Triumph : son ambitieuse et puissante moto électrique donne de ses nouvelles

 

Dévoilé en mars 2021, le projet TE-1 de Triumph poursuit son petit bonhomme de chemin. Ce prototype de moto électrique va entrer dans sa quatrième phase et confirme toujours plus les ambitions de la marque britannique en matière d’électrification.

Triumph TE-1
Source : Triumph

Triumph est incontestablement l’une des marques les plus historiques dans l’univers des motos. Et alors que l’électrique s’invite progressivement dans chaque catalogue des constructeurs, l’entreprise britannique prépare elle aussi son avenir avec un projet en la matière connu sous le nom de TE-1.

Ce prototype de moto électrifiée est encore en pleine phase de développement et avance selon un calendrier strict et défini. Le projet TE-1 avait déjà fait parler de lui en mars 2021 : il revient sur le devant de la scène presque un an plus tard après avoir achevé à 100 % la phase 3 de son programme.

La phase 4 en approche

TE-1 n’a pas forcément vocation à devenir un véhicule de série, puisqu’il constitue avant tout l’une des bases de la stratégie d’électrification de Triumph. Et ce, en « stimulant l’innovation, la propriété intellectuelle et en renforçant la crédibilité et l’image de l’industrie britannique », peut-on lire dans un communiqué de presse.

Il n’empêche, ce prototype a atteint un stade qui lui permet d’entamer l’étape 4 du projet, axée sur une phase complète de test. Les six prochains mois seront l’occasion d’organiser des essais sur route pour évaluer la puissance, le couple, les performances du moteur, l’autonomie, la consommation, certains modes ou encore des fonctionnalités logicielles.

Triumph TE-1
Source : Triumph

Des tests sur piste poursuivront les analyses en se focalisant sur la manutention, l’accélération, le freinage, le frein régénératif ou encore le contrôle de la traction. Ce cycle prendra fin à l’été 2022. La moto s’équipera alors d’un carénage et de sa peinture définitive pour une démonstration finale, là aussi sur piste. Les résultats du projet seront alors révélés.

Le programme TE-1 s’appuie sur des partenaires externes comme Williams Advanced Engineering, qui prend en charge diverses solutions matérielles et logicielles : logiciel de contrôle, système de gestion de batterie, optimisation de la disposition de la batterie pour équilibrer les masses.

Stick to the plan

D’une puissance maximale de 130 kW (174 ch), la Triumph électrique revendiquerait par ailleurs 190 kilomètres d’autonomie. Mais cette fois-ci, les données techniques revêtent peut-être moins d’importance : il faut surtout comprendre que le groupe d’outre-Manche est ambitieux et ne lâche pas l’affaire en matière de moto électrique.

Car en face, la concurrence se structure déjà depuis quelque temps déjà : Kawasaki prépare une grande offensive pour les quatre prochaines années, lorsque Zero Motorcycles a déjà placé ses pions avec succès. Attention à ne pas débarquer trop tard sur le segment, au risque de se faire griller la priorité une bonne fois pour toutes.

L’entreprise australienne Vmoto, à l’origine de la marque Super Soco, ne souhaite pas laisser Zero Motorcycles dominer d’une main de maître le segment des motos électriques premium. Une nouvelle marque va ainsi être créée et…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles