultra grand-angle ; seul le zoom sera à éviter.

Le mode nuit disponible dans l’interface est quant à lui honnêtement anecdotique.

Capteur photo avant

À l’avant, on profite d’un unique capteur de 20 mégapixels à objectif ouvrant en f/2,0.

De jour, on remarque une nouvelle fois de grandes difficultés avec les plages dynamiques. Cependant, la qualité générale du cliché est très bonne : si les couleurs sont un brin surcontrastés, le piquet est très bon et le rendu vraiment excellent. En basse luminosité, le téléphone aura tendance à lisser les clichés, mais le rendu final est également très bon. De nuit, le bruit vient vraiment gâcher la fête, mais le résultat reste exploitable.

Mode portrait

À l’arrière, le mode portrait utilise le téléobjectif pour mieux apprécier les contours du sujet. À l’avant, tout se base uniquement sur l’algorithme utilisé par Xiaomi. Les deux modes vous permettent de régler le niveau de flou, et d’utiliser si vous le souhaitez un éclairage différent.

Quoi qu’il en soit, l’effet bokeh est toujours très plaisant à l’œil et la détection des contours du sujet vraiment réussie sur les smartphones Xiaomi. Le Mi 9 SE s’inscrit dans cette lignée.

Vidéo

Le Xiaomi Mi 9 SE est capable d’enregistrer, par son capteur principal uniquement, des vidéos en 4K à 30 FPS ou 1080p à 30 FPS. La stabilisation numérique n’est disponible qu’en 1080p. Ce que l’on peut dire est que la qualité est plutôt bonne, avec les mêmes défauts qu’en photo. Cependant, sa stabilisation n’est pas vraiment au point, et on sent que l’appareil manque d’OIS.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Un mode ralenti à 960 FPS en 720p est également disponible, et est d’une qualité… quelconque. Ni bonne ni mauvaise.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

À l’avant, vous pouvez enregistrer en 1080p à 30 FPS. La qualité est bonne, mais les plages dynamiques posent une nouvelle fois problème.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Observations

L’expérience photo qu’offre le Xiaomi Mi 9 SE n’est pas mauvaise en soi. La qualité des clichés est là et, pour son positionnement tarifaire, est plus que satisfaisante. Le véritable problème de l’appareil est son temps de traitement. Pour chaque cliché, il peut arriver que l’application freeze pendant une demi-seconde voire une seconde entière avant de pouvoir relancer quoi que ce soit.

C’est la plus grande faiblesse de ce qui serait autrement une très bonne expérience. Le tout semble surtout lié à un manque d’optimisation de la part de Xiaomi, potentiellement du fait de la présence du Snapdragon 712 qui reste très rare sur le marché. Il y a donc bon espoir que tout cela s’améliore par mise à jour.

Son

Première information importante : le Xiaomi Mi 9 SE ne dispose pas d’une prise jack. Il fournit cependant un adaptateur USB type C mâle vers jack femelle dans sa boîte. Le téléphone est compatible avec le Bluetooth 5.0 qui vous permet de connecter deux appareils sur un même flux audio.

Concernant les haut-parleurs, petite déception : seule la grille en bas à droite est réellement utilisée. Le haut-parleur d’écoute n’est hélas pas utilisé pour fournir un son stéréo, alors que la grille en bas à gauche ne sert strictement à rien dans ce cadre. Le son en lui-même est assez plat et manque de basse, comme souvent, mais le volume est très satisfaisant. Cependant, à 100%, il sature quelque peu : mieux vaut rester à 80% pour la meilleure expérience.

Réseau et communications

Le Xiaomi Mi 9 SE est compatible avec toutes les bandes françaises, à savoir la 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), et la 700 MHz (B28). Cette dernière est particulièrement intéressante pour les abonnés à Free Mobile.

En appel, la qualité audio est très bonne et le micro de réduction de bruits fait très bien son office. Concernant le GPS, le fix est rapide et la boussole bien réglée par défaut : il ne posera aucun problème.

Autonomie

Pour garantir une autonomie correcte, le Xiaomi Mi 9 SE s’équipe d’une petite batterie de 3 070 mAh. Sur le papier, celle-ci semble quelque peu en retrait par rapport au reste de la fiche technique, et nous n’en attendons pas grand-chose.

À l’usage, la gestion de MIUI est très bonne, et permet au téléphone de garder longuement sa charge lorsque le Mi 9 SE n’est pas utilisé. Sur une journée classique composée de réseaux sociaux, de photos, de vidéos YouTube et de quelques brèves parties de jeux, il aura su tenir la grande majorité du temps et finira aux environs de 40% de batterie en fin de soirée. Ce n’est pas énorme, simplement dans la moyenne.

Sur notre test Viser personnalisé, il a atteint de 100 à 10% d’autonomie restante en 9 heures et 15 minutes. Il s’agit-là de la moyenne constatée sur les appareils de 2019, prouvant bien nos impressions à l’usage.

Test d'autonomie Viser
  • Xiaomi Mi 9 SE : 555
  • Galaxy A50 : 672
  • P Smart 2019 : 511

Surtout, il profite de la recharge rapide Quick Charge 3.0 d’entrée de jeu, qui lui permet de regagner 52% de batterie en 30 minutes de charge. Ainsi, en cas de problème, il est très facile de rebondir sur ses pieds avec une prise à portée de main. Il ne supporte par contre pas la recharge sans fil, pratique mais moins puissante quoi qu’il en soit.

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Xiaomi Mi 9 SE est disponible à 369,99 euros en version 64 Go, et à 399,90 euros pour la version 128 Go. Deux coloris sont accessibles : noir et bleu.

À ce prix, on vous conseillera plutôt de jeter un œil au Samsung Galaxy A50 qui pour une dizaine d’euros de moins offre une meilleure expérience photo et une meilleure autonomie.

Test Xiaomi Mi 9 SE Le verdict

design
8
Le Xiaomi Mi 9 SE ne sort du lot que par les coloris qu'il propose. Pour autant, son design est très bon et offre un smartphone léger et compact aux très bonnes finitions.
écran
8
L'écran AMOLED du Xiaomi Mi 9 SE est vraiment excellent, et réglable comme on le souhaite. Il manque seulement d'un peu de luminosité.
logiciel
8
MIUI 10 est semblable à lui-même dans ses meilleurs traits comme ses défauts. Une expérience proche d'iOS dans la philosophie plus qu'Android, mais avec beaucoup de personnalisations et un design soigné.
performances
9
Sur ce segment, le Snapdragon 712 est loin de décevoir et offre le meilleur rapport qualité/prix disponible actuellement, surtout couplé à 6 Go de RAM. Le Mi 9 SE est fluide et puissant.
caméra
7
La polyvalence est un atout, le rendu est plutôt bon, mais le temps de rendu est vraiment long. Une bonne expérience photo donc, mais qui manque clairement d'optimisation.
autonomie
7
Avec sa batterie de 3 070 mAh, le Mi 9 SE ne fait pas de miracle. Pour autant, son autonomie satisfaisante en soi est bien aidée par une recharge rapide performante.
Note finale du test 8/10
Le Xiaomi Mi 9 SE est vraiment un très bon smartphone. Sa forme compacte et son poids très léger le rendent vraiment agréable à prendre en main au quotidien, tandis que son excellent écran AMOLED offre une expérience multimédia plus que confortable.

Il a deux défauts, qui ne sont pas nécessairement très marqués : son autonomie n'est pas mauvaise, mais n'est pas exemplaire non plus. Ce dernier est contrebalancé par la très bonne recharge rapide. En photo, la qualité est plutôt bonne et la polyvalence très appréciable, mais le traitement est un peu lent. On espère qu'une mise à jour puisse optimiser cela.

Problème étant qu'il se dresse face au Galaxy A50, qui pour moins cher propose une meilleure expérience photo et une meilleure autonomie. Malgré ses qualités, on ne pourra donc pas expressément le recommander, sauf à ceux qui privilégient avant tout la puissance brute de leur smartphone.
  • Points positifs
    • Design classique mais réussi
    • Format contenu et léger
    • Très bel écran AMOLED
    • Appareil photo polyvalent
    • Puissant pour son prix
  • Points négatifs
    • Autonomie moyenne
    • Traitement photo long
    • (Pas de micro SD)