Bornes de recharge : Ionity compte rattraper son retard sur Tesla, voici comment

 

Le consortium Ionity a annoncé un nouvel investissement de 700 millions d’euros afin d’accélérer l’expansion de ses bornes de recharge rapide et améliorer l’expérience utilisateur. Le nombre de points devrait plus que quadrupler d’ici 2025.

En Europe, deux acteurs majeurs se partagent le marché des bornes de recharge rapide : Ionity d’un côté, Tesla de l’autre. Le premier est un consortium d’entreprises notamment composé de BMW, Ford, Hyundai (Kia), Mercedes et Volkswagen (Audi, Porsche), lorsque le second jouit d’une indépendance totale avec ses Superchargeurs.

Au fil des années, un constat sans appel s’est progressivement imposé de lui-même : Tesla dispose d’une belle longueur d’avance grâce à un nombre de stations bien plus conséquent. Pour autant, Ionity ne veut pas baisser les bras et compte bien s’imposer comme la solution de référence pour les propriétaires d’une voiture électrique.

Plus de 7000 points d’ici 2025

Pour ce faire, l’entreprise va investir pas moins de 700 millions d’euros afin d’accélérer l’expansion de son réseau partout en Europe. Présent dans 24 pays, Ionity peut ici compter sur ses actionnaires, mais aussi et surtout sur un tout nouveau partenaire répondant au nom de BlackRock’s Global Renewable Power platform.

C’est la première fois que Ionity fait appel à acteur n’étant pas considéré comme un constructeur automobile. Plus concrètement, le groupe veut multiplier par plus de quatre son nombre de bornes de charge rapide (jusqu’à 350 kW), pour atteindre un total de 7000 points d’ici 2025. Elle en compte aujourd’hui 1500 environ, répartie sur 380 stations.

Hyundai Kona sur une borne Ionity

Hyundai Kona sur une borne Ionity

À titre de comparaison, et pour illustrer le fossé creusé par Tesla, le constructeur américain est à la tête de 7300 Superchargeurs dispatchés dans environ 700 stations sur le Vieux continent — une expansion massive est aussi au menu. En réalité, Ionity n’aura toujours pas atteint le niveau de Tesla en 2025 si l’on se base sur ses objectifs fixés. Mais l’intention est là.

Dans son communiqué de presse envoyé à la rédaction, le consortium explique vouloir renforcer sa présence sur les autoroutes, mais aussi à proximité des grandes villes et les routes nationales fréquentées. Sur chaque station, un total de 6 à 12 bornes est prévu pour accueillir les clients.

Tesla, la concurrence s’organise

Ionity affiche des ambitions fortes, puisqu’il « prévoit d’acquérir progressivement ses propres biens immobiliers et, en fonction de leur emplacement, de construire et de gérer ses propres stations-service », peut-on lire. Les instigateurs du projet planchent également sur un projet encore flou, le concept « Oasis ».

Ce dernier aura pour mission de faire passer l’expérience client au niveau supérieur, « qu’il s’agisse de stations de chargement couvertes ou de parcs de chargement à proximité de cafés, restaurants et magasins ».

Rappelons enfin que Tesla compte ouvrir son réseau de Superchargeurs aux autres constructeurs, et donc aux autres véhicules électriques du marché. L’idée n’en est qu’à ses prémices — des tests ont actuellement lieu aux Pays-Bas –, mais elle reste dangereuse pour Ionity qui ferait alors face à un redoutable concurrent sur ce domaine précis.

Deux entreprises d’Elon Musk vont travailler ensemble : Tesla a commencé à équiper ses bornes de recharge par des antennes satellites Starlink.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles