Le prix des péages va flamber l’an prochain, sauf pour les voitures électriques

 

Après une hausse de 2 % en 2022, le prix des péages devrait grimper de 4,75 % l'année prochaine, voire de 5,07 % sur certaines autoroutes. Mais les conducteurs de voitures électriques pourraient profiter d'un petit geste de la part d'APRR et Sanef.

Depuis quelques mois, le prix de l’énergie a fortement grimpé. On pense bien sûr à la hausse du carburant, mais également à celui de l’électricité, avec un MW affiché à 1 000 euros en France en août dernier sur le marché de gros, contre 85 euros en 2021. Mais ce n’est pas tout, car les autoroutes aussi ont considérablement augmenté en 2022, et cela ne devrait malheureusement pas aller en s’améliorant. Bien au contraire.

Une forte hausse

En effet, le mois de février est celui durant lequel les sociétés gérant les autoroutes annoncent l’évolution de leurs tarifs. Et généralement, celui-ci est en hausse. Des contrats lient les entreprises à l’État, ce dernier leur ayant concédé la gestion des voies rapides depuis de nombreuses années. Et ces derniers stipulent alors qu’il est possible de répercuter jusqu’à 70 % du taux d’inflation dans l’augmentation des prix.

En 2022, les péages ont donc subi une flambée moyenne de 2 %. Une hausse qui avait déjà du mal à passer, mais qui devrait être raisonnable par rapport à ce qui nous attend l’année prochaine. En effet, selon les informations du Parisien, il faut s’attendre à une augmentation moyenne de 4,75 % en 2023. Selon les axes, la hausse serait alors comprise entre 4,53 et 5,09 %, un chiffre moins haut que les prévisions, qui estimaient une flambée entre 7 et 8 %

Recharge hiver voiture électrique

Par ailleurs, une source anonyme précise que « nous sommes largement en dessous de l’inflation de référence, de 6,33 %« . De son côté, le gouvernement, et notamment Clément Beaune, ministre des Transports avait appelé à des « augmentations raisonnables » sans donner plus de détails.

Les sociétés d’autoroutes affirment quant à elles simplement suivre les contrats signés avec le gouvernement. Car outre l’inflation, les chantiers mis en place pour sécuriser et moderniser les infrastructures sont également pris en compte dans la hausse.

Par ailleurs, celle-ci répercute également le gel des tarifs demandé en 2015 par le gouvernement et notamment par Ségolène Royal, afin de faire un geste pour les automobilistes. Selon un rapport de l’Arafer, l’autorité de régulation des transports, cette mesure devrait coûter pas moins de 500 millions d’euros aux usagers, en raison d’un rattrapage entre 2019 et 2023.

Un petit geste

En 2019, le gouvernement avait demandé aux sociétés d’autoroutes de faire un petit geste, alors que la grogne montait dans le pays en raison de la hausse des prix des péages. En réponse, et alors que la crise des gilets jaunes battait encore son plein, les entreprises avaient décidé de mettre en place une petite remise de 30 % pour les automobilistes effectuant au moins dix aller-retours par an sur le même itinéraire.

Ce rabais devrait finalement passer à 40 % chez APRR, Vinci Autoroutes et Sanef dès 2023 selon les informations du Parisien. Mais ce n’est pas tout, car un communiqué du groupe Sanef annonce également la mise en place d’un geste uniquement réservé aux conducteurs de voitures électriques. Concrètement, ces derniers profiteront d’une remise de 5 % toute l’année, compensant alors la hausse des prix.

Un petit coup de pouce également qui sera valable chez APRR, dès l’année prochaine. L’ensemble des trajets seront éligibles sur les deux réseaux, sans aucun minimum d’aller-retours. Les usagers souhaitant profiter de cette remise devront toutefois posséder un badge Télépéage. Ainsi, et comme pour la remise des 40 %, le montant de l’aide devrait alors être déduit directement de la facture.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).