Test de la Polk Signa S4 : douée pour la restitution des voix

Barres de son • 2021

Polk Signa S4
Très bon
8 /10

Note de la rédaction

Points positifs du Polk Signa S4
  • Son agréablement détaillé
  • Bonne restitution des voix
  • Scène frontale satisfaisante
  • Exploitation automatique de tous les haut-parleurs
  • Caisson de basses sans fil
  • Télécommande pratique et efficace
  • Prix raisonnable pour une barre compatible Dolby Atmos
Points négatifs du Polk Signa S4
  • Aigu en retrait
  • Faible extension dans le grave
  • Effets verticaux Atmos peu perceptibles
  • Mal adaptée à l’écoute musicale
 

Avec la Signa S4, Polk propose une grande barre de son compatible Dolby Atmos 3.1.2, accompagnée d’un petit caisson de basses sans fil. Le fabricant a donc fait l’impasse sur les canaux surround horizontaux, au profit des effets verticaux immersifs. Plutôt bon marché, mais sans fonction de streaming musical autrement qu’en Bluetooth, cette barre se concentre sur le home-cinéma.

Polk Signa S4
La barre de son Polk Signa S4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Créée il y a 50 ans aux États-Unis, Polk Audio a longtemps réservé sa production (enceintes, caissons, transducteurs pour l’automobile) au continent américain. Désormais dans le giron de Sound United, qui possède notamment Denon, Marantz, Bowers & Wilkins et le Canadien Classé Audio, Polk diffuse plus largement ses produits, notamment ses barres de son. La philosophie de la marque consiste à proposer des produits peu onéreux, mais disposant de solutions acoustiques performantes. De la dizaine de barres de son commercialisées, la Polk Signa S4 se distingue par sa prise en charge du format audio immersif Dolby Atmos.

Polk Signa S4Fiche technique

Modèle Polk Signa S4
Nombre de canaux 3.1.2
Audio spatial Dolby Atmos
Nombre de port HDMI 1
HDMI e-ARC Oui
Caisson de basse Déporté
Enceintes arrières Émulé
Dimensions 1046 x 95 x 60 mm
Prix 349 €
Fiche produit

La barre de son testée a été prêtée par le constructeur

Polk Signa S4Design

La Polk Signa S4 est une barre fine et élégante, aux bords arrondis, recouverte d’un tissu acoustique noir qui ne laisse deviner aucun de ses transducteurs. Large d’un peu plus d’un mètre, la S4 ne s’élève que 6 cm et sa profondeur flirte avec les 10 cm. La face avant accueille le logo Polk, à l’extrémité droite, tandis que la face supérieure reçoit une zone de commandes, avec des boutons de mise sous tension, de sélection d’entrée, d’activation Bluetooth et de contrôle de volume. Les commandes complémentaires sont réunies sur la petite télécommande fournie.

Polk Signa S4
La barre de son Polk Signa S4 et son caisson de basses sans fil // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

La face arrière intègre la connectique (des câbles HDMI et optique sont livrés) et la prise d’alimentation, ainsi que des trous de fixation murale (gabarit et entretoise également fournis). Enfin, la barre est dotée de petits pieds en caoutchouc.

Polk Signa S4
Les boutons de commande de la Polk Signa S4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Le caisson de basses, qui fonctionne sans fil, est un modèle vertical, avec haut-parleur et évent orientés vers le sol. De fait, il est équipé de quatre grands pieds pour maintenir un dégagement suffisant à la bonne diffusion du son. Le caisson mesure 32 cm de hauteur, 28 cm de longueur et seulement 20 cm de largeur.

Polk Signa S4Connectique

La connectique de la barre Polk Signa S4 est assez réduite, avec un unique connecteur HDMI ARC/eARC pour le retour audio depuis un téléviseur ou un vidéoprojecteur. On ne peut donc pas connecter de source HDMI à la barre, mais seulement au téléviseur qui se charge d’envoyer le son à celle-ci. Par ailleurs, la Polk Signa S4 dispose de deux entrées audio complémentaires : une prise optique Toslink et une entrée ligne analogique mini-jack 3,5 mm sont présentes. La prise optique permet de connecter un (vieux) téléviseur dépourvu de prises HDMI ou, pourquoi pas, un lecteur de DVD. L’entrée analogique s’avérera utile pour brancher un baladeur ou un smartphone avec sortie casque et écouter de la musique.

Polk Signa S4
Les trois entrées audio de la barre Polk Signa S4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

La barre Polk Signa S4 est équipée d’un contrôleur Bluetooth et peut recevoir la musique d’un smartphone ou de toute autre source Bluetooth (codec SBC). Enfin, un port USB-A est présent pour d’éventuelles mises à jour de firmware.

Polk Signa S4Fonctionnalités

La Polk Signa S4 prend en charge les signaux Dolby Audio, dont le Dolby Atmos, mais pas les signaux DTS, qui devront être convertis préalablement en PCM stéréo — ce qui est automatique avec la plupart des téléviseurs. Ce support limité n’est franchement pas un problème, car tous les signaux entrant dans la Polk Signa S4, mono, stéréo ou 5.1 sont automatiquement remixés sur l’ensemble des canaux. On profite donc toujours d’un son 3.1.2 (3 canaux frontaux horizontaux, 2 verticaux et le canal pour le caisson de basses) et par conséquent d’une spatialisation optimisée. Ainsi, même avec un téléviseur ARC — qui ne peut transmettre que du Dolby Digital sans métadonnées Atmos — la spatialisation est optimisée et les transducteurs Atmos fonctionnent.

Faute d’application, c’est à la seule télécommande qu’il faut s’en remettre pour ajuster le fonctionnement de la barre. Le volume du caisson de basses peut-être réglé assez finement, la barre illuminant ses LED frontales pour confirmer le réglage appliqué. Trois modes d’ambiance sonore sont proposés : film, nuit et musique, avec en prime trois modes dialogues applicables à chacun. À l’usage, ces possibilités de personnalisation s’avèrent suffisantes.

Polk Signa S4
Des LED en façade indiquent l’intensité du volume sonore lorsque celui-ci est ajusté // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

En l’absence de fonctions de streaming audio et de contrôleur Wi-Fi, la mise en œuvre de la barre Polk Signa S4 est un jeu d’enfant. Le caisson de basses sans fil est automatiquement reconnu et, à défaut, il suffit d’appuyer sur un bouton de connexion à l’arrière. Le contrôle CEC du volume de la barre par un téléviseur ou un vidéoprojecteur fonctionne automatiquement.

Polk Signa S4Audio

La barre de son Polk Signa S4 étant un modèle 3.1.2, cela implique 5 haut-parleurs ou groupes de haut-parleurs pour diffuser les canaux avant gauche et droit, central et Dolby Atmos gauche et droit. Un examen des entrailles de l’enceinte laisse découvrir 7 transducteurs, chargés dans des volumes d’air clos. Autrement dit, aucun de ces haut-parleurs n’a été mis en œuvre pour jouer dans le grave, l’ensemble des basses fréquences étant ainsi confié au caisson de basses sans fil.

Polk Signa S4
Sur la gauche, un transducteur rectangulaire (canal AVD) et à droite un transducteur circulaire Atmos, plus solidement motorisé // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Les canaux avant gauche et droit sont confiés à deux couples de transducteurs : un tweeter à dôme classique de 25 mm pour les hautes fréquences et un transducteur rectangulaire à membrane en papier de 120×40 mm pour les autres fréquences. Ces transducteurs sont positionnés aux extrémités de la barre, afin d’élargir le champ de diffusion. La formule est classique. Ce qui l’est moins, c’est que le canal central est seulement confié à un haut-parleur large-bande de 25 mm de diamètre. Autrement dit, le canal central est reproduit par un unique haut-parleur, pas plus gros qu’un tweeter : c’est a priori un peu léger pour un canal aussi important que le central, qui contient 60 à 70 % en moyenne des sons d’une piste 5.1. Néanmoins, ce petit haut-parleur central a fait l’objet d’attentions, puisque c’est le seul à bénéficier d’un matelas de laine acoustique pour limiter les réflexion sonores internes et donc un retour d’onde préjudiciable à son bon fonctionnement.

Quant aux deux canaux surround verticaux Dolby Atmos, ils sont reproduits chacun par un transducteur large-bande de 66 mm de diamètre, orienté vers le plafond.

Polk Signa S4
Vu arrière du petit haut-parleur large-bande en charge du canal central, associé à une laine amortissante pour éviter les résonances // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Le caisson de basses sans fil qui accompagne la barre est très compact et léger, ce qui ne laisse pas présager un grave profond et puissant. Un coup d’œil à l’intérieur dévoile un transducteur de 15 cm de diamètre à petit moteur en ferrite, guère taillé pour remuer les tripes de l’auditeur. Pour autant, la membrane est très rigide et montée sur une suspension ferme à demi-rouleau. Le haut-parleur est orienté vers le sol et chargé selon la technique du bass-reflex, soit avec un évent résonateur également tourné vers le sol. L’intérêt de ce montage est de maximiser les performances du haut-parleur dans les très basses fréquences, même si, compte tenu des mensurations du caisson, il ne faut pas s’attendre à des miracles.

Polk Signa S4
Le haut-parleur du caisson de basses de la barre Polk Signa S4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Enfin, l’amplification de la barre développe une soixantaine de watts, et celle du caisson une quarantaine, soit une puissance suffisante pour produire un volume sonore confortable dans une pièce de vie jusqu’à 30 m2.

Configuration de test

J’ai écouté la barre de son Polk Signa S4 dans deux pièces : l’une de 30 m² environ avec parquet et plafond à 2m60 (plat, adapté aux réflexions des effets Atmos) et l’autre de 12 m², sous combles (moquette et cloison inclinée). Un téléviseur LG et un vidéoprojecteur Xiaomi lui ont été associés, avec liaisons eARC et ARC. Plusieurs films et séries ont été visionnés depuis Netflix et Plex.

Signature sonore et marge dynamique

Disons-le tout de suite, la barre de son Polk Signa S4 manque d’aigu, malgré la présence de tweeters. Les amateurs de signature fluide et ciselée en seront pour leurs frais. Pour autant, sa restitution n’est pas austère et le son agréablement détaillé. Les petits écarts dynamiques sont bien reproduits et ceux de grande amplitude également. En outre, aucune coloration ou dureté n’est à déplorer, même lors du visionnage de très vieux films. Il faut franchement pousser la barre dans ses retranchements pour qu’elle devienne agressive.

Comme c’était prévisible, le caisson de basses ne descend pas bien bas, n’impressionne guère et mieux vaut le placer dans un angle de pièce pour augmenter son rendement. Toutefois, il est plutôt rapide dans le haut grave et délivre un message bien articulé. Il ne faut pas en attendre de grands frissons, mais il fait un travail honnête au regard de son gabarit et de sa puissance limitée. Par ailleurs, il est assez peu localisable, en raison de l’orientation vers le sol de son transducteur et de son évent.

Polk Signa S4
Le caisson de basses et la barre Polk Signa S4 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Les profils film, nuit et musique modifient de façon significative le comportement de la barre. Le mode film est celui qui tire le plus parti des haut-parleurs verticaux et met en avant les sons médiums, tandis que le mode musique est plus linéaire. Quant au mode nuit, il fait parfaitement son travail de limitation des écarts dynamiques, tout en extirpant efficacement les dialogues.

Sur Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau, la scène du Balrog dans les mines de la Moria n’est pas un spectacle très impressionnant, la faute au caisson de basses qui ne plonge pas assez bas en fréquence, et aux tweeters à mon goût trop timides.

Un son surround Dolby Atmos peu convaincant

Comme beaucoup de barres de son certifiées Dolby Atmos, la Polk Signa S4 ne fait pas de miracles. Le positionnement du son au-dessus de l’auditeur après réflexion au plafond est, faute de calibration, approximatif sinon hasardeux. Si l’on entend certains sons un peu au-dessus de soi, ces mêmes sons restent principalement audibles devant soi. En tout état de cause, on est à des années-lumière du son Dolby Atmos d’une salle de cinéma multiplex ou d’une pièce de home-cinéma équipée avec des enceintes au plafond.

Polk Signa S4
Pas de miracles pour la verticalité du son, mais la scène frontale est ample // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Comme Polk a fait l’impasse sur les effets surround horizontaux — il eut fallu que la barre soit 5.1.2 et non 3.1.2 — la scène sonore reste frontale et peu enveloppante. Pour autant, la Polk Signa S4 est peu directive et le son diffusé dépasse largement les dimensions d’un téléviseur de 65’’. Bref, il y a une ampleur assez agréable, mais le son reste principalement horizontal.

Une très bonne restitution des voix

Paramètre essentiel, la restitution des voix humaines est très convaincante, malgré l’emploi donc d’un petit haut-parleur pour le canal central. Les voix masculines et féminines fourmillent de détails et la possibilité de choisir entre différents modes d’écoute, combinables avec trois profils de restitution des voix, permet à l’auditeur d’ajuster assez finement le comportement de la barre. Avec des programmes récents, par exemple la saison 4 de Stranger Things, le mode film associé au second ou au troisième mode vocal rend les dialogues plus intelligibles. Avec de vieux films, comme la trilogie marseillaise de Pagnol des années 30, c’est le mode musique combiné au premier mode vocal qui donnent les meilleurs résultats. Quel que soit le contenu visionné, on comprend toujours ce qui se dit et les voix sont bien incarnées. Mission accomplie de ce point de vue.

Pas faite pour l’écoute musicale

C’est là que le bât blesse. Comme tous les haut-parleurs, notamment Atmos, sont activés en permanence, la restitution musicale ne peut être faite en simple stéréo. De fait, certains sons sont extirpés du mix stéréo par le processeur de la barre et bien trop mis en exergue. Par ailleurs, la timidité des tweeters ne rend pas hommage aux titres généreux en hautes fréquences. Et comme le grave est juste en extension, il faut se rendre à l’évidence, la Polk Signa S4 n’est pas taillée pour l’écoute musicale.

Polk Signa S4Prix et disponibilité

La barre de son Polk Signa S4 est disponible en coloris noir et proposée au prix de 349 €.

Note finale du test
Très bon
8 /10
L’équation du Dolby Atmos reste très compliquée pour les barres de son et la Polk Signa S4, faute de calibration, échoue à convaincre totalement de ce point de vue. Pour autant, cette barre sait créer une scène frontale plutôt large et riche. Surtout, elle excelle à restituer des dialogues et sa compression dynamique, pour une écoute tard le soir, est diablement efficace. Dommage que son petit caisson ne descende pas plus bas en fréquence et qu’il manque un poil de brillance dans l’aigu. Reste qu'au prix demandé, la Polk Signa S4 vaut qu'on s'y intéresse.

Points positifs du Polk Signa S4

  • Son agréablement détaillé

  • Bonne restitution des voix

  • Scène frontale satisfaisante

  • Exploitation automatique de tous les haut-parleurs

  • Caisson de basses sans fil

  • Télécommande pratique et efficace

  • Prix raisonnable pour une barre compatible Dolby Atmos

Points négatifs du Polk Signa S4

  • Aigu en retrait

  • Faible extension dans le grave

  • Effets verticaux Atmos peu perceptibles

  • Mal adaptée à l’écoute musicale

Les derniers articles