Lamborghini : voici quand arrivera sa toute première sportive électrique

 

Lamborghini prépare deux nouveaux modèles 100 % électriques d'ici à 2030, dont une version branchée de son actuel Urus. Le premier modèle est attendu pour 2028.

Lamborghini
Stephan Winkelmann, président de Lamborghini // Source : Lamborghini

Comme tous les constructeurs, les marques de luxe devront elles aussi finir par passer au tout électrique au cours des prochaines années. Et pour cause, l’Union Européenne a officiellement voté l’interdiction de la vente des voitures thermiques d’ici à 2035. Et si certains pourront profiter d’un délai supplémentaire d’un an, dans le cadre de l’amendement Ferrari concernant les marques vendant moins de 10 000 exemplaires chaque année, tout le monde devra finir par s’y soumettre à terme.

Lamborghini ne fait donc pas exception, et elle le sait très bien même si ces ventes actuelles (8 405 unités en 2021) lui permettre de rester, pour le moment, sous le seuil fatidique. Si pour l’heure, la firme italienne ne propose que de l’hybride simple avec sa Sian, elle travaille activement à l’électrification de sa gamme. Celle-ci devrait en effet être 100 % hybride rechargeable d’ici à 2024, avant de lancer deux modèles électriques à l’horizon 2030.

La première électrique Lamborghini pour 2028

Si l’échéance n’est pas immédiate, elle approche tout de même à grands pas et Lamborghini le sait bien. C’est donc dans cette optique que la firme de Sant’Agata Bolognese travaille au développement de non pas un, mais bien deux modèles électriques. Cette information nous provient de nos confrères britanniques d’Autocar, qui semblent plutôt bien renseignés. Le premier véhicule 100 % électrique du constructeur devrait voir le jour en 2028. Il prendrait alors la forme d’un crossover 2+2 dont le style devrait s’inspirer du concept Estoque de 2008.

Néanmoins, quelques évolutions seront apportées, notamment au niveau de la garde au sol qui devrait être légèrement rehaussée afin de mieux coller à la tendance actuelle. Cela devrait par ailleurs libérer plus de place pour les batteries, qui seraient installées sous le plancher, améliorant alors la tenue de route. Celui-ci reposera probablement sur la plateforme Artemis développée par Bentley et devrait afficher un prix tournant autour des 350 000 euros environ.

Un Urus électrique dans les cartons

Mais ce crossover électrique ne sera pas seul bien longtemps dans la gamme. En effet, Lamborghini prévoit également de lancer une version 100 % électrique de son Urus, qui devrait voir le jour en 2030 selon nos confrères. Pour l’heure, aucune information n’a encore été donnée sur cette version, qui pourrait devenir la seule alternative disponible pour le SUV mais là encore, il faudra attendre une confirmation de la marque.

Quoi qu’il en soit, il serait cohérent que cette nouvelle variante repose aussi sur la plateforme Artemis, mais qu’il se distingue de son petit frère lancé deux ans plus tôt par des caractéristiques techniques différentes. Les deux devraient alors cibler des clientèles bien distinctes, mais il faudra prendre son mal en patience avant d’en savoir un peu plus.

Et après 2030 ?

Si la plupart des constructeurs prévoient effectivement de passer au tout électrique à partir de 2030, ce n’est pas le cas de Lamborghini. Si la firme devra sans aucun doute elle aussi électrifier massivement sa gamme, elle réfléchit encore à la possibilité de continuer à proposer des moteurs thermiques, comme le souligne son patron, Stephan Winkelmann dans son interview : « La première étape consiste à lancer deux voitures entièrement électriques d’ici à 2030. En conséquence, nous avons encore un peu de temps pour décider si nous pouvons continuer à proposer des moteurs à combustion interne ou si nous devons passer au tout électrique« .

Lamborghini est également un fervent partisan des carburants synthétiques, au même titre que Porsche. Des discussions sont en cours afin de réfléchir à leur utilisation comme alternative afin de faire perdurer les moteurs thermiques quelques années de plus. Avec comme contrainte un prix très élevé au litre.

Le PDG de l’entreprise, Stephan Winkelmann, vient d’annoncer que ses premiers modèles électriques étaient prévus pour 2024, et que près de deux milliards d’euros avaient déjà été débloqués pour amorcer le virage branché.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles