Scooters et motos électriques peuvent désormais circuler sur les voies de bus et de taxis

 

Un nouveau décret promulgué par le gouvernement autorise désormais les « deux-roues, trois roues et quadricycles à moteur électrique ou à hydrogène » à circuler sur les voies de bus et de taxis. A condition cependant que la collectivité l'autorise.

Un petit changement qui devrait grandement bouleverser la vie des utilisateurs de scooters et motos électriques. Le gouvernement a en effet publié un nouveau décret le 20 novembre dernier qui « élargit la liste des véhicules de moins de 3,5 tonnes à très faibles émissions », peut-on lire sur Service public.

La vignette « Crit’air » sera indispensable

Selon le site web officiel de l’administration française, « les deux-roues, trois roues et quadricycles à moteur électrique ou à hydrogène sont désormais considérés comme des véhicules à très faibles émissions (VTFE). Ces motos et scooters propres bénéficient ainsi de conditions de circulation et de stationnement privilégiées » partout en France, est-il indiqué.

De ce fait, « ces véhicules peuvent désormais circuler sur les voies réservées à la circulation des véhicules de transport en commun, des taxis, des véhicules de covoiturage et des véhicules à très faibles émissions », à condition d’être munis de la vignette « Crit’air ». Cette dernière correspond à un autocollant indiquant la classe environnementale du véhicule.

Volonté de démocratiser

Cette vignette « Crit’air » est ainsi considérée comme un laissez-passer qui justifie votre présence sur les voies de bus et de taxis autrefois exclusives. Voir le gouvernement adopter cette mesure n’a rien d’anodin. Comme le notent nos collègues de Numerama, cette disposition avait été réclamée par les Français et les opérateurs de scooters électriques en free floating, CityScoot en première ligne.

Cela permettra aux utilisateurs concernés d’optimiser leur temps de trajet en profitant de nouvelles voies généralement dégagées. Un bon point, qui poussera peut-être quelques indécis à franchir le cap de l’électrique pour profiter de tels avantages.

Notons tout de même qu’à de nombreux endroits, voie de bus et piste cyclable ne font qu’un, ce qui risque de compliquer la vie des cyclistes en rajoutant de nouveaux éléments potentiellement dangereux et qui plus eux moins bruyants. À chaque collectivité désormais d’autoriser cette pratique sur leur territoire, ce qui pourrait ne pas être le cas partout en France.

Comme l’automobile, le monde du deux-roues se tourne aussi vers l’électrique et les fabricants de scooters sont déjà nombreux à proposer des modèles 100 % électriques proposant un agrément similaire, voire supérieur, aux modèles thermiques. Voici…
Lire la suite

Les derniers articles