Electrique vs diesel et essence : la grande bascule pourrait se faire dès cet été

 

Avec la hausse des ventes de voitures électriques, les voitures électrifiées pourraient dépasser leurs homologues essence et le diesel dans les prochaines semaines en nombre de véhicules neufs immatriculés en France.

Charge électrique voiture
Source : CHUTTERSNAP sur Unsplash

Depuis quelques années, on assiste à une déferlante de modèles électriques sur le marché, qu’elles soient 100 % électriques ou hybrides. Rien de vraiment étonnant à cela, alors que l’Union Européenne impose des directives de plus en plus strictes aux constructeurs, afin de réduire les émissions polluantes issues de l’industrie automobile. Cela passe notamment par des restrictions de circulation pour les véhicules thermiques, allant jusqu’à une interdiction totale des ventes en 2035, mais également par un développement de l’électrique.

Aujourd’hui, presque tous les constructeurs proposent au moins un modèle branché dans leur gamme, sur tous les segments, de la citadine au grand SUV. Aidés par un bonus écologique actuellement fixé à 6 000 € et par des infrastructures de recharge de plus en plus nombreuses, les automobilistes sont aujourd’hui plus enclins que jamais à passer à l’électrique. Et cela se voit évidemment dans les chiffres de ventes, comme le détaille un rapport de NGC Data.

Un mix énergétique en train de changer

En France, sur l’ensemble du mois de mai, ce ne sont pas moins de 126 819 véhicules neufs qui ont été immatriculés. Si l’essence reste encore majoritaire, avec 45 860 ventes, soit 36,2 % de parts de marché, ce carburant accuse une baisse de –22,2% par rapport à l’an dernier. Ce n’est pas beaucoup mieux du côté du diesel, qui enregistre une chute de –27,8% de ses ventes sur un an, avec 22 271 immatriculations sur le mois dernier pour une part de marché de 18 % seulement.

Autant dire que les véhicules purement thermiques n’ont plus vraiment le vent en poupe. Une situation inédite, qui pousse NGC Data a affirmer que « le diesel et l’essence pourraient ne plus être majoritaires dans le mix énergétique dès le mois de juin 2022« . En effet, les ventes de voitures 100 % électriques connaissent une forte hausse, de l’ordre de 32% sur le mois de mai et de 38 % sur l’ensemble de l’année 2022 pour une part de marché de 12 %. Les hybrides représentent quant à elles 29 % (21 % pour les hybrides non rechargeables et 8 % pour les hybrides rechargeables), en hausse, respectivement de 10 et 8 % au cumul sur l’année.

MG Motors au top !

Si le marché automobile traverse toujours une importante crise, avec des ventes en baisse de 10% sur le mois de mai par rapport à l’an dernier, tous les constructeurs ne sont pas logés à la même enseigne. La grande majorité subit de plein fouet la crise, liée notamment à la pénurie de semi-conducteurs, mais certains s’en sortent tout de même très bien, à l’image de Kia et Hyundai, qui affichent des ventes en hausse de respectivement 15 et 30 % sur le mois de mai.

Du côté des marques 100 % électriques, tout n’est pas rose non plus. Si Tesla a enregistré une hausse de 8 % depuis le début de l’année, la firme a souffert en mai, avec des ventes en chute libre, de l’ordre de 93 %. Cela n’est pas très étonnant puisque le constructeur américain fait venir majoritairement ses voitures de Chine et des Etats-Unis par bateau, avec des livraisons par à coups. L’ouverture de l’usine de Berlin devrait modifier légèrement cet équilibre. En revanche, la belle surprise nous vient de MG Motors, qui a immatriculé 3 046 voitures depuis le début de l’année, soit une hausse de 169 %, malgré une petite chute de 17 % le mois dernier.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles