Voitures électriques : quelles sont les principaux réseaux de bornes de recharge en Europe ?

Traverser l'Europe en voiture électrique peut paraître envisageable désormais

 

S'il existe encore une forte disparité entre certains pays, le développement du réseau de recharge européen s'accélère. Nous allons faire le point sur les principaux réseaux qui jalonnent le Vieux Continent.

Où recharger votre voiture électrique en Europe ?

Le point sur les réseaux de bornes de recharge en Europe pour les voitures électriques.

Vous vous apprêtez à acheter une voiture électrique comme véhicule principal ? Vous aurez l’occasion de voyager avec, parfois sur de longues distances ? Si c’était encore compliqué il y a quelques années, avec le développement du réseau de recharge, c’est désormais possible. Tout dépendra de nombreux facteurs évidemment, mais globalement il est aujourd’hui possible de traverser l’Europe à bord de n’importe quel véhicule électrique récent, avec plus ou moins de difficultés cela dit.

Il faudra toujours, dans la majorité des cas, toujours préparer un tant soit peu son trajet en fonction de l’autonomie, de l’utilisation et de la présence, ou non, de bornes de recharge sur votre trajet. Si, avec une Tesla, le problème ne se posera quasiment pas par exemple, ce ne sera pas forcément tout le temps le cas avec d’autres marques.

Les Superchargers Tesla

Tesla communique déjà depuis quelques années sur le fait de traverser l’Europe en toute sérénité à bord de leur véhicule. C’est effectivement possible avec plus de 400 stations chacune équipée de plusieurs bornes de recharge. Les Superchargeurs sont uniquement dédiés aux modèles Tesla, il est donc impossible de recharger un véhicule d’une autre marque sur ces bornes.

Au lancement des Model S et Model X, Tesla ne facturait pas la recharge sur ses bornes à ses clients. Après plusieurs revirements de situation, certains clients continuent de bénéficier de la recharge gratuite, mais les nouveaux clients Model S et Model X, tout comme les clients Model 3 et Model Y à venir, devront payer leur recharge sur les Superchargeurs. Les prix varient en fonction des pays. En France, à l’heure où nous écrivons ces lignes, il faut compter 0,24 €/kWh. Des prix contenus puisque le plein complet d’une Tesla Model 3 avec une batterie de 75 kWh sur un Superchargeur coûtera 18 euros.

Les prix sont assez bas en France par rapport à d’autres pays européens. En Allemagne, par exemple, il faut compter 0,33 €/kWh, 0,28 €/kWh en Belgique, 0,30 €/kWh en Italie ou encore 0,29 kWh en Espagne.

Attention néanmoins, en cas d’utilisation jugée injustifiée, Tesla peut facturer des frais supplémentaires. Par exemple, si la station est remplie à plus de 50 % de sa capacité et que votre voiture reste branchée plus de cinq minutes au terme d’une charge complète, la facture sera plus salée.

Depuis l’année dernière, les Superchargeurs offrent la capacité de recharger à 250 kW. Le niveau de fiabilité est très élevé et il est rare de trouver une borne qui ne fonctionne pas. Si, pendant un temps, il était question d’ouvrir les Superchargeurs à d’autres marques grâce à des partenariats, ce n’est aujourd’hui plus d’actualité. Les stations de recharge Tesla devraient rester uniquement réservées aux clients de la marque. Les investissements colossaux réalisés par Tesla pour permettre aux clients d’avoir le droit à un réseau dense et fiable ont permis de faire de ce réseau une vraie valeur ajoutée, en plus de l’achat de la voiture.

Une borne de recharge Tesla.

Une borne de recharge Tesla.

Le réseau Ionity

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le réseau Ionity compte 237 stations de recharge à travers l’Europe et 49 en construction. L’objectif est d’arriver à 400 stations implantées sur le Vieux Continent d’ici la fin de l’année 2020.

Ionity est une coentreprise créée en 2017 entre les constructeurs automobiles BMW, Mercedes-Benz, Ford, ainsi qu’Audi et Porsche du groupe Volkswagen. La vocation de cette coentreprise est de construire en Europe un réseau de bornes de recharge pour les véhicules électriques. En 2019, le consortium est rejoint par le groupe Hyundai.

Depuis quelques mois, Ionity applique des tarifs différents en fonction du type de voitures. En effet, les clients qui possèdent une voiture issue de l’une des marques membres du consortium paieront moins cher leur recharge. Par exemple, le kWh est facturé 0,29 euro pour un client Mercedes s’il se recharge sur une borne Ionity. Du côté de chez Audi, en fonction de l’abonnement, ce sera 0,31 €/kWh ou encore 0,33 €/kWh pour un client Porsche.

En revanche, pour les personnes ayant une voiture électrique d’une marque n’étant pas issue du consortium, c’est la douche froide avec une facturation à 0,49 €/kWh. C’est le cas par exemple pour les clients de Peugeot e-208 et e-2008, DS 3 Crossback E-Tense ou encore de Jaguar I-Pace. Le tarif vient d’ailleurs de diminuer puisqu’il y a encore quelques semaines celui-ci était affiché à 0,79 €/kWh.

En appliquant une facturation en fonction des marques, le consortium souhaite « fermer » en quelque sorte son réseau pour inciter les constructeurs qui ne sont pas encore membres à les rejoindre. Le groupe PSA, Renault ou encore Jaguar sont notamment visés, eux qui ne font pas partie du consortium, et qui n’investissent donc pas, mais qui pouvaient faire profiter à leur client du réseau de recharge Ionity au même prix que ceux roulants avec des véhicules membres de la joint-venture.

En France, Ionity compte une quarantaine de stations actuellement. À terme, ces bornes délivreront jusqu’à 350 kW. Elles sont équipées du standard européen en matière de prise de recharge, à savoir le CCS, qui est maintenant accessible pour pratiquement tous les modèles électriques.

Soutenu par de nombreux constructeurs automobiles, le réseau de recharge Ionity ne cesse de s’accroître en Europe.

Soutenu par de nombreux constructeurs automobiles, le réseau de recharge Ionity ne cesse de s’accroître en Europe.

Les bornes Lidl

Entre les Superchargeurs Tesla et le réseau Ionity, il y a un réseau que l’on a peut-être tendance à oublier. Pourtant, il compte quand même plus de 400 stations. Ce réseau, c’est celui déployé par Lidl au sein des parkings de ses supermarchés. Les bornes se situent en France, en Allemagne aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg principalement, mais vous pourrez trouver des stations un peu partout en Europe.

L’accès au réseau est plutôt simple puisque vous n’aurez pas à vous identifier et la recharge est gratuite. Ne vous attendez pas à un niveau de qualité comme du côté de chez Tesla ou de Ionity puisque la maintenance n’est pas aussi assidue. D’autant plus qu’il n’est pas rare d’avoir des bornes qui ne fonctionnent pas ou occupées par des voitures thermiques qui n’ont pas fait attention à leur emplacement de stationnement.

Différents modèles de bornes sont utilisés et délivrent une puissance de 7 et 22 kW AC ou 50 kW DC via les connecteurs T2, Combo CCS et CHAdeMO. Cela varie essentiellement au niveau des magasins. Lidl prévoit d’installer pas moins de 900 bornes en France d’ici la fin 2021. Le distributeur compte pas moins de 1500 magasins dans l’Hexagone et plus de 8000 en Europe, ce qui lui laisse encore une belle marge de manœuvre.

Lidl propose des bornes de recharge sur les parkings de ses supermarchés.

Lidl propose des bornes de recharge sur les parkings de ses supermarchés.

Les autres réseaux de recharge

Outre les trois réseaux principaux présentés ci-dessus, il existe également d’autres réseaux de recharge en Europe que vous pourriez utiliser si vous voyagez avec votre voiture électrique. Nous pouvons citer le réseau Allego qui possède environ 4000 bornes de recharge, principalement aux Pays-Bas et au Benelux, et qui ambitionne de s’étendre partout en Europe avec des bornes de recharge rapides.

Le réseau Fastned, qui lui aussi est essentiellement implanté aux Pays-Bas, ambitionne de conquérir l’Europe. Les bornes sont accessibles pour toutes les voitures électriques puisqu’elles disposent des connecteurs nécessaires et permettent même la recharge rapide. Les utilisateurs peuvent y accéder en utilisant un badge d’opérateur de mobilité ou une application mobile.

Certaines concessions disposent de leurs propres bornes de recharge accessibles pour leurs clients. Du côté de chez Renault par exemple, il est possible de recharger gratuitement sa Zoé en concession, mais uniquement aux horaires d’ouverture de l’établissement et aussi en fonction de la bonne volonté du gérant. Nissan possède également le même système, mais aussi avec des bornes que l’on peut retrouver sur les parkings des supermarchés ou encore sur les autoroutes. D’autres marques comme Audi, BMW, Hyundai ou encore Kia s’y mettent également.

Les pétroliers commencent peu à peu à implanter des bornes de recharge au sein de certaines de leurs stations. C’est néanmoins encore très rare, même si les acteurs de l’industrie pétrolière ont d’ores et déjà fait de nombreuses annonces dans ce domaine. Malheureusement, les actes ont souvent du mal à suivre les annonces. Pour accélérer ce processus, l’Allemagne va bientôt imposer aux pétroliers d’installer au moins une borne de recharge dans chacune de ses stations-service.

Les commerces et les collectivités peuvent également proposer des solutions de recharge, mais elles sont accessibles uniquement aux clients ou bien par un badge spécifique dont l’obtention doit se faire au préalable. L’accès est souvent gratuit, mais très compliqué, entre les bornes qui ne fonctionnent pas et le processus, parfois incompréhensible, pour enclencher la recharge.

Si vous envisagez l’acquisition d’une voiture électrique, vous devez certainement vous demander où vous allez la recharger. L’installation d’une borne à domicile est une solution envisageable, mais comment cela se passe lorsque vous êtes en…
Lire la suite

Les derniers articles

  • Avez-vous réussi à précommander la PS5 ?

    Sony

    Avez-vous réussi à précommander la PS5 ?

    19 septembre 202019/09/2020 • 18:00